Mariah Carey se libère.

Dans le numéro du 23 avril de People (en kiosque vendredi), la chanteuse parle de sa vie avec des troubles bipolaires et dit pourquoi elle l'a caché au public pendant près de deux décennies. Carey a reçu un premier diagnostic en 2001, après avoir été hospitalisée pour une dépression nerveuse avec effets physiques et mentaux. À l'époque, "je ne voulais pas y croire". Pendant des années après son hospitalisation, Carey a dit : "J'étais terrifiée de tout perdre, je m'étais convaincue que la seule façon de gérer ça, c'était de ne pas le gérer du tout." 

Après "les deux années les plus dures", Carey a récemment suivi un traitement. "Jusque récemment, je vivais dans le déni, l'isolement et la peur constante que quelqu'un me dénonce. C'était un fardeau trop lourd à porter, et je ne pouvais plus continuer comme ça. J'ai suivi un traitement, je me suis entourée de gens positifs et je me suis remise à faire ce que j'adore : écrire des chansons et faire de la musique", a-t-elle dit. Carey dit qu'elle est en thérapie et qu'elle prend des médicaments pour gérer ses troubles bipolaires, qui consistent en de longues périodes de dépression, d'hypomanie et de sautes d'humeur. "Je prends un médicament qui semble plutôt bien. Je ne me sens pas trop fatiguée ou lente", a-t-elle dit. "Trouver l'équilibre, c'est ce qui compte le plus."

Mariah Carey, People

Courtesy of People

Carey pensait avant qu'elle avait "des troubles graves du sommeil", puis elle a appris que ça venait de ses troubles bipolaires. "Ce n'était pas une insomnie normale, et je n'étais pas réveillée à compter les moutons. Je travaillais sans m'arrêter. Je pensais que travailler et faire de la promo pendant des jours d'affilée sans dormir faisait partie de ma vie. J'étais irritable et dans la peur constante de décevoir les gens. En fait, c'était une sorte de manie. Au bout d'un moment, je craquais. Durant mes périodes de dépression, j'avais très peu d'énergie. Je me sentais très seule et triste, et même coupable de ne pas faire ce que je devais faire pour ma carrière", a dit la maman de deux enfants. Carey a ajouté qu'elle a été inspirée pour raconter son histoire après avoir vu des gens comme Pete DavidsonLady GagaDwayne JohnsonDemi Lovato et Kevin Love parler de leurs maladies mentales. 

"Je suis dans un bon état d'esprit en ce moment, je me sens assez à l'aise pour parler de ma lutte contre les troubles bipolaires. J'espère qu'on arrivera à un point où le tabou est levé et les gens n'ont plus à vivre ça seuls. Ça peut être incroyablement isolant", a dit l'interprète de "Butterfly" au magazine. "La maladie ne définit pas forcément la personne, et je refuse de lui permettre de me définir ou de me contrôler." 

Pour plus de Mariah Carey, achetez le numéro du 23 avril de People, en kiosque vendredi. 

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.