Zendaya, September Cover, Marie Claire

Thomas Whiteside/Marie Claire

Zendaya parle de son parcours dans le show-biz.

Pour le numéro de septembre de Marie Claire, l'ancienne star de Disney parle des difficultés auxquelles elle a dû faire face dans le métier en grandissant en tant que jeune femme noire. Zendaya est entrée dans nos cœurs et sur nos petits écrans en 2010 en apparaissant dans le rôle de Rocky Blue dans la série de Disney Channel Shake It Up !

Malheureusement, les idées reçues autour des enfants-stars ne sont pas forcément flatteuses, mais Zendaya a défié les attentes et a fait la transition pour devenir l'actrice respectée qu'elle est aujourd'hui, dans de gros blockbusters comme The Greatest Showman et Spider-Man: Homecoming.

La star de la couverture de Marie Claire n'a jamais raté une occasion de donner son avis et de parler de sujets difficiles. Dans son interview avec Janet Mock, elle dit bien qu'elle adore jouer la comédie, mais qu'elle aime encore plus la plateforme que cela lui a donnée.

Elle dit : "Quand je peux faire de grandes choses dans ma carrière, et avoir la chance d'être bien financièrement, et voir l'argent partir pour une bonne cause, c'est le but. C'est pour ça qu'on fait des choses. Soutenir les élèves d'Oakland est important pour moi... Pour moi, je peux pratiquer ma passion et faire ce que j'aime, et c'est devenu un forum pour faire de grandes choses. Parfois on bâtit une plateforme pour descendre pour que les autres puissent monter, et c'est honnêtement ce qui me motive."

Zendaya, Marie Claire

Thomas Whiteside/Marie Claire

Zendaya a permis à bien d'autres d'utiliser sa plateforme. Elle réalise que même si elle représente une minorité qui a une présence très limitée dans le show-biz depuis bien longtemps, elle ne peut s'exprimer au nom de tous. Elle reconnaît l'assimilation que l'on fait d'elle et ses pairs, et surtout Amandla Stenberg et Yara Shahidi, quand on pense à prendre de jeunes Noires à la télé et au cinéma.

Elle insiste pour dire : "Ce qui est important pour moi, c'est que vous sachiez qu'on n'est pas les seules Noires dans le métier. On nous a dépeintes comme l'égérie, et ce n'est pas la vérité.  Il faut avoir une conversation quand on ouvre la porte à nos pairs et d'autres femmes noires qui ne nous ressemblent pas forcément."

L'assurance de Zendaya pour dire sa vérité n'a pas toujours été aussi évidente que ça en a l'air. Elle dit devoir son audacité à ce qu'elle appelle ses "tripes Olivia Pope". Elle s'explique : "Je devais être en harmonie avec ça et me dire : « Ce qui te fait du bien, fais-le. » Il y a beaucoup d'avis différents et beaucoup de gens qui vous disent ce que vous devriez et ne devriez pas faire, mais j'ai dû voir ce que Zendaya voulait et aller dans cette direction."

Cependant, elle dit que le jeu est similaire, mais que les règles sont différentes. Elle révèle : "Ce que mes collègues blancs pourraient faire sans conséquence à ce moment de leur carrière... Je ne pourrai pas le faire. Je ne veux pas prendre de risques, car je n'ai pas le droit à l'erreur."

Zendaya, Marie Claire

Thomas Whiteside/Marie Claire

Cette intuition morale dont elle parle a doté Zendaya de la force qu'il faut pour changer les points de vue dans un métier qui a bien l'habitude des stéréotypes. Elle le dit : "Je dis toujours à mon manager cinéma : « Dès que ça dit qu'ils cherchent des filles blanches, envoie-moi. Laisse-moi entrer dans la salle. Ils changeront peut-être d'avis. » Et franchement, s'il y a un rôle que je n'ai pas eu ou que je voulais vraiment, les choses finissent toujours par s'arranger." 

Cette mentalité audacieuse a créé une occasion de transformation pour elle, puisqu'elle a décroché son premier rôle principal au grand écran dans Spider-Man: Homecoming. Elle se rappelle : "Je ne savais pas s'ils seraient plus diversifiés dans le casting. Je ne savais pas si je rentrais dans une situation où ils brisaient déjà les règles. On s'habitue à devoir briser les règles pour les gens." 

Zendaya, Marie Claire

Thomas Whiteside/Marie Claire

Alors quelle est la suite pour cette jeune star montante d'Hollywood ?

"Pour l'instant, être actrice a été mon expression", a-t-elle partagé. "Ça a été un processus, surtout car je viens d'un monde très différent, celui de Disney. En étant toujours sur la même série, j'avais le sentiment de stagner. Je n'ai plus ça et je suis vue comme une vraie actrice, qui fait ce qui me fait me sentir poussée et motivée. Je ne pense pas que le confort soit toujours le meilleur choix. Je suis excitée de décider quels projets je vais prendre ou quels projets je veux produire. J'ai vraiment trouvé ma force en faisant ce qui me rend heureuse." 

Il a été récemment annoncé qu'elle s'allierait à Reese Witherspoon sur un nouveau projet, A White Lie. Zendaya doit être la star du film, qui raconte l'histoire vraie d'une femme afro-américaine à la peau claire nommée Anita Hemmings, qui convainc un conseil d'admission de faculté qu'elle est blanche pour y faire ses études.

Une histoire, même si elle a lieu à une autre époque, qui doit être proche du cœur de Zendaya, dont les parents étaient enseignants, et qui a l'audacité d'imposer la diversité dans un système non équilibré.  Elle admire la volonté de Reese Witherspoon à raconter ce type d'histoires et espère qu'elle pourra en faire autant un jour. Elle révèle : "Un jour, je pourrais vouloir ma propre société de production et créer des productions dans lesquelles je veux être. Parfois, on doit créer notre propre voie et nos propres occasions quand elles ne nous sont pas servies sur un plateau."

Découvrez l'interview intégrale sur le site de Marie Claire ici !

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.