Ivanka Trump, Quincy Jones

Getty Images

Quincy Jones prétend avoir eu une brève histoire avec un membre de la famille Trump.

Le grand producteur de musique de 84 ans a fait une interview pour le magazine Vulture au cours de laquelle il a évoqué ses relations amoureuses, y compris une avec Ivanka Trump.

"Je suis sorti avec Ivanka, vous savez", a-t-il commencé. "Il y a 12 ans. Tommy Hilfiger, qui travaillait avec ma fille Kidada, m'a dit : « Ivanka veut dîner avec toi. » J'ai répondu : « Aucun problème. C'est une belle sa**pe. » Elle avait les plus belles jambes que j'aie jamais vues de ma vie. Mais elle a le mauvais père."

Quincy Jones n'a mentionné qu'un seul rendez-vous galant, et Ivanka n'en a jamais parlé publiquement. Une source proche de la fille de Donald Trump a cependant dit à E! News : "Cette histoire n'est pas vraie."

Le producteur a également abordé d'autres relations personnelles, dont sa relation avec Michael Jackson. Il a travaillé avec le chanteur plus que quiconque, en dehors de sa célèbre famille.

Et pourtant, Quincy Jones n'a pas que des choses positives à dire sur l'ancien Roi de la Pop.

Michael Jackson, Quincy Jones

AP Photo/Doug Pizac/Saxon

"Je déteste en parler en public, mais Michael a volé beaucoup de choses. Il a volé beaucoup de chansons", prétend Quincy Jones. « State of Independence » [de Donna Summer] et « Billie Jean ». Les notes ne mentent pas. Il n'y avait pas plus machiavélique."

Mais encore ? Quincy Jones a précisé sa pensée : "[Il était] avide, mec. Avide. Pour « Don't Stop 'Til You Get Enough », Greg Phillinganes a écrit une partie de la musique. Michael aurait dû lui donner 10 % de la chanson. Il n'a pas voulu."

Quincy Jones aurait également déconseillé à Michael Jackson de recourir à la chirurgie esthétique :

"Je n'arrêtais pas de l'embêter avec la chirurgie esthétique. Il n'arrêtait pas de se justifier et prétendait avoir une maladie. Des conneries."

Mais MJ n'est pas la seule légende que Quincy Jones a critiquée. Selon lui, les Beatles seraient les "pires musiciens au monde". 

"Ces enfoirés ne savaient pas jouer", a dit en plaisantant Quincy Jones. "Paul [McCartney] était le pire bassiste que j'aie jamais entendu. Et Ringo [Starr]? N'en parlons même pas."

Mais alors y a-t-il un musicien qui trouve grâce à ses oreilles ?

"Bruno Mars. Chance the Rapper. Kendrick Lamar", a-t-il répondu. "J'aime la direction que prend Kendrick. Il a les pieds sur terre. Chance, aussi. Et l'album d'Ed Sheeran est très bien. Sam Smith... il est tellement ouvert sur le fait d'être gay. J'adore. Mark Ronson est quelqu'un qui sait produire."

Découvrez l'intégralité de la longue interview avec Vulture ici.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.