Anika Noni Rose

Slaven Vlasic/Getty Images

Anika Noni Rose a partagé son histoire #MeToo au cours de l'émission de radio Make It Plain sur SiriusXM jeudi. Au cours d'une interview sincère et émouvante avec l'animateur Mark Thompson, l'actrice de The Quad a révélé : "Je n'en ai jamais parlé, mais je vais le dire haut et fort maintenant : j'ai été agressée sexuellement en avion l'an dernier. Et je n'ai pas réussi à obtenir le nom de la personne ; on ne veut pas me donner le nom de la personne."

L'actrice, qui a raconté à quelques amis son agression, se souvient qu'elle s'est produite sans crier gare. "Je ne connais pas cet individu. Il ne s'est pas présenté. Il n'y a pas eu de : « Bonjour, comment allez-vous ? » Et j'étais endormie avant même que l'avion ne décolle ; je suis ce genre de dormeuse", a-t-elle expliqué au cours de l'interview préenregistrée. "Quand le réacteur a démarré, j'étais comme un bébé dans une voiture. J'étais dans les vapes. Il a gâché ça. Gâché ça."

L'agression de l'inconnu a "réveillé" Anika Noni Rose, et elle a alerté l'équipage. "On a fait demi-tour", a-t-elle ajouté. "On m'a offert cette possibilité au début, mais j'ai refusé, car l'individu allait s'endormir. Je me suis dit : « Peut-être qu'il se détend. » J'ai dit au steward et à l'hôtesse : « Je veux juste que vous surveilliez cette personne. Je veux juste vous tenir informés de ce qui se passe. » Et là, l'individu a dit quelque chose de vraiment bizarre et je me suis dit : « Arrêtons cet avion. » Mais à ce moment-là, l'avion était... On était partis en retard. On décollait tardivement. Je ne savais pas qui avait une correspondance, qui avait vraiment besoin d'aller quelque part, alors je me suis dit : « C'est un vol court. Il suffit que tu le surveilles. Allons de l'avant. »"

Malheureusement, a reconnu l'actrice, les choses n'ont fait qu'empirer. "Je me suis dit : « Je ne sais pas quoi faire. S'il vous plaît, faites demi-tour. » Je tremblais. J'étais bouleversée, blessée et en colère. Super en colère. Je voulais cogner ce type, mais je savais que ça changerait l'histoire que je voulais raconter. Je devais garder tous mes sentiments pour pouvoir raconter mon histoire, me faire entendre et être prise au sérieux. C'était... intéressant."

L'homme en question a fini par être sorti de l'avion, a ajouté Anika Noni Rose.

L'actrice, qu'on verra bientôt dans le film Assassination Nation, essaie en vain de faire passer son agresseur devant la justice. "Il y a le Freedom of Information Act (loi d'accès à l'information, ndlr). On est censé pouvoir obtenir le nom des gens. J'ai fait un rapport auprès du FBI à ce moment-là, mais l'affaire a été abandonnée. Ils ont abandonné l'affaire. Quand on lui a demandé pourquoi, l'actrice a soupiré en répondant : "Je ne sais vraiment pas. Je ne sais vraiment pas." Anika Noni Rose a précisé qu'apparemment la compagnie aérienne "n'a pas le droit de me donner le nom du passager". Depuis l'agression, la star a admis : "Je dois dire que je n'ai pas fait grand-chose depuis. J'ai fait ma déposition. J'ai ensuite contacté la police, comme on me l'a dit. La police n'a rien fait."

"Je ne sais pas comment gérer ça. C'est une telle violence sournoise", a-t-elle précisé avant d'ajouter : "C'est très difficile à gérer quand ça vous arrive et que vous faites tout ce que vous êtes censé faire, et que quelqu'un quelque part décide : « On ne va pas poursuivre cette histoire. On ne va pas regarder plus loin." On tourne en rond en demandant des informations auxquelles on a droit. Le soin pris pour protéger les criminels est bien supérieur à celui pour protéger les victimes." Anika Noni Rose a pris une photo de l'homme en question en jurant : "Je n'ai pas fini. Je n'ai pas fini."

L'actrice du film Les Couleurs du destin a expliqué ne pas divulguer certains détails dans l'espoir de trouver son agresseur et de garder des options juridiques. Elle a aussi invité d'autres femmes à rester vigilantes, étant donné que ce qui lui est arrivé pourrait arriver à n'importe qui, pas seulement à des femmes célèbres. "Je veux juste dire que j'étais une femme endormie dans un avion. Je n'étais pas bien habillée. Je n'étais pas élégante. J'avais sûrement l'air d'une étudiante, et quelqu'un a cru bon de me toucher à ce moment-là", a-t-elle ajouté. "On n'a pas besoin d'être d'Hollywood. On n'a pas besoin d'être bien habillé. On n'a pas besoin d'être une sirène. J'étais en avion, avec un bonnet, je ressemblais à une gosse, et cet individu s'est senti libre de me toucher. C'est hallucinant."

"Ça a l'air d'une petite chose. Mais ça ne l'est pas. C'est la définition du viol, selon la police. Ce n'est pas la définition du viol à laquelle on pense parce qu'on pense à une relation sexuelle. Le viol va au-delà du rapport sexuel, quand on regarde la définition", a expliqué l'actrice. "Ça n'en est pas moins un viol. C'est un type de viol différent, mais je dirais que ça n'en est pas moins choquant."

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.