Avec un grand anniversaire imminent, il y a plusieurs choses dont Emma Stone est sûre. 

D'abord, les réseaux sociaux, ce n'est pas pour elle. Comme elle l'a expliqué à sa célèbre copine Jennifer Lawrence dans une interview pour le numéro de septembre de Elle, si vous ne l'avez pas trouvée sur Instagram ou Twitter, il y a une bonne raison. 

"Je crois que ce ne serait pas une chose positive pour moi. Si les gens peuvent gérer ce genre d'échanges dans la sphère des réseaux sociaux, bravo à eux", a-t-elle dit. 

Sur Instagram, la focalisation est surtout visuelle. Stone a dit que son apparence et ses vêtements sont des sujets qu'elle laisse couler désormais, mais il y a eu une époque où ce n'était pas si facile. 

"J'ai eu du mal pendant quelques années avec ce sentiment d'être scrutée, puis j'ai réalisé que ce qui me dérangeait vraiment et sur lequel les gens pouvaient commenter, je m'en inquiétais déjà", a-t-elle dit à sa collègue. "Donc je n'y pense plus trop. Mais à une autre période, si je complexais sur quelque chose, ça me dérangeait beaucoup plus d'entendre les gens en parler." 

Emma Stone, Elle, September 2018

Ben Hassett

Avec l'approche de son 30e anniversaire en novembre, la star est sûre de l'amitié, comme celle qu'elle a avec son intervieweuse. "Je crois que l'amitié, c'est le plus important", a dit Stone. "Voilà une autre chose que j'ai réalisée avec mes 30 ans : on choisit sa famille. On réalise que ses amitiés, les gens qui vous accompagnent dans ces prochaines phases de vie... on choisit sa famille."

Il y a eu des changements dans sa vraie famille ces dix dernières années quand ses parents ont divorcé. Avec son ascendance professionnelle, Stone s'est un peu perdue. 

"Quand j'étais ado, j'étais vraiment bien dans ma peau. Puis à la vingtaine, j'ai perdu la boule. Beaucoup de choses ont changé, et on aurait dit que la couche de protection, le masque qu'on se fabrique — "c'est ça ma personnalité", "c'est ça, qui je suis" — s'est totalement brisé", a-t-elle dit. "La structure de ma vie a tant changé que je ne savais pas comment m'identifier à cette nouvelle version. Mes parents ont divorcé et j'ai traversé tout ce qui est arrivé dans ma carrière qui démarrait. Tout est arrivé en même temps." 

Emma Stone, Elle, September 2018

Ben Hassett

Mais tout ça est dans le passé. Avec six mois hors des plateaux, la star de La La Land et Battle of the Sexes a eu le temps de se ressaisir. "Ma vingtaine a été très intéressante, et il s'est passé beaucoup de choses ces dix dernières années, positives et négatives. C'est bizarre combien avoir 30 ans critallise votre vie. Au lieu de vivre les rêves que j'ai eus dans ma jeunesse et pouvoir faire le travail que j'adore et me faire des amis et vivre tout ça, on se dit : «Maintenant, qu'est-ce que je veux vraiment faire en tant qu'adulte ?»" 

Une partie de la réponse à cette question a à voir avec le mariage et la maternité. "Ma perspective sur les enfants a changé avec l'âge. Je n'ai jamais fait de baby-sitting. Ado, je disais que je ne me marierai jamais, que je n'aurai jamais d'enfants. Et j'ai vieilli, et je me suis dit : «Je veux me marier. Je veux des enfants»", a-t-elle dit au magazine.

Alors que beaucoup des rêves de la star de Maniac "sont personnels et moins professionnels maintenant", l'actrice lâche un peu les rênes.

Comme Stone l'a dit : "Il s'agit moins de penser aux dix prochaines années et à ce qui doit arriver, et il faut me détendre et accepter ce qui sera, au lieu d'essayer de contrôler l'issue." 

Cette histoire apparaît dans le numéro de septembre 2018 du Elle américain en kiosques le 28 août.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.