Edna Mode, styliste des Indestructibles, très chic dans les pages de Harper's Bazaar

L'adorable personnage des Indestructibles pose pour le célèbre magazine de mode

par Samantha Schnurr | Traduit par Françoise Sawyer | mai 23, 2018 15:04Tags
Harper's Bazaar, Edna Mode, June/July 2018 IssueVictor Demarchelier

Edna Mode revient.

Notre créatrice de costumes de super-héros préférée s'invite dans les pages du numéro juin/juillet de Harper's Bazaar et nous dévoile son avis sur les épaulettes, les créateurs célèbres et ses idoles de la mode.

Le personnage animé (au sens propre comme au figuré) des Indestructibles prend aussi la pose aux côtés du mannequin Sara Sampaio à New York, dans le dressing du magazine et en studio. Mais surtout, pesez vos mots avant de lui parler de ces photos pour Bazaar

"Mon shooting n'était pas plus étrange que les autres", a-t-elle répondu au magazine. "Qu'y avait-il de bizarre ? Je rejette cette classification."

lire
La bande-annonce des Indestructibles 2 montre Bob et Ellen échangeant le rôle du parent et celui du héros
Victor Demarchelier

Elle n'est pas non plus très fan de l'expression "le nouveau noir".

Quand on lui a demandé son avis sur les proportions des années 80 pour l'automne et si les épaulettes devraient être considérées comme "le nouveau noir", voici ce qu'elle a répondu :

"Pour commencer, mettons-nous d'accord pour ne rien qualifier de « nouveau noir » jusqu'à la fin des temps. Le noir est intemporel, alors cela reviendrait à dire que ceci ou cela est "le nouveau intemporel", a-t-elle répondu, en élevant la voix. "L'intemporalité, de nature, ne peut être ni ancienne ni nouvelle, elle est intemporelle ! Quelle était la question ?"

"[Les épaulettes] ne sont ni ici ni là, darling", a-t-elle répondu. "En fonction du créateur, elles doivent passer de mode ou revenir à la mode. Mais elles ne sont pas aussi intemporelles que le noir."

Quant au concept des stylistes célèbres, la star, qui n'a pas la langue dans sa poche, ne semble cautionner personne. "Je ne sais pas ce que c'est. Cela me rappelle vaguement un oxymore", a-t-elle répondu. "La célébrité en elle-même est une pensée inférieure."

Mais elle a réussi à nous dire qui était son idole de la mode.

"Je suis ma propre idole", a-t-elle répondu. "Le pourquoi est l'évidence même."

Le numéro de juin-juillet est dans les kiosques depuis le 22 mai.