Kendall Jenner a vécu une sacrée année. 

La jeune femme, qui vient de faire sa quatrième couverture du Vogue américain pour le numéro d'avril, est devenue deux fois tata, a été nommée Icône de la mode de la décennie par le Daily Front Row, est redevenue mannequin à plein temps et a tiré une leçon suite à une énorme polémique. 

En avril 2017, la star de 22 ans apparaissait dans une pub Pepsi qui a très vite été décriée. Moins de 24 heures après, la marque de boisson gazeuse la retirait.

"Évidemment, mon intention n'était pas de blesser qui que ce soit", a expliqué Kendall à Vogue. "Honnêtement, je me suis cachée. Ça m'a blessée d'avoir blessé des gens."

Et la jeune femme de poursuivre : "On m'a déjà engueulé, j'ai déjà créé la polémique, mais jamais à ce point. On n'est jamais prêt pour quelque chose comme ça."

Kendall Jenner, Vogue April 2018

Mert Alas and Marcus Piggott/Vogue

Quand on lui a demandé si quelqu'un lui en avait parlé, la star de télé-réalité a répondu par la négative. "Personne n'est venu m'expliquer au point où j'ai fait : « Ça y est, je comprends. » Mais je ne suis pas idiote. Je le vois par moi-même."

La publicité en question mettait en scène Kendall en train de participer à un shooting, tandis que des manifestants se regroupaient dans la rue devant les forces de l'ordre. Le mannequin finissait par suivre le mouvement, et par offrir une canette de Pepsi à un des policiers, qui l'acceptait sous les cris enthousiastes de la foule. Certains ont critiqué le message perçu, notant qu'une femme blanche tendant une canette de soda ne devrait pas être dépeinte comme la solution au mouvement contestataire des Afro-Américains aux États-Unis face aux violences policières dont ils sont victimes. 

Ayant grandi avec des Afro-Américains au sein de sa famille et de ses amis, Kendall "n'a pas du tout vu la publicité sous un angle polémique exactement pour cette raison", a-t-elle avancé au magazine. "Quand c'est arrivé, tout le monde a parlé du check, non ? Ce n'est pas pour ça que tout le monde a flippé ? Je ne voyais pas ça comme ça."

Après coup, Kendall a appris à faire plus attention. "J'adore faire plaisir aux gens, et ça a toujours été mon travail : tu arrives sur un plateau et tu fais ce qu'on te dit. La plupart du temps, je ne me vois pas comme quelqu'un de spécial, je suis juste une gosse normale qui aime traîner avec ses potes et manger de la pizza. Ma famille, mon agent, mes amis se moquent tous de moi à cause de ça : « Ma fille, tu devrais t'accorder un peu plus de crédit. » Mais c'est ce que j'ai retiré de cette expérience : il faut que je sois plus présente et que je fasse plus attention." 

Kendall a également remarqué les rumeurs sur la Toile selon lesquelles elle serait lesbienne, malgré sa relation très discrète avec Blake Griffin, la star de la NBA et joueur des Detroit Pistons. D'ailleurs, comme l'a noté l'auteure de l'article, Kendall l'a appelée le lendemain de la Saint-Valentin du Michigan en lui expliquant qu'elle rendait visite à "un ami".

Mais alors pourquoi ces spéculations autour de sa sexualité ? "Je crois que c'est parce que je ne suis pas comme toutes mes sœurs, qui font : « Me voici avec mon petit ami ! » Donc, on en a parlé un moment parce que personne ne m'avait jamais vue avec un mec. J'ai toujours fait en sorte d'être discrète avec les mecs, en me cachant en permanence. On n'a pas envie d'avoir l'air d'une folle", a-t-elle expliqué.

"Je ne pense pas avoir une once de bisexualité ou d'homosexualité en moi, mais allez savoir ! Qui sait ?!" a ajouté le mannequin. "Je suis partante pour l'expérience, en tout cas, je n'ai rien contre, mais je n'ai jamais encore pris cette direction."

"Je ne suis pas gay", a précisé la star, notant au passage qu'elle a pourtant "un côté dur". "Je n'ai absolument rien à cacher."

Kendall Jenner, Vogue April 2018

Mert Alas and Marcus Piggott/Vogue

Ce n'est d'ailleurs pas tout à fait vrai, puisqu'elle n'a pas abordé la grossesse de sa petite sœur Kylie Jenner. Ce n'est qu'en février que la reine du maquillage a confirmé qu'elle attendait un heureux événement en annonçant la naissance de sa fille, Stormi, la dernière arrivée dans le clan Kardashian. 

"Ça ne veut pas dire que c'est la naissance la plus excitante dans la famille, mais c'est différent, parce que c'est ma petite sœur avec qui j'ai grandi", a avoué Kendall à Vogue. "On a tous grandi par paire : Kourtney et Kim ont grandi ensemble ; Rob et Khloé ; Brandon et Brody ; Burton et Casey, et puis Kylie et moi. Alors voir ma meilleure amie en grandissant avoir un bébé ? Ça nous a encore plus rapprochées."

Kendall sera-t-elle la prochaine à connaître la maternité ? Peut-être dans quelques années. "Je suis prête à attendre", a-t-elle dit à ce sujet. "Je veux avoir des enfants, mais aux alentours de 28 ou 29 ans." 

Le numéro d'avril du Vogue U.S. sera disponible à partir du 27 mars.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.