On espère que vous êtes prêts à vous régaler ! Beyoncé et Jay-Z viennent de sortir un album surprise à deux intitulé Everything Is Love sur la plateforme de musique Tidal. L'opus a neuf titres et des paroles très parlantes...

On y retrouve du rap, autour de l'amour, la famille, le pardon, ainsi qu'une apparition de Blue Ivy et bien d'autres choses encore. Pour que vous compreniez mieux de quoi il retourne sur Everything Is Love, on vous a fait un résumé, morceau par morceau.

1. "Summer"

Considérez ce titre comme le plus décontracté, une version mature de "Crazy in Love". Bey chante : "Faisons l'amour pendant l'été, oui / Sur le sable, les plages de sable, faisons des projets / Être dans les bras l'un de l'autre, oui / Je veux me noyer dans tes profondeurs / Quand l'eau est si bleue, si bleue, si bleue." Jay ajoute sa cool attitude en déclarant : "Laisse-le respirer, laisse-le respirer", dans le refrain.

La phrase la plus catchy reste celle de Mme Carter quand elle dit : "En haut, en bas, ce mouvement, viens nager dans mon océan, oui, oui."

"Summer" n'est pas qu'une chanson d'amour. Jay-Z revient sur son enfance, avant d'aborder celle de ses enfants, quand il rappe ceci : "Je me souviens des nuits dans la cité / Les coups de feu interrompant mon Chi / Quand le pire pouvait arriver / J'ai remonté la fermeture de son blouson avant de repartir en courant dans la rue / À Bel Air, seules les nuits sont froides, je me suis emmitouflé dans un blouson jaune / J'ai bien compris que la musique permet à mes enfants de dormir."

Beyonce, Jay-Z, Apeshit

YouTube

2. "APESHIT"

Dans la famille Carter, Jay-Z n'est pas le seul à savoir rapper. Dans le premier single de l'album du duo, Beyoncé montre à son homme qu'elle aussi sait y faire.

Dans le premier couplet, elle dit ceci : "RAH, file-moi mon chèque / Montre-moi du respect avec ce chèque / Ou paie-moi avec des actions, paie-moi avec des actions / Ou je vais retourner ta bite (Skrrt) / Il est avec une vraie bitch, une vraie bitch / On mène la belle vie, la belle vie / J'ai des habits chers / J'ai des habitudes chères / Il veut venir avec moi / Il veut se barrer / Il veut être avec moi / Il veut me donner de la vitamine D / Des décos en diamants, des tournois de diamant / C'est pas à toi / Ne crois pas que ce soit à eux / Je lui ai acheté un avion / Allez viens prendre le pognon / Mate la tremon / Lâche-moi la grappe."

Jay remet les pendules à l'heure sur le fait qu'on lui aurait demandé d'animer la mi-temps du Super Bowl : "J'ai dit non au Super Bowl / T'as besoin de moi, pas moi / Tous les soirs on est dans la zone de but / Dites à la NFL que nous aussi on remplit des stades."

Le rappeur fait aussi allusion au fait que son album solo 4:44 a été snobé par les Grammys. Comme le dit l'intéressé : "Dites au Grammys d'aller se faire voir avec ce 0 sur 8."

Le refrain montre clairement que Jay et Bey n'ont pas besoin de trophées ou de statistiques pour prouver leur réussite. "J'en reviens pas qu'on ait réussi (Voilà ce qu'on a fait, fait)", chante Beyoncé. "Voilà pourquoi on vous remercie (On vous remercie, remercie) J'en reviens pas qu'on ait réussi (C'est un autre angle) / Vous avez déjà vu la foule se déchaîner ?"

Beyonce, Jay-Z, Apeshit

YouTube

3. "Boss"

Beyoncé est une boss. Sur ce morceau, elle n'a pas honte de mettre en avant ses succès :

"Y a rien de tel, sérieux / Y a rien de tel, boss / Y a rien de tel, sérieux / Y a rien de tel, je suis le boss / Le vrai, je suis le boss."

Bey poursuit : "Mes arrière-arrière-petits-enfants sont déjà riches / Ça fait beaucoup d'enfants mats de peau sur la liste Forbes." (Pour info, Beyoncé a été plusieurs fois numéro 1 des femmes les mieux payées du monde la musique dans le magazine Forbes, y compris l'année dernière.)

Jay, lui aussi, glorifie son succès : "Une baraque à 100 millions, une montre à trois bâtons, ce sont les faits / Pas de limite, gros menteur, t'es pas un boss, tu as un boss."

Il ajoute : "C'est ouf combien j'engrange (combien j'engrange) / Il paraît que tu vis dans une grange (Dans une grange) / Le boss de tout le monde, qui paie depuis le bureau / Jusqu'aux factures, c'est ce qui sépare les bonhommes des gamins / Ici, on mesure le succès au nombre de gens qui ont du succès autour de toi / Ici, t'es fauché, si tout le monde est fauché sauf toi / Boss !"

La meilleure partie de "Boss" arrive dans les dernières secondes du morceau quand Blue Ivy, 6 ans, fait un featuring pour rendre hommage à son frère et à sa sœur d'un an. "Dédicace à Rumi et Sir", dit-elle. "Avec tout mon amour, Blue."

Beyonce, Jay-Z, Apeshit

YouTube

4. "Nice" (feat. Pharrell Williams)

Le "Je peux tout faire, oui / Pas question, pas question, pas question, pas question, pas question" de Beyoncé et Pharrell ne va pas être la seule partie de la chanson qui va rester dans votre tête...

Jay enchaîne le refrain avec ceci : "Et je suis sympa, sympa, sympa, sympa, sympa, sympa, sympa / Debout toute la nuit, nuit, nuit, nuit, nuit, nuit, nuit / Je m'éloigne des lumières, lumières, lumières, lumières, lumières, lumières, lumières / Couvert de diams, diams, diams, diams, diams, diams, diams."

Au-delà des paroles catchy, "Nice" répond aux critiques sur Beyoncé, Jay-Z et même Tidal, d'une façon nonchalante et futée.

"En attendant patiemment ma chute / Car mon succès peut pas être quantifié", chante Beyoncé. "Si j'en avais à bran***, à bran*** des chiffres de streaming / J'aurais mis Lemonade sur Spotify."

Elle rend également hommage à sa première fille : "J'ai jamais vu de plafond de toute ma vie / C'est un message pour Blue / Je freestyle en live, un blueprint de mon Jigga qui ne soudoie personne / Je suis trop sympa / Je plais à tout le monde, ça, c'est vrai, je suis trop sympa, Jésus-Christ / Je suis plus forte que la hype, je t'ai donné la vie."

Beyonce, Jay-Z, Apeshit

YouTube

5. "713"

Beyoncé rend hommage à ses racines texanes dans "713" (l'indicatif régional de Houston) quand elle chante : "Je représente tous les escrocs dans le monde (encore) / Je fais toujours des tours dans ma caisse super rabaissée ! (toujours) / Respect au 713 / Et on kiffe toujours la rue (ow !)"

Jay rappe : "Cash, appuyez sur déposer / 24 carats de robinets / Des malles Louis V et Goyard plein le placard / Ça change pas, la rue regarde toujours / Et ma petite Blue me dit : « Qui nous arrêtera ? »"

Hova s'occupe aussi de l'outro pour "713" : "À toutes les bonnes meufs qui kiffent les escrocs / À toutes les mamans qui nous supportent / À tous les bébés qui ont souffert à cause de nous / Tout ce qu'on sait de l'amour on te le doit / L'Amérique nous bai** / Enfermez-nous, tirez-nous dessus / Tirez sur notre amour-propre, on mérite pas le grand amour / Reine noire, tu nous as secourus, secourus / Secourus."

Beyonce, Jay-Z, Apeshit

YouTube

6. "Friends"

Si vous aviez l'intention de rejoindre l'équipe des Carter, désolés : ils ne cherchent toujours pas de nouveaux amis. D'ailleurs, Bey chante : "Je ne sais pas ce que je ferais sans mon crew, oui / Je fais pas de place, oui / Je veux pas de nouveaux amis / Je ne fais rien, sans le dire à mon crew, oui / C'est comme ça que ça se passe, oui, c'est comme ça que ça se passe / Putain, je kiffe ma vie."

Jay-Z rappelle sa loyauté envers Beyoncé mais aussi Ty Ty Smith, le cofondateur de Roc Nation : "Je vais voir personne quand ma femme et moi on se dispute / Peu importe si la maison est en feu, je préfère mourir, ma gueule, je pars pas / Ty Ty a pris soin de mes gosses, après son deuil / Si vous comprenez pas ça, alors on devrait pas être amis."

Beyonce, Jay-Z, Apeshit

YouTube

7. "Heard About Us"

Pas d'enfant caché pour Jay-Z ! Dans "Heard About Us", le père de trois enfants (avec Beyoncé, évidemment) rappe : "Billie Jean au top, pour la millième fois, c'est pas mon gosse / Sur le Net on m'appelle Papa, pour plaisanter / T'es pas censé prendre ça au pied de la lettre / C'est trop célèbre, on fait pas dans le célèbre."

Et pourtant, la célébrité a ses bons côtés. Comme le dit Jay : "Ça a aussi ses avantages / Tourner un clip au Louvre, pas vrai ? / Ça pourrait être pire, pas vrai ? / La douleur vient avec des vues depuis ta terrasse, pas vrai ?/ Écoute, garce, je suis moi depuis la cocaïne / Apprends à connaître B, garce, elle a même pas besoin de tout son prénom (C'est Beyoncé, ma gueule)."

Beyonce, Jay-Z, Apeshit

YouTube

8. "Black Effect"

Jay-Z rappe qu'il est en "sécurité sur tous les boulevards MLK" et que Beyoncé le soutient. Les Carter évoquent le profiling racial et la brutalité policière avec des références à Malcolm X, Trayvon Martin et un refrain qui dit : "Lève les mains bien haut comme pour une arrestation injustifiée / Je veux les voir bien en l'air, ce n'est pas un test / Je veux les voir, ce n'est pas un test / Lève les mains que je les voie."

Beyonce, Jay-Z, Apeshit

YouTube

9. "Love Happy"

Le dernier morceau de Everything in Love est le grand final qu'on attendait tous ! Beyoncé et Jay-Z évoquent enfin la polémique autour de l'adultère que la chanteuse avait abordé dans Lemonade et lui dans 4:44.

"Oui, t'as déconné la première fois, on a dû se remarier", chante-t-elle, ajoutant après une réponse de Jay : "On dit la vérité aux gens, d'accord ? T'as de la chance que je t'ai pas tué quand j'ai rencontré cette b—" (On présume qu'il s'agit de la fameuse Becky.)

Mais le refrain semble résumer parfaitement l'état de la relation actuelle entre M. et Mme Carter. Comme Beyoncé le chante : "Tu m'as fait des choses, tu m'as fait des choses / Mais l'amour est plus profond que ta douleur et je pense que tu peux changer / Chéri, les hauts et les bas valent le coup, le chemin est encore long, mais on va y travailler / On a des défauts mais on est parfaits l'un pour l'autre / Parfois je pensais qu'on ne reverrait jamais la lumière / On a connu l'enfer avec le paradis à nos côtés / Cette plage n'a pas toujours été un paradis Mais les cauchemars ne durent qu'une nuit (Heureux en amour)."

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.