Prince, Pantone Color of the Year 2018, Ultra Violet

Frazer Harrison/Getty Images

Le corps de Prince avait une concentration "très élevée" de l'opiacé fentanyl, selon un rapport de toxicologie de l'autopsie du chanteur obtenu par l'Associated Press. 

L'interprète de "Purple Rain" est décédé à sa résidence de Paisley Park le 21 avril 2016. Alors que l'enquête peu après sa mort a conclu que l'artiste était mort d'une overdose accientelle, l'AP révèle aujourd'hui combien de fentanyl Prince avait consommé. 

Selon l'AP (via The Guardian), la concentration de fentanyl dans le sang de Prince était de 67,8 microgrammes par litre. Selon le rapport, des morts ont été documentées chez des individus avec des taux allant de 3 à 58 microgrammes par litre.

"La quantité dans son sang est très élevée, même pour quelqu'un qui a des douleurs chroniques et utilise des patchs de fentanyl", a dit le Dr Lewis Nelson, président de la médecine d'urgence à la fac de médecine de Rutgers dans le New Jersey, à l'AP (via The Guardian). Il a aussi parlé des taux de fentanyl comme d'une "preuve tangible" de la cause du décès.

En plus des révélations de concentrations dans le sang de Prince, le rapport révèle les taux de fentanyl dans son foie. Selon The Guardian, la concentration dans le foie de Prince avait atteint les 450 microgrammes par kilo. Les concentrations dans le foie au-dessus de 69 microgrammes par kilo "semblent représenter l'overdose ou la toxicité fatale", dit le journal, citant l'AP. Il y avait aussi ce que les experts considèrent comme une quantité potentiellement mortelle de fentanyl dans l'estomac de Prince, selon le rapport. 

Selon The Guardian, le Dr Charles McKay, président de l'American College of Medical Toxicology, a dit à l'AP que le rapport suggère que Prince a pris l'opiacé oralement ; cependant, les concentrations dans le sang et le foie suggèrent que la drogue a eu le temps de circuler avant sa mort. 

Selon l'article du Guardian sur le rapport de l'AP, les experts affirment qu'il n'y a pas de "taux mortel" au-delà duquel le fentanyl peut tuer, faisant remarquer que les gens prenant des opiacés sous ordonnance pouvaient développer une tolérance élevée. Une certaine quantité peut donc tuer une personne, mais en aider une autre, selon le journal. 

Des mandats de perquisition divulgués un an après la mort de Prince ont révélé que le chanteur avait mis des cachets dans des flacons pour d'autres médicaments et dans des flacons de vitamines. 

Le mois d'avril prochain marquera le 2e anniversaire de sa mort.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.