Morgan Freeman, 29th Annual Producers Guild Awards

Frazer Harrison/Getty Images

MISE À JOUR : au lendemain des accusations de harcèlement sexuel et de comportement inapproprié le concernant, Morgan Freeman a émis un autre communiqué niant ces allégations.

"Je suis anéanti à la pensée que 80 années de ma vie risquent d'être discréditées, en un clin d'œil, par les dires des médias de jeudi. Toutes les victimes d'agression et de harcèlement méritent d'être entendues. Et nous devons les écouter. Mais il n'est pas juste de mettre sur un même niveau d'horribles incidents d'agression sexuelle et des compliments ou de l'humour déplacés. Je reconnais que je suis quelqu'un qui ressent le besoin d'essayer de faire en sorte que les femmes — et les hommes — se sentent appréciés et à l'aise avec moi", a-t-il dit dans un communiqué à E! News vendredi.

"Dans cette optique-là, j'essayais souvent de plaisanter et de complimenter les femmes, d'une manière que j'estimais légère et drôle. Mon message n'était manifestement pas toujours perçu comme je l'entendais. Et c'est pourquoi je me suis excusé jeudi et que je continuerai à m'excuser auprès de quiconque ayant pu être affecté par mon comportement, bien que cela ait été involontaire. Mais je veux aussi être clair : je n'ai pas créé des environnements de travail dangereux. Je n'ai agressé aucune femme. Je n'ai pas offert d'emploi ou de promotion en échange de sexe. Toute suggestion disant le contraire est complètement fausse."

________

Morgan Freeman vient de publier un communiqué après avoir été accusé de harcèlement et de comportement déplacé.

Après une enquête d'un mois, CNN a publié un nouvel article jeudi dans lequel 16 personnes portent des accusations à l'encontre de l'acteur de 80 ans. Huit d'entre elles sont des femmes qui avancent que l'acteur les a harcelées ou s'est comporté de façon inappropriée avec elles.

Sur les huit, deux expliquent avoir été victimes de "contacts physiques non sollicités" de la part de l'acteur. L'une d'elles était assistante de production sur le film Braquage à l'ancienne avec Morgan Freeman, Alan Arkin et Michael Caine sorti en 2017. La femme, dont le nom n'est pas cité, a expliqué à CNN avoir subi "plusieurs mois de harcèlement" durant le tournage du long-métrage.

Morgan Freeman, SAG Awards, Winners, 2018, Lifetime Achievement Award

Kevin Winter/Getty Images

Elle accuse Morgan Freeman "de l'avoir touchée sans son consentement et d'avoir fait des commentaires sur son physique et ses tenues".

Au cours d'un de ces incidents, l'acteur aurait "continué d'essayer de soulever ma jupe en me demandant si je portais des sous-vêtements", avance la femme, avant d'ajouter qu'il n'avait jamais réussi à le faire.

"Alan [Arkin] a fait un commentaire pour lui dire d'arrêter. Morgan a paniqué et n'a pas su quoi dire", a-t-elle précisé à CNN.

Une femme, haut responsable de la production du film Insaisissables avec Morgan Freeman, a également expliqué à CNN que l'acteur les avait "harcelées sexuellement" son assistante et elle à de "nombreuses reprises", en faisant des commentaires sur leur corps.

Le comportement inapproprié de l'acteur aurait eu lieu pendant des tournages et la promotion de ses films, ainsi que dans sa société de production Revelations Entertainment, d'après le témoignage de 16 personnes, rapporte CNN.

En réponse, Morgan Freeman a publié le communiqué de presse suivant jeudi : "Tous ceux qui me connaissent ou qui ont travaillé avec moi savent que je ne suis pas quelqu'un qui aurait offensé intentionnellement ou mis mal à l'aise quelqu'un sciemment. Je m'excuse auprès de quiconque s'est senti mal à l'aise ou non respecté, ça n'a jamais été mon intention."

Dans le même temps, le syndicat des acteurs SAG-AFTRA est en train d'étudier les accusations. Dans un communiqué obtenu par E! News, un porte-parole a déclaré : "Ce sont des allégations convaincantes et dévastatrices qui vont complètement à l'encontre de toutes les mesures que nous prenons pour assurer un environnement de travail sûr pour les professionnels de cette industrie. Toute personne accusée a droit à un procès équitable, mais notre point de départ est de croire ces voix courageuses qui se font connaître pour rapporter des incidents de harcèlement. Étant donné que M. Freeman a récemment reçu une des récompenses les plus prestigieuses de notre syndicat pour l'ensemble de son œuvre, nous étudions les mesures correctives que nous serions peut-être amenés à prendre."

Cet article a été originellement publié le 24 mai 2018.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.