Jodie Foster, PorterEdit

Victor Demarchelier for PorterEdit

Le mouvement #MeToo a pris d'assaut Hollywood cette année, mettant en avant le harcèlement et les agressions sexuelles qui y règnent. À présent, Jodie Foster veut savoir quelle suite y donner. 

"C'est une période transitoire, et c'est très douloureux", a-t-elle confié à PorterEdit. "Il faut avoir un plan pour la vérité et la réconciliation. On ne peut pas mettre tous les hommes de plus de 30 ans en prison. Il faut aimer nos frères et nos pères et comprendre comment on en est arrivé là et qui on va être, ensemble."

Malgré son soutien au mouvement, que ses fans ne s'attendent pas à ce qu'elle fasse des discours à ce sujet de sitôt.

"Je ne me sens la porte-parole de rien", a-t-elle avoué au magazine digital. "Ce n'est pas ma personnalité. Je me rends utile, mais d'une autre façon. Je m'adresse parfois à des femmes dans notre milieu. Et aussi à des hommes, qui d'après moi pourraient profiter de l'expérience de mon expérience de survie."

Avec la voix qui craque, Jodie a ajouté : "S'il y a quelque chose pour laquelle je dois servir de modèle, c'est que j'ai privilégié ma valeur personnelle et ma santé mentale avant tout. Sinon, je ne sais pas où j'en serais aujourd'hui. Je veux dire qu'il y a une énorme quantité d'ex-enfants acteurs qui ne s'en sont pas sortis."

La route vers la gloire de Jodie est différente de celle d'autres acteurs et actrices. Elle a commencé à travailler à 3 ans et beaucoup de ses premiers rôles ont été choisis par sa mère. Elle est également devenu soutien de famille dès l'âge de 7 ans.

Quand PorterEdit lui a demandé si le fait d'avoir été une enfant-star établie et d'avoir eu une mère très connectée dans le milieu l'avait aidée à éviter les agressions sexuelles sur les tournages, elle a répondu : "Ce drôle de creuset qui a été le mien : le fait de travailler dès l'âge de 3 ans, le fait de soutenir ma famille financièrement dès l'âge de 7 ans, le fait d'avoir une mère super forte, une personnalité trop sûre de soi, célèbre assez jeune pour apprendre à être froide… Je pense qu'il y a plein de raisons pour lesquelles je n'ai pas eu le même parcours que quelqu'un débarquant à Hollywood à 22 ans avec deux sous en poche et désirant être acteur plus que tout. C'est juste une vie différente."

Ce n'est pas la première fois que Jodie évoque les suites du mouvement #MeToo. Elle en a également parlé lors d'une interview pour CBS This Morning en décembre. 

"C'est une incroyable période et, vous savez, pour lui rendre justice, je pense qu'il faut plus de dialogues et un dialogue beaucoup plus complexe", avait-elle expliqué à l'époque. "Mais ce moment est nécessaire, et j'ai hâte de voir la suite, comme pour tous les mouvements de justice sociale. Je pense qu'on veut voir comment on peut en guérir, et entendre d'autres voix. On veut aussi entendre l'autre côté, pour vraiment changer les choses. La justice via Twitter n'est pas la bonne manière de faire les choses."

Pour retrouver l'intégralité de l'interview de Jodie Foster, découvrez PorterEdit, le magazine hebdomadaire digital de NET-A-PORTER.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.