Cissy Houston

Paras Griffin/Getty Images for 2017 ESSENCE Festival

Les membres de la famille de Whitney Houston se battent encore contre les affirmations selon lesquelles la chanteuse décédée aurait été agressée sexuellement par sa cousine, Dee Dee Warwick, une accusation mise en lumière dans le nouveau documentaire, Whitney.

Dans le film, l'assistante de longue date de Whitney, Mary Jones, a dit que Whitney avait été la victime d'abus sexuels par Dee Dee lorsqu'elle était enfant. Le frère de Whitney, Gary Garland-Houston, a aussi dit dans le film que Whitney avait été victime d'abus par Dee Dee lorsqu'elle était enfant, tout comme lui. 

La mère de Whitney, Cissy Houston, s'exprime à propos des allégations parle le biais d'une déclaration à People en son nom et celui de sa nièce, Dionne Warwick

Selon la déclaration, Cissy a entendu les allégations pour la première fois deux jours avant la projection du film au festival de Cannes, ajoutant que ni Dionne ni le frère de Whitney, Michael Houston, n'avaient entendu les allégations avant ça. Elle dit bien qu'elle ne "défend" pas ni n'excuse le crime d'abus sexuel et que "ce que les victimes d'agression sexuelles vivent est inimaginable".

"Nous ne pouvons exprimer le choc et l'horreur que nous ressentons et la difficulté à croire que ma nièce, Dee Dee Warwick (la sœur de Dionne) ait agressé sexuellement deux de mes trois enfants", dit-elle.

Whitney Houston, 2009 American Music Awards

ABC/CRAIG SJODIN

Même si Cissy admet que sa fille a vécu une vie sous le feu des projecteurs, elle dit que cela ne permet pas au "public" de connaître chaque détail intime de sa vie au-delà de ce qu'elle a révélé elle-même de son vivant.

"SI elle a été victime d'agressions sexuelles, je ne pense pas qu'elle aurait voulu que ce soit révélé pour la première fois à des milliers ou des millions de gens dans un film", a-t-elle dit. 

La matriarche a aussi dit que ni Whitney ni Dee Dee n'étaient vivantes pour "nier, réfuter ou confirmer" les accusations. 

Mais Mary a défendu sa décision de révéler les allégations dans le film.

"J'étais proche de Whitney, elle s'est confiée à moi et j'ai eu beaucoup de mal à décider si je devais ou non partager ce secret", a-t-elle dit à People. "J'aime profondément et respecte Dionne, Cissy et toutes leurs familles, et mon intention n'a jamais été d'embarasser qui que ce soit dans la famille, mais plutôt de mettre en lumière le fait que Whitney a vécu quelque chose de douloureux et de dérangeant lorsqu'elle était enfant. Et c'est quelque chose qui arrive à d'autres enfants innocents et dont on parle peu." 

Elle a dit au magazine : "J'ai décidé de partager l'histoire pour que le gens puissent comprendre que toute sa vie, Whitney a dû porter cela avec elle, et le poids en était immense. Whitney était une femme formidable, un ange, et elle ne s'est pas tirée vers le bas toute seule : il y avait des raisons." 

Au final, Cissy accepte le fait que les spectateurs "tireront leurs propres conclusions", après avoir vu le film, et "on ne cherche pas à changer ça".

"On veut juste que les gens sachent qu'il y a une autre version", a-t-elle dit.

Mais elle remet en question la moralité des cinéastes.

"Même si les cinéastes avaient le droit légal de faire ce film", a-t-elle dit, "je me pose des questions quant au droit moral." 

Allez sur People.com pour lire la déclaration intégrale.

Whitney sortira dans les salles française le 5 septembre prochain.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.