Gwyneth Paltrow ne craint pas de parler de son expérience avec la dépression post-partum.

L'actrice de 45 ans a abordé le sujet durant un épisode de "The Goop Podcast".

"J'ai fait une horrible dépression post-partum, ce qui m'a beaucoup choquée parce que je n'ai jamais pensé être le genre de personne à avoir une dépression post-partum", a-t-elle confié.

La fondatrice de Goop a ajouté qu'elle était "si euphorique" quand sa fille Apple est née, qu'elle avait supposé qu'il en serait de même avec la naissance de son fils Moses, son deuxième enfant avec Chris Martin (dont elle est à présent divorcée). Mais la star d'Avengers: Infinity War a reconnu que ça "avait pris du temps".

"J'ai vraiment broyé du noir", a avoué Gwyneth.

Ce n'est pas la première fois que l'actrice parle ouvertement de sa dépression post-partum. Elle avait déjà écrit un article sur le sujet sur son site Goop en 2010. Elle y parlait de sa dépression de cinq mois et l'avait décrite comme "l'un des chapitres débilitants les plus sombres, et les plus douloureux de ma vie".

La star avait également déclaré à Good Housekeeping qu'elle s'était "sentie comme un zombie" à l'époque.

"Je n'arrivais pas à être en phase avec mes sentiments. Je n'arrivais pas à être en phase avec mes émotions. Je n'arrivais pas à ressentir les choses", avait-elle expliqué au magazine en 2011. "C'était horrible."

En fait, Gwyneth mettait ces sentiments sur le dos de ses capacités parentales.  

"Je pensais juste être une horrible mère et une horrible personne", avait-elle encore confié à la publication.

Il a fallu attendre que Chris lui parle pour qu'elle se rende compte qu'elle souffrait de dépression post-partum.

"Après quatre mois, Chris est venu vers moi en me disant : « Quelque chose ne va pas. Quelque chose ne va pas »", a-t-elle expliqué à Good Housekeeping. "Je n'arrêtais pas de dire : « Non, non, je vais bien. » Mais Chris a identifié ce que c'était, et ça a fait éclater la bulle." 

Pourtant l'actrice d'Iron Man a admis avoir eu beaucoup d'idées fausses à ce sujet.

"Le plus dur a été de reconnaître le problème", a-t-elle poursuivi. "Je pensais que la dépression post-partum impliquait qu'on sanglote tous les jours et qu'on soit incapable de s'occuper d'un enfant. Mais il y a différents degrés et stades, c'est pourquoi je pense qu'il est très important que les femmes en parlent. Ce fut une période éprouvante. Je me sentais nulle."

Gwyneth a précisé au magazine avoir surmonté sa dépression post-partum via la thérapie et le sport. Elle a ajouté qu'on ne devrait pas se moquer des femmes qui en font l'expérience.

"Heureusement, [mon cas] était assez faible, si bien que je n'ai pas eu besoin d'être hospitalisée, mais c'est très débilitant, et il y a beaucoup de honte autour de ce problème et ça ne devrait pas être le cas", avait-elle déclaré à l'émission ET en 2015. "C'est quelque chose qui arrive, c'est quelque chose qui frappe beaucoup de femmes après un accouchement, et pour moi, ça a été au bout du compte une merveilleuse occasion d'explorer des questions sous-jacentes que la dépression avait fait ressortir."

Écoutez le podcast dans son intégralité en anglais ici.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.