Katy Perry, Dr. Luke, Kesha

Getty Images

Katy Perry nie avoir été violée par le producteur de musique Dr. Luke.

Dans une déposition rendue partiellement publique et obtenue par E! News, la chanteuse a déclaré que Dr. Luke (de son vrai nom Lucasz Gottwald) et elle n'ont jamais été en couple et qu'il ne l'a jamais agressée sexuellement. Un avocat a demandé à la star : "Dr. Luke vous a-t-il déjà violée ?" et Katy a répondu : "Non." 

Quand on lui a demandé : "Dr. Luke vous a-t-il déjà agressée sexuellement ?" Katy a répondu : "Absolument pas." 

L'interprète de Witness a nié toute relation sexuelle ou toute relation amoureuse avec Dr. Luke. La semaine dernière, Katy Perry a tout fait pour que sa déposition reste scellée, alors que le procès pour diffamation de Dr. Luke contre Kesha se poursuit.

Katy apparaît dans la plainte parce que Kesha a parlé à Lady Gaga par SMS d'un incident qui se serait produit entre Dr. Luke et Katy. Les avocats du producteur avaient dit à l'époque que Kesha aurait dit à Gaga que Katy avait "été violée par le même homme", en référence à Dr. Luke. Cette information viendrait de John Janick, le PDG d'Interscope Records, qui aurait entendu une rumeur.

Dans sa déposition, Katy a précisé n'avoir jamais parlé de ce prétendu viol à John et que tout ça "n'est pas vrai".

Suite à la publication d'extraits du procès-verbal, un porte-parole du PDG a publié un communiqué de presse dans Variety : "Comme sa déposition le montre clairement, John Janick n'a été que le témoin d'une conversation ; et non un participant. Bien que John ne soit pas impliqué dans ce litige, il a volontairement apporté des réponses factuelles aux questions des avocats des deux parties."

L'équipe de Dr. Luke a assigné Lady Gaga à comparaître en 2017. Les avocats du producteur ont déclaré à E! News dans un communiqué : "Les avocats de Dr. Luke ont assigné Lady Gaga à comparaître parce qu'elle détient des informations pertinentes entre autres à propos de fausses déclarations sur Dr. Luke qui lui ont été faites par Kesha."

L'interprète de "Joanne" n'a pas fait de commentaires publics à propos des SMS.

La guerre juridique âpre que se livrent Dr. Luke et Kesha remonte à 2014, quand l'interprète de "Praying" l'a poursuivi pour agression sexuelle et coups et blessures. Le producteur a toujours nié ces accusations, en écrivant via Twitter en 2016 : "Je n'ai pas violé Kesha et je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec elle. Kesha et moi étions amis pendant des années et elle était comme ma petite sœur."

Kesha, Dr. Luke, Lukasz Gottwald

Ethan Miller/Michael Kovac/Getty Images for City of Hope

Dr. Luke l'a alors poursuivie pour diffamation, tandis que les avocats de la pop star estimaient que ce procès était "sans fondement" dans un communiqué. Les avocats de Dr. Luke avaient quant à eux déclaré à E! News : "Katy Perry elle-même a confirmé que Dr. Luke ne l'a pas violée."

Lundi, E! News a reçu une réponse à la fois des avocats de Dr. Luke et de Kesha à ce sujet. Les représentants du producteur ont estimé que le procès était une revanche de la part de l'interprète de "TiK ToK" à cause d'un désaccord lié aux négociations de contrat. "Quand Dr. Luke n'a pas accepté les termes de son contrat, Kesha a tenté de détruire les affaires et la réputation de Dr. Luke de façon malveillante pour le forcer à céder", peut-on lire dans le communiqué adressé à E! News. Ses avocats ont livré des e-mails fournis par les managers de Kesha qui, toujours selon le communiqué, "ont discuté dans leurs e-mails de leur « jihad » pour « détruire » Dr. Luke « dans la presse » et « faire péricliter son affaire »".

Dans une réponse envoyée à E! News, l'avocat de Kesha écrit : "La stratégie procédurale de Dr. Luke est tout simplement de critiquer la victime, afin d'humilier et d'intimider Kesha pour qu'elle retire ses déclarations." Concernant l'implication de Katy Perry, on peut lire dans le communiqué : "Kesha n'a jamais prétendu auprès de qui que ce soit que Katy Perry avait été agressée sexuellement (ce que Mme Perry a nié dans une autre déposition)."

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.