Cardi B, Cosmopolitan, April 2018

Kai Z Feng

Comme on dit, il y a toujours plusieurs versions d'une histoire. Selon Cardi B, on ne les connaît pas toutes.

La chanteuse nominée aux Grammy Awards s'est retrouvée dans une situation délicate quand son fiancé, Offset, a été accusé de l'avoir trompée en début d'année. Bien qu'elle ait déjà cassé les critiques suite au scandale en tweetant en janvier : "Je n'ai pas besoin qu'on me pousse ou qu'on me dise quoi faire", la chanteuse vient de réitérer sa décision de rester avec la star de Migos en dépit de ce qu'il a pu faire. 

"Tout le monde me saute dessus et me dit : « Pourquoi tu ne le quittes pas ? Tu manques de confiance ou quoi ? » Je ne manque pas de confiance", a-t-elle rétorqué dans les pages du Cosmopolitan américain. "Je sais que je suis canon. Je sais que je suis riche, je sais que j'ai du talent. Je sais que je pourrais avoir n'importe quel mec qui me plaît, n'importe quel joueur de basket ou de football américain. Mais je veux arranger les choses avec mon mec, et j'ai pas besoin de donner de raison."

Cardi B, Cosmopolitan, April 2018

Kai Z Feng

La rappeuse, qui n'a pas la langue dans sa poche, a ajouté : "Je ne vous appartiens pas. C'est ma vie... Je vais prendre mon temps, et je vais prendre les décisions qui me plaisent."

Son dernier mot sur le sujet ? "C'est pas cool, ce qu'il a fait, mais les gens ne savent pas ce que j'ai fait non plus, parce que je ne suis pas un ange."

Si ce n'était pas assez clair, la star ne cache pas sa personnalité et elle ne s'en excuse pas non plus.

"Tout le monde a des croyances différentes, des religions différentes et on a tous été élevés différemment, et pourtant, il faut faire attention de ne pas offenser les autres. Les gens prennent tout de travers et ils adorent donner leur avis sur vous", a-t-elle expliqué au magazine. "Si je change qui je suis, alors je vais me perdre et je ne serai plus la personne qui me rend heureuse."

La philosophie de la jeune femme de 25 ans s'applique plus particulièrement à son passé de strip-teaseuse et aux stigmates qui s'y rattachent.

"Les gens disent : « Pourquoi t'arrêtes pas de dire que t'étais strip-teaseuse ? On a compris. » Parce que les gens ne me respectent pas à cause de ça, et vous allez tous respecter les strip-teaseuses à partir de maintenant", a déclaré la star interprète de "Bodak Yellow". "C'est pas parce qu'une fille était strip-teaseuse qu'elle n'a pas de cervelle."

Le numéro d'avril de Cosmopolitan sera en kiosque le 6 mars.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.