Jennifer Lawrence, 2018 Oscars, Red Carpet Fashions

David Fisher/REX/Shutterstock

George Garofano, l'homme qui a hacké et fuité des photos de Jennifer Lawrence nue, a été condamné à huit mois de prison fédérale, comme le disent les documents du tribunal. 

De plus, Garofano purgera 36 mois (3 ans) de liberté surveillée, comme l'a ordonné le juge du Connecticut Victor A. Bolden. Selon le Guardian, le hackeur était l'une des quatre personnes déclarées coupables du crime.

En 2014, des clichés de Lawrence, Kate Upton, Kirsten Dunst et d'autres célébrités ont circulé en ligne après que des photos ont été prises de leurs comptes iCloud respectifs. Après coup, le représentant de Lawrence avait dit à E! News : "C'est une violation flagrande de sa vie privée." 

Apple et le FBI sont intervenus pour mener l'enquête. Dans une déclaration au moment du hacking, Apple a dit que la société était "scandalisée" et que "la vie privée et la sécurité sont de la plus grande importance à nos yeux". Apple a qualifié le hack d'"attaque très ciblée" et a encouragé ses utilisateurs à renforcer leurs mots de passe pour leurs comptes.

Le FBI a dit à NBC News dans une déclaration : "Nous prenons la vie privée des utilisateurs très au sérieux et nous enquêtons activement sur cette affaire."

Ce n'est pas la première fois que Hollywood est victime de hacking et d'une invasion en masse de vie privée. En 2013, Christopher Chaney a été condamné à dix ans de prison pour avoir accédé aux fichiers de Scarlet Johansson et Mila Kunis et posté des photos de ces femmes nues. Parmi les autres victimes de Chaney, il y avait entre autres Jessica AlbaDemi LovatoSelena GomezMiley Cyrus.

La co-star de Lawrence dans Hunger Games, Josh Hutcherson, qui a géré son propre fiasco de photos de lui nu en 2013, a qualifié l'incident de "ridicule". Il a dit à ET Canada en 2014 : "On est des humains aussi, on veut juste vivre, être des gens normaux. C'est injuste." 

La starlette de Mother! a continué son ascension professionnelle depuis le déluge de photos en 2014. L'actrice de talent a gagné un Oscar pour son rôle dans Happiness Therapy et a été nominée pour nombre d'autres films.

L'actrice de Red Sparrow est apparue sur la couverture de Vanity Fair après la fuite (la couverture a été photographiée avant l'incident) et a parlé au magazine de l'expérience et de son impact sur sa carrière. "J'avais si peur", a-t-elle dit. 

Lawrence avait 24 ans à l'époque et a exprimé sa frustration quant à l'incident. "Ce n'est pas parce que je suis une figure publique, une actrice, que j'ai cherché ça", a-t-elle dit. "Ça ne veut pas dire que ça fait partie du métier. C'est mon corps, et ça devrait être mon choix, et le fait que ce ne soit pas mon choix est absolument dégoûtant. Je n'arrive pas à croire qu'on vive dans un monde pareil."

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.