James Gunn, Chris Pratt

Frazer Harrison/Getty Images

Selon Chris Pratt, "ce n'est pas une époque facile" et c'est aussi une situation "très compliquée" pour les stars du troisième Gardiens de la Galaxie depuis que Disney a licencié le réalisateur James Gunn.

Gunn devait revenir pour réaliser la deuxième suite de la saga fantastique à succès, mais en juillet, Disney a coupé tous liens avec lui suite à plusieurs tweets offensants qu'il a écrits il y a plusieurs années et qui ont refait surface sur les réseaux sociaux. Pratt, qui incarne Star-Lord, a écrit par la suite sur Instagram : "Bien que je ne soutienne pas les blagues déplacées de James Gunn remontant à plusieurs années, c'est un homme bien. J'adorerais qu'on lui confie à nouveau la réalisation du Volume 3", et lui et plusieurs de ses co-vedettes dont Bradley CooperZoe SaldanaVin Diesel et Dave Bautista ont aussi fait circuler une lettre exprimant leur soutien au réalisateur dans l'espoir qu'il soit réembauché.

"Ce n'est pas une époque facile. On aime tous James, c'est un de nos amis, mais on aime aussi beaucoup jouer dans Les Gardiens de la Galaxie", a expliqué Pratt à l'Associated Press dans une interview récente (reprise par IGN). "C'est une situation compliquée pour tout le monde. Et, vous savez, on veut aller de l'avant et faire ce qui vaut mieux et être aussi les meilleures personnes possibles."

"Tout ce que je sais, c'est qu'on a consacré beaucoup de temps, de réflexion et d'effort dans le communiqué qu'on a fait circuler là-dessus", a-t-il ajouté. "On voulait que ce communiqué exprime ce qu'on tenait à dire là-dessus. On s'est montrés très clairs et honnêtes sur ce qu'on ressentait."

Gunn s'est excusé sur ses anciens tweets, certains se moquant de sujets comme la pédophilie et le viol, après que Disney l'a licencié. Il a déclaré : "Mes paroles, qui remontent à près de dix ans, n'étaient qu'une tentative ratée et malheureuse de faire de la provocation. Je les regrette depuis des années... pas seulement parce qu'elles étaient stupides, pas drôles, complètement insensibles et pas aussi provocantes que je l'avais espéré, mais aussi parce que ce n'est pas le reflet de la personne que je suis aujourd'hui et que je suis depuis un certain temps. En dépit du temps qui est passé, je comprends et j'accepte les décisions qui ont été prises aujourd'hui. Même après toutes ces années, j'assume la responsabilité de mes paroles et de la façon dont je me suis comporté à l'époque."

"Tout ce que je peux faire à présent, à part exprimer mes regrets les plus sincères, c'est de devenir le meilleur être humain possible : tolérant, compréhensible, qui se bat pour l'égalité, et je ferai plus attention à mes communiqués publics et mes obligations envers notre message public", a-t-il ajouté. "À tous les gens qui travaillent dans mon milieu et au-delà, je vous présente à nouveau toutes mes excuses les plus sincères. Je vous aime tous."

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.