Bella Thorne, Anti-Seaworld, PETA Ad

Brian Bowen Smith / PETA

Bella Thorne incarne une orque qui souffre dans la pub PETA pour la journée annuelle appelant au boycott de SeaWorld, aujourd'hui mardi.

Sur cette photo, l'actrice de 20 ans est transformée en sirène orque, dont la queue et les poignets sont enchaînés. "Brisez les chaînes : boycottez SeaWorld", explique la pub.

La sociéte SeaWorld Parks & Entertainment est critiquée depuis longtemps par les militants et défenseurs de la cause animale, dont font partie de nombreuses stars, pour les mauvais traitements subis par les mammifères en captivité au sein de ses parcs aquatiques. Le groupe nie cependant en bloc. En 2016, SeaWorld a annoncé qu'il arrêterait la reproduction des orques en captivité.

Sur une vidéo de PETA, Thorne a déclaré qu'elle avait joué dans une pub pour SeaWorld quand elle était enfant et même à l'époque, elle "savait que ce n'était pas bien".

"Si vous faites des recherches, vous n'aurez pas envie d'aller à SeaWorld. Ces animaux magnifiques souffrent tellement", a-t-elle déclaré. "On les arrache à leur communauté, à leurs maisons, à leurs mères, et ils n'ont pas le choix... Ils restent enfermés là-bas !"

"J'emm--de SeaWorld !" lance-t-elle. "Si on veut les aider, la meilleure chose à faire, c'est de boycotter SeaWorld, de manifester contre SeaWorld. N'ayez pas peur d'arriver avec des pancartes pour vous faire entendre."

L'opinion publique est devenue de plus en plus critique vis-à-vis de SeaWorld depuis la sortie en 2013 du documentaire Blackfish, qui se concentrait sur l'orque Tilikum de SeaWorld et montrait qu'il était cruel de garder des animaux de son espèce en captivité et de les exhiber.

En 2015, SeaWorld a lancé la campagne "SeaWorld Cares" pour "rétablir la vérité" sur "les fausses accusations" contre eux.

En 2016, en plus de l'annonce de la fin du programme d'élevage des orques, SeaWorld a aussi déclaré qu'il arrêterait petit à petit son spectacle avec des orques et le remplacerait avec des "nouvelles rencontres naturelles avec les orques" qui se concentreront sur "l'enrichissement, les exercices et la santé générale des orques".

"Il n'y aura pas d'autres orques", a déclaré le PDG de SeaWorld, Joel Manby, dans l'émission Today à l'époque, ajoutant "qu'il n'admettra jamais que nos animaux n'étaient pas bien soignés".

En 2017, Tilikum, qui vivait en captivité depuis plus de 30 ans, est mort des suites d'une longue maladie. Cette année-là, la première journée "Boycottez SeaWorld", lancée par PETA, a circulé sur les réseaux sociaux.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.