Guardians of the Galaxy Vol. 2, BTS

Chuck Zlotnick/Marvel

Les stars des Gardiens de la GalaxieDave Bautista, Bradley Cooper, Vin Diesel, Karen Gillan, Sean Gunn, Pom Klementieff, Chris Pratt, Michal Rooker et Zoe Saldana, ont publié une lettre lundi pour défendre le scénariste/réalisateur James Gunn, dans l'espoir qu'il soit réembauché pour le troisième volet. Il a en effet été renvoyé la semaine dernière, après que des personnalités conservatrices ont ressorti d'anciens tweets dans lesquels le metteur en scène se moquait de sujet sensibles, dont la pédophilie et le viol.

Chris a partagé la lettre ouverte sur Instagram en écrivant ceci : "Bien que je ne soutienne pas les blagues déplacées de James Gunn qui remontent à des années, c'est un type bien. J'aimerais personnellement qu'il redevienne réalisateur du 3e volet de la franchise. Veuillez, s'il vous plaît, lire la déclaration suivante, signée par tout le casting."

"Nous soutenons complètement James Gunn. Nous avons tous été choqués par son renvoi brutal la semaine dernière et avons délibérément attendu dix jours avant de répondre, afin de réfléchir, prier, écouter et discuter. Pendant ce temps, nous avons été encouragés par les preuves de solidarité des fans et des médias qui souhaitent le retour de James en tant que réalisateur du 3e volet, mais découragés par ceux qui croient facilement aux théories du complot farfelues qui l'entourent", peut-on lire dans la lettre. Renouvelant leur "amour, soutien et gratitude" envers James Gunn, le casting a précisé : "Nous ne sommes pas là pour défendre ses blagues qui remontent à des années, mais pour faire part de notre expérience après avoir passé des années ensemble sur le tournage des Gardiens de la Galaxie 1 et 2."

Veuillez lire, s'il vous plaît, la déclaration écrite et signée par le casting des Gardiens de la Galaxie, qui soutient le retour de James Gunn en tant que réalisateur du 3e volet.


Notant que la personnalité du metteur en scène suite à son éviction "était la même que celle de l'homme qu'il était chaque jour sur le tournage", les acteurs ont ajouté qu'ils acceptaient les excuses publiques de James Gunn, qui, d'après eux, "viennent du cœur que nous connaissons tous, en qui nous avons confiance et que nous aimons. En choisissant chacun de nous pour l'aider à raconter cette histoire d'asociaux qui se rachètent, il a changé notre vie à jamais. Nous croyons que la notion de rédemption n'a jamais été aussi pertinente qu'aujourd'hui. Chacun de nous attend avec impatience de travailler à nouveau avec notre ami James à l'avenir. Son histoire n'est pas terminée, loin s'en faut."

Les acteurs ont l'espoir que Walt Disney Studios, la société mère de Marvel Studios, va revenir sur sa décision et ne pas faire un exemple de James Gunn, très critique envers Donald Trump. "L'opinion publique se soucie peu du respect de la procédure. James n'est sûrement pas le dernier chic type à être accusé. Vu les divisions politiques dans notre pays, on peut être sûr que des cas semblables se reproduiront, même si nous espérons que les Américains de tous bords politiques arrêtent de salir la réputation d'autrui et arrêtent l'hystérie collective", ont écrit les neuf acteurs dans leur lettre ouverte. "Nous espérons que cela serve d'exemple pour nous tous, que nous réalisions l'énorme responsabilité envers nous-mêmes et les autres concernant ce que nous écrivons à l'ère du numérique ; que nous, en tant que société, apprenions de cette expérience et qu'à l'avenir, nous réfléchissions à deux fois avant de nous exprimer ; et ce faisant, que nous apprenions à aider et à guérir plutôt qu'à nous faire du mal les uns les autres. Merci d'avoir pris le temps de nous lire." Les autres acteurs ont également posté le message sur leur compte Instagram, et Vin Diesel a même ajouté : "Nous être Groot !"

Guardians of the Galaxy Vol. 2, BTS

Chuck Zlotnick/Marvel

Chris, Dave, Sean et Zoe avaient déjà exprimé leur soutien à James via les réseaux sociaux.

James Gunn s'est excusé publiquement après que Alan Horn, président de Walt Disney Studios, a annoncé son licenciement. "Mes mots qui remontent à presque dix ans étaient, à l'époque, totalement ratés et des tentatives malheureuses de faire de la provocation. Depuis, je les ai regrettés pendant des années, pas seulement parce qu'ils étaient stupides, pas marrants du tout, dénués de toute sensibilité, et provocateurs pour les mauvaises raisons, mais aussi parce qu'ils ne reflètent pas la personne que je suis aujourd'hui ou que je suis depuis un certain temps", a-t-il déclaré à E! News dans un communiqué. "Peu importe le laps de temps qui s'est écoulé, je comprends et j'accepte les décisions managériales prises aujourd'hui. Même bien des années plus tard, j'assume ma conduite de l'époque. Tout ce que je peux faire désormais, hormis le fait de faire part de mes regrets sincères et contrits, c'est être le meilleur être humain possible : acceptant, compréhensif, attaché à l'égalité et beaucoup plus attentif à mes déclarations publiques et mes obligations dans la sphère publique. À tous les gens qui travaillent dans ma branche et au-delà, je présente à nouveau mes plus plates excuses. Bien à vous."

Suite au renvoi de James Gunn, Rian Johnson, le réalisateur de Star Wars - Les derniers Jedi a effacé 20 000 tweets ; il développe également une nouvelle trilogie Star Wars pour Lucasfilm, qui, comme Marvel Studios, appartient à la Walt Disney Company. Il a expliqué à un utilisateur Twitter qu'il retirait des munitions potentielles que des "trolls de droite" pourraient utiliser contre lui. Pendant ce temps, une pétition demandant le retour de James Gunn a déjà reçu plus de 350 000 signatures sur les 500 000 espérées.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.