Lady and the Tramp

Walt Disney Productions

La Belle et le clochard a droit à son reboot, mais le film ne sortira pas au cinéma.

The Hollywood Reporter a été le premier à rapporter lundi que Charlie Bean a conclu un accord pour réaliser le remake du classique de Disney dans une version hybride live-action/images de synthèse. Il est censé sortir sur le service de streaming de la société en 2019 ; la plateforme numérique débutera aux États-Unis, avant de s'étendre au reste du monde. On ignore encore le prix de l'abonnement.

Chaz Salembier et Jessica Virtue supervisent le remake, a précisé The Hollywood Reporter. Brigham Taylor produit le reboot de La Belle et le clochard, d'après un scénario d'Andrew Bujalski.

Lady and the Tramp

Walt Disney Productions

Sorti en 1955, la production Walt Disney racontait l'histoire d'amour difficile entre une femelle cocker très chic nommée Lady et un bâtard nommé Clochard. Ce classique des dessins animés est resté célèbre pour ses chansons devenues cultes, comme "Belle Nuit", "Il se traîne" et "La chanson des Siamois". Une suite directement sortie en vidéo intitulée La Belle et le clochard 2 - L'appel de la rue est sortie en 2001.

Le studio de cinéma a l'intention de sortir des versions en live-action d'Aladdin, du Roi Lion et de Mulan sur grand écran. Comme La Belle et le clochard, un remake de Merlin l'enchanteur devrait lui aussi sortir sur le service de streaming de Disney. Plusieurs films actuellement en post-production, dont Noelle de Mark Lawrence et Magic Camp de Mark Waters, ont également été déplacés sur le service de streaming avant leur sortie en salles. Disney est en train de muscler son offre de streaming, puisque le studio vient d'embaucher Jon Favreau pour créer une série télé sur Star Wars en live-action. Le mois dernier, Bob Iger, le PDG de Disney a déclaré : "Quand on arrive sur le marché avec des films Star Wars, des films Disney, des films Pixar, des séries Marvel et des grandes séries télé dérivées... cela nous permettra probablement de dépenser moins que si nous étions allés commercialiser un service directement aux consommateurs sans ces marques."

  • Share
  • Tweet
  • Share