Jason Bateman, Arrested Development

Netflix

Pour promouvoir la saison 5 de la série Arrested Development sur Netflix, sept de ses acteurs se sont réunis cette semaine pour une interview de groupe d'une heure, afin d'aborder tous les sujets avec le New York Times. À un moment, le journaliste culturel Sopan Deb a évoqué les accusations de conduite inappropriée de nature sexuelle sur le tournage de Transparent dont fait l'objet Jeffrey Tambor. Au cours de son récent mea culpa lors d'un entretien avec The Hollywood Reporter, au cours duquel il a évoqué pour la première fois cette partie de l'histoire, l'acteur a révélé un "pétage de plomb" avec Jessica Walter pendant le tournage d'Arrested Development il y a des années. Faisant preuve de regrets, il a expliqué s'être "énormément excusé" auprès de l'actrice.


À l'époque des faits, son agent avait déclaré que sa cliente ne souhaitait pas parler de l'acteur.

À ce jour, aucun membre de la série n'a donné de détails sur l'incident.

Jeffrey Tambor et Jessica Walter ont participé au panel du New York Times, ainsi que Will Arnett, Jason Bateman, David Cross, Tony Hale et Alia Shawkat ; Michael Cera et Portia De Rossi, les deux autres stars de la série, n'étaient pas présentes. Au cours de l'entretien pour The Hollywood Reporter, Jeffrey Tambor a avoué avoir été parfois "difficile" pendant le tournage d'Arrested Development, ce que Jason a rejeté d'un revers de manche au cours de l'interview de groupe, en expliquant : "Dans le show-business, c'est très courant d'avoir affaire à des gens dits « difficiles »". Alia Shawkat a alors retorqué à son partenaire à l'écran, qui défendait le comportement de Jeffrey Tambor : "Mais ça ne veut pas dire que c'est acceptable."

Will Arnett, Jason Bateman et David Cross ont enchaîné les blagues et les excuses pour l'acteur quand le NYT a fini par demander à Jessica Walter son avis sur la question. "C'est une famille et les familles s'aiment, rient, se disputent. Encore une fois, sans vouloir minimiser les choses, beaucoup de choses se passent en 15 ans", a poursuivi Jason Bateman. "Je ne sais rien à propos de Transparent, mais j'en sais un rayon sur Arrested Development. Et je peux dire que peu importe ce que tout le monde ici a fait — et on a fait beaucoup de choses les uns avec les autres, les uns pour les autres, les uns contre les autres — je n'échangerais ça pour rien au monde et je ne me plains de rien." Will Arnett a semblé appuyer les propos de Jason Bateman, en plaisantant : "Je dois dire que j'ai rayé la voiture de Jason Bateman avec une clé. Je ne l'avais jamais admis. Parce que je me disais, regardez ce type, qui prend une place et demie." Pendant ce temps, David Cross, a insisté pour dire que Jeffrey Tambor – qui a été renvoyé de la série Transparent – avait retenu la leçon et qu'il "écoute, apprend et grandit". Après avoir laissé ses partenaires masculins répondre à sa place, Jessica Walters a demandé : "Qu'est-ce que vous essayiez de dire ? Si quelqu'un venait vous voir en disant : « Voici un acteur qui admet crier régulièrement sur les réalisateurs, les assistants-réalisateurs, ses collègues, les assistants », est-ce que vous engageriez cette personne ?"

Jessica Walter, Arrested Development

Netflix

Jeffrey Tambor a répondu le premier, en expliquant qu'il embaucherait cette personne si elle a avait "pris en compte" [le problème], comme il le fait et "continue" à le faire. "Je me suis grandement excusé. Mme Walter est une leçon d'acteur vivante. Et sur Transparent, j'ai fait des crises de colère, j'ai crié sur des gens et j'ai blessé les sentiments des gens. C'est inconcevable, je travaille là-dessus, je vais mettre ça derrière moi et j'adore être acteur." Pendant que Jason Bateman et Alia Shawkat débattaient de cette question, Jessica Walter a répondu en larmes : "Laissez-moi dire une chose à la lumière de cette conversation. Je dois arrêter d'être en colère après lui. Il n'a jamais dépassé les bornes dans notre série, en matière de sexe. Verbalement, oui, il m'a harcelée, mais il s'est excusé. Je dois laisser tomber." Jessica Walter s'est alors tournée vers Jeffrey Tambor, en lui disant : "Je dois te laisser une chance pour qu'on soit de nouveau amis."

"Mais c'est difficile, car honnêtement Jason dit que ça arrive tout le temps. En près de 60 ans de carrière, personne ne m'a jamais crié dessus comme ça pendant un tournage", a avoué l'actrice, qui joue Lucille Bluth dans Arrested Development. "Et c'est dur à gérer, mais maintenant je suis passée à autre chose. Je laisse tomber maintenant, pour le New York Times." Jason Bateman a ajouté en plaisantant : "Elle n'a laissé tomber pour personne d'autre."

   

Jessica Walter, Arrested Development

Netflix

À ce moment-là, Tony Hale est intervenu et a semblé excuser les actions de Jeffrey Tambor en expliquant : "Pour abonder dans le sens de Jason, je dirai qu'il faut être honnête, sans créer quoi que ce soit, qu'on a tous eu nos moments." Jessica Walter a alors rétorqué : "Mais pas comme ça, pas comme ça. C'était violent."

Jason Bateman a estimé que le "contexte" était important, tandis que David Cross a dit : "Je pense qu'il faut savoir, et ça n'a pas été le cas, que le genre de comportement décrit n'est pas apparu de nulle part. On n'est pas passé de 0 à 100. C'est parfois une suite d'accumulations." Jessica Walter aurait préféré que le "pétage de plomb" reste privé en déclarant : "Je n'en aurais jamais parlé."

L'actrice admet pourtant n'avoir aucune réserve à travailler de nouveau avec Jeffrey Tambor, malgré les accusations à son encontre et leur passif. "Je viens de laisser tomber. Et vous savez, il y a quelque chose de très, très libérateur là-dedans. Je m'en rends compte. Je ne veux pas avoir cette colère en moi. Je le respecte en tant qu'acteur. On se connaît depuis des années et des années", a-t-elle précisé avant d'ajouter : "Non, non. Bien sûr que je travaillerais à nouveau avec lui en un instant."

Après la publication d'extraits de cette interview, les acteurs de la série ont été pris à partie :

Thomas Sadoski, qui a aussi travaillé avec Jessica Walter, l'a également défendue sur Instagram. Elle est un "trésor national". "J'en ai rien à f****** de ce que vous pensez être, ou à quel point vous pensez être bon, ou à quel point vous pensez que votre pote/père est bon : crier après quelqu'un ne « fait pas partie du travail ». C'est des conneries. C'est un comportement déséquilibré et ça n'a JAMAIS été acceptable. Ça ne se faisait pas dans les années 70 ou 80, peu importe l'époque d'où vous sortez. C'était des conneries à l'époque et c'est toujours le cas. Et excuser ce genre de comportement est pathétique. Tout simplement pathétique." Traitant Jeffrey Tambor d'"homme-enfant millionaire", l'acteur a trouvé inacceptable son comportement "sur un plateau de tournage de série télé. Et c'est encore moins acceptable que ses partenaires masculins lui trouvent des excuses DEVANT LA PERSONNE À QUI C'EST ARRIVÉ... (et, attendez)... PENDANT QU'ELLE ESSAIE D'EXPLIQUER COMBIEN CETTE EXPÉRIENCE A ÉTÉ TRAUMATISANTE. Pu****, c'est quoi, ce bordel ?"

Après un travail d'introspection, Jason Bateman a décidé de s'excuser sur son compte Twitter jeudi :

"Après avoir écouté l'interview du NYT et avoir entendu l'avis des gens en ligne, je réalise que j'avais tort. On dirait que j'approuve le fait de crier au travail. Ce n'est pas le cas. On dirait que j'excuse Jeffrey. Ce n'est pas le cas. On dirait que je suis insensible au sort de Jessica. Ce n'est pas le cas. En fait, je suis horrifié de ne pas avoir su à quel point cet incident l'avait affectée. J'étais tellement désireux de montrer à Jeffrey qu'on le soutenait dans son désir d'apprendre, de progresser et de s'excuser que j'ai complètement sous-estimé les sentiments de la victime, une autre personne que j'aime profondément, et qui était assise juste à côté !", a écrit l'acteur, qui joue Michael Bluth dans la série. "Je suis incroyablement gêné et vraiment désolé d'avoir fait ça à Jessica. C'est une grande leçon pour moi. Je n'aurais pas dû autant essayer d'expliquer les choses d'un point de vue masculin, ou de régler un différend, ou de faire comme si tout allait bien. J'aurais dû me concentrer sur ce qui compte le plus : les mauvais traitements ne sont pas excusables, quels qu'ils soient et d'où qu'ils viennent. Et les victimes doivent être entendues et respectées. Point barre. Ce n'est pas ce que j'ai dit et j'ai dit plein d'autres choses à la place et pas très bien. Je m'excuse profondément et sincèrement."

Quelques heures après les excuses publiques de Jason Bateman, Tony Hale a fait de même sur Twitter. "J'ai personnellement contacté Jessica pour m'excuser. Arrested Development est une de mes familles", a déclaré l'acteur, qui y joue Buster Bluth. "Peu importe mes intentions, il est évident que ce que j'ai dit et pas dit a eu pour effet de minimiser la douleur de Jessica et pour cela je suis extrêmement désolé."

Amber Tamblyn s'est également exprimée sur le réseau social jeudi après-midi. "J'ai discuté longuement avec Alia. J'ai écrit à Jessica. Ce n'est pas parce que je suis publiquement silencieuse que je ne fais pas des choses en privé", a-t-elle écrit en ligne. "Maintenant que vous savez ce que je fais en coulisses, Twitter, oubliez mon put**** de nom. Pigé ? Joyeux Memorial Day."

Will Arnett, David Cross et Alia Shawkat ne se sont pas encore exprimés sur la polémique soulevée par les réseaux sociaux.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.