Beyonce, September Vogue

Tyler Mitchell//Vogue

Ne vous méprenez pas : Beyoncé contrôle toujours son histoire.

La superstar de 36 ans a eu un contrôle sans précédent du numéro de septembre de Vogue, avec la bénédiction bien sûr de la rédactrice en chef, Anna Wintour. En sélectionnant Tyler Mitchell, 23 ans, pour être le premier homme noir à faire la couverture du magazine, en écrivant des essais personnels sur ses échecs et triomphes personnels et professionnels, elle ne s'est pas retenue. 

Dans un essai parlant de son chemin pour apprendre à être bien dans sa peau, Beyoncé a écrit : "Après la naissance de mon premier enfant [Blue Ivy Carter], j'ai cru aux choses que la société disait sur l'apparence que mon corps devait avoir. Je me suis mis la pression pour perdre le poids de la grossesse en trois mois et j'ai organisé une petite tournée pour me forcer à le faire. Avec le recul, c'était de la folie." Après avoir donné naissance aux jumeaux, Rumi Carter et Sir Carter, l'an dernier, Beyoncé "a abordé les choses différemment". D'abord, "je faisais 98 kilos le jour où j'ai accouché de Rumi et Sir. J'étais enflée à cause d'une toxémie et j'étais couchée depuis plus d'un mois. Ma santé et celle de mes bébés étaient en péril, alors j'ai eu une césarienne d'urgence. On a passé plusieurs semaines en soins intensifs néonatals. Mon mari [Jay-Z] a été un soldat et un soutien très fort pour moi. Je suis fière d'avoir été témoin de sa force et de son évolution en tant qu'homme, meilleur ami et papa. J'étais en mode survie et ne l'ai compris que des mois plus tard. Aujourd'hui, je me sens liée à tout parent qui a vécu ça." L'accouchement compliqué des jumeaux ne l'a pas simplement changée au niveau émotionnel, mais aussi au niveau physique.

Beyonce, September Vogue

Tyler Mitchell//Vogue

Beyoncé s'est souvenu que son abdomen était "très différent" après la césarienne. "J'avais subi une opération majeure. Certains organes sont déplacés provisoirement, et dans des cas rares, sont retirés provisoirement pendant l'accouchement. Je ne sais pas si tout le monde le comprend. J'avais besoin de temps pour guérir, pour me remettre. Pendant ma convalescence, je me suis donné à moi-même amour et soin, et j'ai accepté d'avoir plus de formes. J'ai accepté ce que mon corps voulait être. Après six mois, je me suis préparée pour Coachella. Je suis devenue végan provisoirement, j'ai abandonné le café, l'alcool et les boissons fruitées. Mais j'ai été patiente avec moi-même et j'ai profité de mes formes plus arrondies. Mes enfants et mon mari aussi", a-t-elle écrit. "Je crois qu'il est important pour les femmes et les hommes de voir et d'apprécier la beauté de leurs corps naturels... Encore aujourd'hui, mes bras, mes épaules, mes seins et mes cuisses sont plus forts. J'ai un petit ventre de maman, et je ne suis pas pressée de m'en débarrasser. Je le trouve très réel. Quand je serai prête à retrouver des abdos en tablette de chocolat, je bosserai comme une bête jusqu'à ce que j'y arrive. Pour l'instant, mes poignées d'amour et moi sommes telles que nous devons l'être."

Apprendre à s'aimer soi-même — vraiment — a eu un impact profond sur Beyoncé.

Beyonce, September Vogue

Tyler Mitchell//Vogue

Dans un autre essai, la chanteuse a repensé à ses ancêtres et à leur impact sur ses relations. "Je viens d'une longue lignée de relations hommes-femmes brisées, d'abus de pouvoir et de manque de confiance. Quand je l'ai clairement compris, j'ai pu résoudre ces conflits dans ma propre relation." Beyoncé a écrit : "Se lier au passé et connaître son histoire nous donnent des bleus mais nous rendent beaux."

Sans être trop précise, elle a ajouté : "Il y a bien des nuances dans tous les parcours. Rien n'est noir ou blanc. J'ai vécu un enfer, je suis reconnaissante pour toutes les cicatrices. J'ai vécu des trahisons et chagrins de bien des façons. J'ai eu des déceptions dans des partenariats professionnels ainsi que personnels, et ils m'ont fait me sentir négligée, perdue et vulnérable. À travers tout ça, j'ai appris à rire et pleurer et à évoluer. Je pense à la femme que j'étais quand j'avais une vingtaine d'années et je vois une jeune femme qui est de plus en plus sûre d'elle mais qui veut faire plaisir à tout le monde autour d'elle. Je me sens aujourd'hui tellement plus belle, plus sexy, plus intéressante. Et bien plus puissante."

Beyoncé est très intentionnelle sur sa façon de se présenter au monde. "Ma mère [Tina Knowles] m'a appris l'importance d'être vue et de me voir moi-même. Maman de deux filles, il est important pour moi qu'elles se voient aussi : dans les livres, les films, sur les podiums. Il est important pour moi qu'elles se voient comme PDG, patronnes et qu'elles sachent qu'elles peuvent écrire le scénario de leur propre vie : elles peuvent toujours s'exprimer de façon authentique et n'ont pas de plafond", a-t-elle dit. "Elles n'ont pas à être d'un certain style pour trouver leur place dans une catégorie. Elles n'ont pas à être politiquement correctes, tant qu'elles sont authentiques, respectueuses, pleines de compassion et d'empathie."

Beyoncé veut donner à ses filles la liberté d'"explorer toute religion, de tomber amoureuses de toute race et d'aimer qui elles veulent aimer", ajoutant : "Je veux les mêmes choses pour mon fils. Je veux qu'il sache qu'il peut être fort et courageux, mais qu'il peut aussi être sensible et bon. Je veux que mon fils ait une haute intelligence émotionnelle, qu'il soit libre d'être attentionné, honnête et franc." Elle espère aussi "créer de meilleures représentations pour lui pour qu'il ait le droit d'atteindre son potentiel en tant qu'homme".

Ressentant de la gratitude, Beyoncé a ajouté : "J'accepte qui je suis. Je continuerai d'explorer chaque centimètre de mon âme et chaque partie de mon art. Je veux apprendre plus, enseigner plus et vivre pleinement." 

Pour plus d'infos sur Beyoncé, procurez-vous le numéro de septembre de Vogue. 

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.