Seal

Kevin Winter/Getty Images for dcp

Seal nie les accusations de conduite inappropriée de nature sexuelle avancées contre lui.

"Seal nie catégoriquement les accusations récentes faites contre lui par une ancienne voisine selon lesquelles il aurait eu un comportement déplacé, il y a plus d'un an", a déclaré un agent du chanteur de 54 ans interprète de "Kiss From a Rose" à E! News mardi. "Il compte se défendre vigoureusement contre ces fausses accusations." 

Selon TMZTracey Birdsall, 54 ans, était la voisine de Seal fin 2016 et elle s'était liée d'amitié avec le chanteur. Elle a déclaré au journal people que Seal lui a fait des avances déplacées et qu'il avait essayé de l'embrasser alors qu'elle était dans sa maison de Los Angeles pour récupérer une essoreuse à salade qu'elle lui avait prêtée. Birdsall affirme que Seal l'a alors rabaissée parce qu'elle portait un débardeur et un short et qu'il a commencé à lui toucher les seins. Elle a déclaré à TMZ qu'elle lui avait alors demandé d'arrêter.

Selon l'article de TMZ, Seal a alors demandé à cette voisine de s'asseoir à côté de lui sur le canapé. Birdsall a déclaré qu'elle avait accepté et que Seal avait recommencé à la rabaisser et à la toucher. Selon elle, elle est alors partie et ne lui a plus jamais parlé.

TMZ ajoute qu'une "personne liée à la police de Los Angeles" a fait un rapport samedi pour agression sexuelle et qu'une enquête sur l'incident supposé est en cours.

E! News a contacté le shérif de Lost Hills, ainsi que Birdsall, suite à ces accusations. Le shérif de Lost Hills nous a confirmé que Seal était accusé d'agression sexuelle suite à un incident qui s'est déroulé en novembre 2016 et qu'une enquête était en cours.

Quelques jours avant que ces accusations soient rendues publiques, Seal avait partagé une photo d'Oprah Winfrey en train d'embrasser Harvey Weinstein sur Instagram. Le texte accompagnant la photo disait : "Quand vous faites partie du problème depuis des années et que tout à coup, vous pensez être la solution."

"Oh j'oublie, c'est vrai... vous avez entendu des rumeurs mais vous ne saviez absolument pas qu'il agressait des jeunes actrices qui rêvaient de devenir des stars qui, de leur côté, ne savaient pas dans quoi elles se fourraient. Désolé", a écrit Seal sous la photo. "#Hollywoodmoralisateur."

Le 11 janvier, Seal s'est exprimé sur Facebook pour clarifier que ce message n'était pas "une attaque contre Oprah" mais plutôt "une observation de la nature toxique d'Hollywood". Il a aussi parlé du mouvement #MeToo (#MoiAussi).

"À tous ceux qui soutiennent le mouvement #MeToo, sachez ceci : aucune des femmes qui a été sexuellement agressée, aucune des femmes qui a décidé de parler n'a eu droit à la justice", a-t-il déclaré à un moment dans la vidéo. "Perdre votre travail parce que vous avez A) violé, B) agressé ou même harcelé sexuellement une femme n'est pas une vraie punition."

À la fin de la vidéo, Seal encourage plus de personnes à s'exprimer. 

"À tous ceux et celles qui ont été violés, à tous ceux et celles qui ont été sexuellement agressés, je vous applaudis pour avoir parlé ouvertement", a-t-il déclaré. "Ce que vous avez fait demande du vrai courage, alors continuez à faire preuve de courage et continuez à vous exprimer parce que c'est la seule façon de trouver une solution. En parlant, en dialoguant, on résoudra ça."

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.