C'est peut-être la chouchoute de l'Amérique, mais pour les enfants de Sandra Bullock, elle est juste "maman". D'ailleurs, Louis Bullock, 8 ans, et Laila Bullock, 5 ans, lui préfèrent même le petit ami de Sandra, Bryan Randall. "Il est super gentil. Pour les enfants, il est n° 1 et je suis n° 2", a dit la star d'Ocean's Eight dans le numéro de juin de InStylequi sort le 11 mai. "Mais je pige, car il est bien plus marrant et il a de meilleurs friandises." 

En parlant de son aîné, Sandra a dit : "Lou est très sensible. C'est mon fils de 78 ans. Il est comme Shecky Greene, un comique juif des Catskills. Il est sage et bon. Je l'ai tout de suite vu quand on me l'a donné. Il avait cette envergure spirituelle. Je me suis dit : «J'espère que je vais pas foirer ça.»" Laila est "une battante, et c'est pour ça qu'elle est ici aujourd'hui. Elle s'est battue pour garder son esprit intact", a-t-elle ajouté. "Je n'ose imaginer ce qu'elle va accomplir. Elle va apporter du vrai changement." 

Sandra Bullock, InStyle

Carter Smith/InStyle

Sandra Bullock, InStyle

Carter Smith/InStyle

Le petit ami de Sandra a photographié Laila pour la couverture du magazine People en décembre 2015, ce qui a confirmé les rumeurs d'adoption. "C'est un photographe patient qui travaillait avec trois sujets qui détestent l'objectif", a-t-elle dit. Sandra a dû garder Laila loin du feu des projecteurs jusqu'à ce que tout soit finalisé. Ça a été difficile, vu le niveau d'intérêt pour sa vie. "J'ai dû trouver un moyen de cacher le visage des enfants, car il y avait une prime sur nos têtes", a-t-elle dit. "Quand on adopte un enfant, il y a une période de placement, et si quelque chose se passe mal, ils ont le droit de retirer l'enfant. Ça a été six mois difficiles et tendus." 

Les murmures de "l'adoption secrète" de Sandra ont failli déchirer sa famille, a-t-elle dit à InStyleÀ un moment donné, l'actrice oscarisée a dit : "On a eu une frayeur due à une allergie qui nous a envoyés aux urgences, et on était suivis par des paparazzis, donc il s'est su que j'avais un autre enfant. Tout le monde voulait des photos. Ça m'a brisé le cœur. Louis entendait un hélicoptère ou un drone, et il courait pour prendre sa sœur et la tirer sur le gazon et la cacher sous le trampoline. La pauvre Laila était traumatisée. Mais tout est retombé quand on a fait ces photos officielles. On apprend tous les jours." 

Sandra Bullock, InStyle

Carter Smith/InStyle

Sandra veut aussi changer la façon dont les gens parlent des enfants adoptés. "Parlons de ces enfants comme de « nos enfants ». Ne dites pas « mon enfant adopté ». Personne n'appelle son enfant leur « enfant FIV » ou leur « enfant, oh m**de, je suis allée dans un bar et je me suis fait mettre en cloque »", a-t-elle dit. "Disons juste « nos enfants »." 

À l'avenir, l'actrice dit qu'elle se réjouit de "vieillir" et de "regarder mes enfants grandir et devenir optimistes, reconnaissants, sains, gentils et prudents... et dans une bulle avec une puce dans la tête", a-t-elle dit en riant. "Je serai juste derrière eux, et un drone nous suivra sûrement." 

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.