Sandra Bullock, 2018 Oscars, Red Carpet Fashions

David Fisher/REX/Shutterstock

Harvey Weinstein était un nom familier pour Sandra Bullock

Comme l'actrice l'a expliqué dans une interview accordée au Sunday Timeselle avait "entendu" parler du producteur déchu, même si elle n'a jamais travaillé avec lui. Bien avant que des dizaines d'accusations de conduite innappropriée de nature sexuelle à son encontre soient rendues publiques à l'automne dernier, Sandra a précisé avoir entendu des histoires selon lesquelles des femmes étaient accusées de coucher avec lui pour obtenir un rôle. 

"J'avais peur de lui", a-t-elle avoué au journal. "Je n'ai jamais demandé à faire partie de ce monde. J'ai appris très tôt à me fermer, afin que ce genre de choses ne m'arrive pas. Je n'ai entendu que ce qu'Harvey voulait que les gens entendent, et ça m'a mise très en colère, put***. Les gens disaient : « Tu sais comment elle a obtenu ce rôle ? Elle a bai** avec Harvey. » Et je répondais : « Ta gueule. Tu n'en sais rien. » Puis, j'ai appris plus tard que cette femme avait été attaquée brutalement... Elles n'ont pas couché avec Harvey. Harvey voulait vous faire croire ça."

Weinstein a longtemps nié "toutes les accusations de relations sexuelles non consenties". En réponse aux commentaires de Sandra Bullock, Ben Brafman, l'avocat du producteur tombé en disgrâce, a déclaré dans un communiqué : "Avec tout le respect que je dois à Mme Bullock, elle n'a pas le droit de prendre des « accusations » non avérées et d'en faire la publicité afin de priver M. Weinstein du droit à une procédure officielle et un jugement si possible équitable auquel chaque citoyen de ce beau pays a droit."

Harvey Weinstein

Erik Pendzich/REX/Shutterstock

L'actrice d'Ocean's 8 a évoqué une "situation" qu'elle a elle-même connue sur un de ses premiers films avec un homme abusant de son autorité. Si elle n'a nommé ni le film ni l'homme en question, Sandra a précisé avoir tenté de désamorcer la situation avec humour, avant de demander à la personne de la virer. 

"Ce fut une leçon", a-t-elle admis. "Après ça, j'ai eu tendance à faire disparaître tout ce qui aurait pu paraître sexuel. J'ai enfermé tout ça."

Mais quand les premières femmes à accuser Weinstein de conduite inappropriée de nature sexuelle se sont fait connaître fin 2017, l'actrice a reconnu avoir eu "très, très peur" pour elles et avoir trouvé qu'elles étaient "courageuses".

"Je me suis dit : « Oh, mon Dieu, c'est incroyable, mais si ça marche pas, put*** ? Je prie Dieu que ça ne se retourne pas contre elles. » On est en terre inconnue, en ce moment. Je vois beaucoup de peur et beaucoup d'hommes d'une certaine génération ne comprennent pas."

Comme on le sait maintenant, la réaction initiale du public a été d'être majoritairement réceptif à mesure que le mouvement #MeToo prenait son essor et le mouvement Time's Up a suivi. 

Sandra, qui tournait son nouveau film, Bird Box, un thriller, au moment de l'interview, a noté une différence en coulisses. "J'ai vu énormément de peur de la part des hommes sur le tournage", a-t-elle décrit. "J'ai fini par dire : « Je sais que vous avez peur, mais je me sens en sécurité, alors maintenant vous pouvez faire des blagues. Mais si vous dépassez les limites, je vais vous ni**** la gueule."

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.