Cela fait un mois qu'Anthony Bourdain nous a quittés de manière tragique.

Le chef renommé et présentateur de Parts Unknown est décédé le 8 juin à 61 ans. CNN a confirmé sa mort le mois dernier, en expliquant qu'il s'était suicidé. "C'est avec une énorme tristesse que nous confirmons la mort de notre ami et collègue, Anthony Bourdain", avait déclaré un porte-parole de la chaîne dans un communiqué à l'époque.

Pendant le week-end, une des dernières interviews d'Anthony Bourdain, pour Popula en février, a été posté en ligne. Dans cet entretien, il aborde tous les sujets, de son travail à sa vie personnelle, y compris sa relation avec sa compagne de longue date, Asia Argento.

Anthony Bourdain, Asia Argento

Instagram

Quand on lui demandait s'il arrêterait jamais de travailler, le chef répondait : "Non."

Il a ajouté à propos du fait d'enchaîner les projets : "Je me posais la question ; j'ai arrêté de le faire. Je croyais travailler dans un but, ou pour le jour où je pourrais m'asseoir sur le haut d'un colline en Toscane dans un hamac avec une pile de livres, mais je comprends maintenant que je ne peux pas… je ne peux pas faire ça. Je peux le faire pendant une courte période de temps. Mais je ne peux pas. Je ne peux pas."

Et Anthony Bourdain d'ajouter : "Ça m'a beaucoup aidé qu'Asia soit pareil. Il n'y a aucune honte à ça, vous savez... Elle souligne le côté ridicule de se détendre sur une plage, et elle le dit franco... « Ça ne m'attire pas du tout ! C'est comme être un mort vivant. » Je n'y arrive pas. Je ne peux faire ça que pendant quelques jours à la fois."

  

Le chef avait également abordé ses "moments les plus heureux" de sa vie en voyage, expliquant qu'il sagissait presque toujours de moments où les caméras ne filmaient pas.

"Mes moments les plus heureux sur la route ne sont jamais filmés, généralement avec mon équipe, après avoir tourné une scène, quand on se retrouve à vivre un moment incroyablement beau, comme par exemple être couché sur un plateau sur ces appareils qu'on trouve sur les voies de chemin de fer, avec un petit moteur qui fait teuf-teuf, pour traverser des rizières au Cambodge avec un casque sur les oreilles... c'est un luxe, car je n'aurais jamais imaginé avoir la liberté ou la possibilité de me retrouver dans un tel endroit, à observer de telles choses", expliquait Anthony Bourdain.

Et la star de poursuivre : "Être assis seul ou avec quelques amis, à moitié soûl sous la pleine lune, on comprend combien on a de la chance ; c'est quelque chose qu'on ne peut pas raconter. C'est une histoire qui par essence ne peut pas être partagée. J'ai appris à regarder ces choses en temps réel en réalisant ceci : je viens de passer un super moment."

  

Anthony Bourdain avait également parlé de sa fille, Ariane, désormais âgée de 11 ans, qui grandit dans la société d'aujourd'hui.

"Asia m'a dit ceci : « Les enfants se créent eux-mêmes indépendamment de nous. Tout ce qu'on peut faire, comme c'est mon cas, c'est faire en sorte que ma fille se sente aimée", avait raconté Anthony Bourdain. "Elle sait qu'elle est aimée. Elle a une bonne assurance. C'est très important. Et une bonne notion des arts martiaux. Alors aucun homme, aucun garçon... elle sait qu'elle peut battre n'importe quel garçon de son âge. C'est tout ce que je peux faire en tant que père. Je ne peux pas faire tous les choix pour elle. Impossible. Elle est tellement en avance sur moi, je ne peux pas choisir sa musique, ses petits amis, et tout le reste, peu importe ce qu'elle devient. Je peux lui enseigner les trucs de base."

Et Anthony d'ajouter : "Je sais qu'elle est très décidée, combien elle veut changer le monde, ce qu'elle est prête à sacrifier pour que le monde change, et ça doit venir de l'intérieur."

  

Anthony Bourdain

Jason Squires/WireImage.com

Le chef, qui confirmait être complètement amoureux d'Asia Argento pendant l'entretien, avait tout de même évoqué un moment difficile de leur relation.

"La pire chose qu'Asia m'ait jamais dite, fut après une sale journée, elle jouait une pièce de théâtre à, euh, Turin ? Quelque part en Italie. Elle répétait et elle avait passé une très mauvaise journée avec le réalisateur. Un mec, évidemment. Elle rentre à la maison et elle est en pétard. On n'arrête pas de s'envoyer des SMS, parce qu'on ne se dispute que via textos. Elle est super en pétard. Du genre : « Toi aussi, va te faire f*** ! Tu veux toujours gagner ! Tu veux toujours gagner !"

"Ça m'a vraiment blessé", avait-il reconnu. "Ça m'avait vraiment fait mal. Je n'ai pas besoin de gagner. Je ne suis pas une personne compétitive. J'ai juste besoin de survivre."

"Jamais", répondait Anthony quand on lui demandait s'il avait l'esprit de compétition : "Je déteste le sport. J'ai toujours détesté le sport. On en revient aux années 60... Je veux juste survivre. Je n'ai pas besoin d'être numéro un. Je n'ai pas besoin de péter la gueule à quelqu'un. Je n'ai pas besoin d'être devant. Je veux juste être là à la fin de la put*** de journée, à faire mon truc, sans qu'on m'emmerde."

  

En octobre 2017, Anthony avait apporté son soutien aux femmes à Hollywood, y compris à Asia Argento, qui avait accusé Harvey Weinstein d'agressions sexuelles dans un article du New Yorker (Weinstein nie toutes les allégations de relations sexuelles non consensuelles).

En parlant de son soutien au mouvement #MeToo et du fait qu'il incarnait un héros pour beaucoup, le grand chef avait répondu : "Pas vraiment et vraiment pas du tout. Je suis juste un mec qui a vu que sa petite amie et ses amies... vous voyez. J'ai vu beaucoup de choses."

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.