Demi Lovato a été conduite d'urgence à un hôpital de Los Angeles après un petit revers.

Selon TMZ, l'interprète de "Sorry Not Sorry" a été transportée de son domicile dans les collines hollywoodiennes juste avant midi jusqu'à un hôpital où elle est actuellement soignée pour ce qui semblerait être une overdose d'héroïne.

La police a confirmé à E! News qu'on leur avait signalé une overdose vers 11h40 du matin, heure locale. Ils n'ont pas pu confirmer l'identité de la patiente.

E! News peut aussi confirmer que les pompiers de Los Angeles ont été appelés sur place et qu'ils ont transporté une femme de 25 ans. L'état de santé et le nom de la personne n'ont pas pu être divulgués.

Les fans de la chanteuse américaine savent que Demi n'a jamais caché ses problèmes de drogue et d'alcool. D'ailleurs, elle a récemment écrit le titre "Sober" pour parler de sa sobriété.

Demi Lovato, 2017 Grammys, Arrivals

Jordan Strauss/Invision/AP

Dans cette ballade, elle chante : "Maman, je suis désolée de ne pas être sobre / Et papa, pardonne-moi pour les verres que j'ai renversés par terre / Aux personnes qui ne m'ont jamais quittées / On a déjà vécu ça et je suis désolée, je ne suis plus sobre."

Et d'ajouter : "Je m'excuse auprès des fans que j'ai perdus qui m'ont vue échouer à nouveau / Je veux donner l'exemple / Mais je ne suis qu'humaine."

Peu après la sortie de ce titre, la chanteuse a reçu beaucoup de soutien et a exprimé sa gratitude sur les réseaux sociaux.

"À mes fans, ma famille, mes supporters, ceux qui ne m'ont jamais quittée, vous êtes ma lumière", a écrit Demi sur Instagram. "Je vous en serai à jamais reconnaissante."

En mars, Demi fêtait ses six années de sobriété. Elle a fêté l'occasion au cours de sa tournée Tell Me You Love Me avec DJ Khaled.

"Hier était une grande journée pour moi", a déclaré Demi au cours de son concert à guichets fermées à New York. "Hier, il y a six ans, je buvais de la vodka dans une bouteille de Sprite dès neuf heures du matin, je vomissais dans ma voiture et je me rappelle m'être dit : « Ça n'a plus rien de marrant. Ça n'a plus rien de fun. Je suis comme mon père. » Alors j'ai fait des changements dans ma vie."

Et d'ajouter : "Si je parle aussi ouvertement de ma vie, c'est parce que je sais qu'il y a des gens ici ce soir qui ont besoin de demander de l'aider et je veux leur dire qu'ils ont le droit de le faire. Les troubles mentaux sont un problème dont on doit parler et il ne faut pas en avoir honte. Alors parlons-en ouvertement. Disons à tout le monde que ce n'est pas grave d'avoir une maladie mentale ou un problème d'addiction."

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.