Johnathon Schaech

Rich Fury/Getty Images

Johnathon Schaech partage des allégations à l'encontre du réalisateur italien Franco Zeffirelli.

Dans un essai publié dans le magazine People, l'acteur de 48 ans explique que le réalisateur, aujourd'hui âgé de 94 ans, l'aurait harcelé et agressé sexuellement au cours du tournage de son film Sparrow au début des années 90, des accusations que Pippo, le fils de l'accusé, a nié auprès de la publication, décrivant ces allégations comme "pas crédibles".

Johnathon Schaech a été choisi pour faire le film en 1992 après avoir passé un certain nombre d'auditions. Après avoir été sélectionné pour le rôle, l'acteur explique qu'il a été envoyé en Angleterre pour "travailler l'accent anglais à la Royal Academy of Dramatic Arts". Pendant cette période, Johnathon Schaech déclare : "Franco venait en avion constater les progrès et a commencé presque immédiatement à me courtiser avec ses mots."

Franco Zeffirelli

AGF s.r.l./REX/Shutterstock

L'acteur ajoute : "Je voyais qu'il attendait de moi autre chose que le simple fait d'être son acteur principal."

Le jeune homme avait 22 ans à l'époque et d'après lui, pendant le tournage du film : "Presque chaque jour, Franco me disait : « J'ai besoin d'être avec toi. » On a tourné un peu partout en Italie et à un moment, on s'est retrouvés dans un château, et il a frappé à ma porte, tard la nuit. Mais je l'ai laissée fermée."

Johnathon Schaech avance également que pendant la journée, le réalisateur "disait des choses comme : « Je vais monter te voir ce soir », ce à quoi je répondais : « Je ne suis pas d'accord, Franco, je ne suis pas d'accord. » Il n'écoutait pas."

   

Pendant le tournage, l'acteur précise que le réalisateur "l'agressait verbalement", avant d'ajouter : "On en est arrivés à un point où il me donnait l'impression que je ne savais pas jouer, que je ne faisais rien de bien, que je ne m'exprimais pas bien, que je ne bougeais pas bien, que je faisais tout de travers."

Johnathon Schaech poursuit en expliquant qu'une nuit à l'hôtel, alors que sa co-star n'était pas présente, Franco Zeffirelli lui aurait dit qu'il allait venir dans sa chambre : "Cette fois, il avait réussi à obtenir une clé. Je dormais dans mon lit quand il est entré dans ma chambre, il s'est mis à côté de mon lit avant de monter sur moi du côté du lit où je me trouvais quand je me suis réveillé. À un moment, je lui ai dit : « non » et il m'a répondu : « Il le faut. »"

L'acteur écrit ensuite : "Il m'a agressé sexuellement dans mon lit. Il a mis sa main à des endroits que je n'aurais jamais imaginés et il a fait des choses dont je ne suis pas fier. Mais ce n'est pas de ma faute. Il n'a jamais baissé son pantalon mais je me souviens [encore] le voir en train de jouer avec sa ceinture. Il a tenté de me faire une fellation. Je me souviens juste de m'être dit : « Mon Dieu, s'il Te plaît. Ça va aller, ça va aller. » Je n'ai rien fait. Je suis resté là dans le lit. J'ai eu l'impression que ça durait quatre heures mais ça a sûrement duré 30 secondes."

En réponse aux allégations de Johnathon Schaech, Pippo, le fils de Franco Zeffirelli, a déclaré dans un communiqué adressé à People : "Il paraîtrait qu'il y a 25 ans, un acteur, qui avait tout juste la vingtaine à l'époque, aurait été la victime d'abus verbaux et d'une tentative d'agression sexuelle par mon père pendant le tournage de Sparrow en Sicile. [Il] aurait eu 70 ans à l'époque. Il paraîtrait que mon père buvait et aurait été soûl sur le plateau. M. Zeffirelli et toute notre famille vivions dans une villa, tandis que les acteurs, la production et l'équipe résidaient dans un hôtel à Catanie ; toutes ces allégations ne sont pas crédibles. À l'époque, Johnathon souffrait d'une sorte d'obstruction de la gorge qui l'empêchait de bien s'exprimer. Les réalisateurs ont différents styles et il arrive qu'ils soient plus exigeants avec des acteurs inexpérimentés. Mon père est en mauvaise condition physique et incapable de comprendre l'attaque dont il fait l'objet et de répondre aux accusations de Johnathon Schaech. Ce serait une attaque à l'encontre d'un grand réalisateur, un artiste et un homme en fin de vie qui ne peut répondre ni maintenant ni plus tard. Cela va ternir considérablement son image et sa réputation sur la base d'allégations qui ne sont pas crédibles et ne peuvent être prouvées."

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.