Kanye West se considère comme un homme privilégié.

À part son succès musical, le rappeur lauréat de 21 Grammy Awards se sent béni de vivre avec ce qu'il appelle "un trouble mental". Interviewé dernièrement par Big Boy TV, la star a expliqué que la préparation de son huitième album studio lui avait fourni une échappatoire et une opportunité que d'autres n'ont pas.

"Pensez aux autres personnes qui ont des problèmes mentaux et qui ne sont pas Kanye West, qui ne peuvent pas faire ce que je fais et font semblant que tout va bien", a-t-il déclaré. "Pensez à quelqu'un qui a fait ce que j'ai fait à TMZ mais qui a fait ça au travail, et mardi matin, il arrive pour bosser, mais il perd son boulot et il ne peut pas revenir. C'est pour ça que Dieu m'a mis ça dessus à 40 ans."

Et d'ajouter : "On ne me l'a diagnostiqué qu'à 39 ans." Quand le journaliste lui demande d'expliquer ce qu'il veut dire par "diagnostiquer", le chanteur a expliqué : "diagnostiqué mon trouble mental".

"Je pense que tout le monde a quelque chose", a ajouté West, sans détour. "Mais, comme je l'ai dit dans l'album, ce n'est pas un handicap, c'est un super pouvoir." Sur son titre "Yikes", West rappe : "C'est mes conneries bipolaires / C'est mon super pouvoir / C'est pas un handicap / Je suis un super-héros ! Je suis un super-héros !"

En plus de sa santé mentale, le rappeur a aussi révélé qu'il avait refait tout l'album après son interview avec TMZ qui a fait les gros titres et avait fait une mise au point sur ses mots. Comme ses fans le savent maintenant, il faisait référence à ses commentaires controversés sur l'esclavage dans son titre "Wouldn't Leave", où il rappe : "J'ai dit : « L'esclavage est un choix », ils me font : « Comment, Kanye ? »/Imaginez s'ils m'avaient interviewé un jour où je crisais."

Bien que cette phrase ait fait couler de l'encre, il y en a eu une autre sur laquelle West a préféré ne pas revenir. Comme il l'a révélé dans son interview avec Big Boy TV : "J'ai retiré un truc de l'album. C'était un peu trop sensible. C'était sur ce sujet."

Bien que West ait soulevé des débats et des critiques avec ses remarques ces derniers mois, au bout du compte, il se voit comme faisant partie d'une famille universelle... et prend les désaccords publics avec le reste.

"Je me sens comme un fils, un membre d'une famille mondiale et c'est la raison pour laquelle le monde ne me lâchera pas, parce que je suis un membre de la famille", a-t-il expliqué. "Même s'ils ne sont pas d'accord avec moi sur certains trucs, je suis de la famille. Je suis là depuis 15 ans, 18 ans, et le mieux que je puisse faire, c'est aller en studio et faire ce truc que je suis le seul à savoir faire, et mon équipe aussi."

Son dernier album, Ye, connaît déjà le succès vu qu'il a décroché la première place des ventes sur iTunes dans 63 pays et qu'il était n° 1 sur Apple Music dans 83 pays.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.