Sharon Stone, James Franco

Chelsea Lauren/BEI/REX/Shutterstock

Sharon Stone défend James Franco, son ancien partenaire à l'écran, alors qu'il est accusé de comportements sexuels abusifs. 

Au cours d'un récent épisode du podcast WTF with Marc Maron, l'animateur Marc Maron a demandé à l'actrice si elle s'était amusée sur le tournage de The Disaster Artist avec l'acteur.

"Oui, et je suis consternée de ce qui lui arrive, sa petite amie se dit offensée qu'il lui ait demandé une fellation pendant qu'ils sortaient ensemble, et tout d'un coup, c'est un salaud", a-t-elle déclaré.

Le Los Angeles Times a publié un article sur la star de Délire Express en janvier dans lequel cinq femmes accusent James Franco de comportements sexuels abusifs. L'une d'entre elles est Violet Paley, qui avance que l'acteur l'aurait forcée à lui faire une fellation dans une voiture. 

"J'étais en train de lui parler, et tout d'un coup, il a sorti son pénis", a-t-elle rapporté au journal. "Je suis devenu très tendue et j'ai dit : « On peut faire ça plus tard ? » Il m'a un peu appuyé sur la tête, et je ne voulais pas qu'il me déteste, alors je l'ai fait."

Michael Plonsker, l'avocat de James Franco, rejette les accusations de Violet Paley dans l'article et les décrit comme "pas correctes".

Malgré les allégations, Sharon Stone a continué à faire les louanges de James Franco. 

"Je dois vous dire : j'ai travaillé avec lui. Je le connais. C'est l'homme le plus adorable, gentil, doux, élégant et gentil, c'est un ami bienveillant et professionnel", a-t-elle ajouté. "Je suis complètement stupéfaite par tout ça." 

La star a pourtant subi son lot de comportements sexuels abusifs à Hollywood.

"Il n'y en a pas un que je n'ai pas vu ou expérimenté", a-t-elle précisé à Marc Maron. "Je trouvais ce genre de comportements absolument horribles et épouvantables, mais il n'y avait rien à faire. Or maintenant, cela peut être réduit, et je trouve ça fantastique." 

Sharon Stone a même avoué avoir confronté ses agresseurs, mais n'a pas cité leurs noms. L'actrice s'est dit "responsable quand il y a une possibilité pour moi de l'être", ajoutant que "tout le monde se foutait" de ce genre de comportements avant.

Cependant la star de Basic Instinct a estimé qu'en cas d'accusation de comportements sexuels abusifs, il fallait suivre une procédure.

"Cela regroupe un éventail d'activités et on ne peut pas accuser quelqu'un de crime quand il s'agit d'un délit", a-t-elle précisé, avant d'ajouter qu'il "y a des moments où il faut trouver un juste équilibre, où tout ça doit être entendu dans un cadre rationnel. Ce n'est pas juste noir ou blanc, et tout homme qui ne sait pas ce qu'il fout dans la vie ne peut pas être un criminel. Car beaucoup de gens sont juste stupides". 

En fait, Sharon Stone a semblé suggérer que certains hommes ont agi de façon inappropriée parce qu'ils ne savaient pas faire autrement.

"Vous sortez avec eux, ils vous ramènent chez eux pour un baiser et vous agrippe la main pour la mettre sur leur pénis, et je parle d'un homme de 50 ans. Et vous vous dites qu'il n'essaie pas de vous agresser sexuellement. C'est juste qu'il est vraiment stupide et maladroit."

En plus des accusations de Violet Paley, Hilary Dusome et Natalie Chmiel, d'anciennes étudiantes de James Franco, l'ont accusé de s'être énervé contre elles après leur avoir demandé de tourner une scène seins nus. Michael Plonsker a rétorqué que l'acteur n'avait jamais fait cette requête. Katie Ryan, une autre ancienne élève, a aussi déclaré au Los Angeles Times que James Franco "laissait toujours penser à tout le monde qu'on pouvait obtenir des rôles à condition de pratiquer des actes sexuels ou de retirer notre haut". Elle a ajouté que l'acteur lui a envoyé beaucoup d'e-mails afin d'auditionner pour des rôles de "prostituée ou de pute". Une fois encore, l'avocat de l'accusé a nié les accusations en précisant que son client "ne pensait pas que les actions avancées par Mlle Ryan aient jamais eu lieu".

Dans le même temps, Sarah Tither-Kaplan a expliqué avoir tourné une scène d'orgie avec James Franco et quelques femmes en l'accusant d'avoir retiré les protections en plastique posées sur leur vagin alors qu'ils simulaient des actes bucco-génitaux, laissant les actrices sans protection. Michael Plonkser a une nouvelle fois indiqué au Los Angeles Times que "les accusations à propos des protections ne sont pas correctes".

Ally Sheedy a aussi tweeté de vagues accusations, peu de temps après que James Franco a obtenu le Golden Globe de Meilleur acteur dans une comédie ou une comédie musicale pour sa performance dans The Disaster Artist.

"James Franco vient de gagner. S'il vous plaît, ne me demandez jamais pourquoi j'ai quitté le milieu du cinéma et de la télé", avait-elle tweeté à l'époque.

L'acteur a répondu aux accusations dans le talk-show The Late Show With Stephen Colbert. Il a expliqué n'avoir "aucune idée de ce que j'ai fait à Ally Sheedy" et a répondu que les autres accusations apparues sur les réseaux sociaux n'étaient "pas correctes". Il a utilisé la même défense dans le talk-show Late Night With Seth Meyers.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.