Une ancienne assistante de prodution sur une série télé de la Weinstein Company s'est exprimée affirmant de nouvelles allégations d'agression sexuelle contre Harvey Weinstein

Dans une conférence de presse tenue mardi après-midi à New York, Mimi Haleyi a partagé son expérience avec le producteur hollywoodien, à commencer par 2004. 

À Cannes, Mimi a révélé qu'elle avait été escortée à la chambre d'Harvey par un assistant. "Après quelques minutes de salutations et de conversation normale, Harvey m'a soudainement demandé de lui faire un massage. J'ai dit : « Non, désolée, je ne suis pas masseuse », et j'ai suggéré qu'il contacte la réception de l'hôtel pour sa requête", a-t-elle dit en parlant aux côtés de son avocate, Gloria Allred. "Il a continué à demander un massage, donc j'ai senti que la réunion n'allait nulle part et je suis partie. Je pleurais, car je me suis sentie complètement humiliée et idiote d'avoir été contente de le rencontrer." 

Mimi a ensuite affirmé qu'Harvey était apparu à son appartement de l'East Village deux fois en un jour et qu'il avait "littéralement physiquement forcé la porte pour rentrer, me suppliant que je l'accompagne à Paris. J'ai trouvé les avances difficiles à gérer et je ne savais pas comment l'arrêter".

Mimi Haleyi, Gloria Allred

Mike Coppola/Getty Images

Enfin, Mimi a partagé une fois où elle a été invitée chez lui à SoHo. Ce qui a commencé comme soirée devant la télé s'est vite transformé, selon l'assistante.

"Il n'acceptait pas mon refus, il m'a coincée dans une pièce qui n'était pas éclairée, mais qui avait l'air d'être une chambre d'enfants, avec des dessins d'enfants aux murs. Il m'a maintenue sur le lit, j'ai essayé de m'enfuir, j'ai essayé de le repousser, je lui ai demandé d'arrêter, mais c'était impossible", a-t-elle dit à la conférence de presse. "Il était extrêmement persistant et physiquement dominateur. Il m'a forcée à subir un acte oral alors que j'avais mes règles." 

En réponse à la conférence de presse, un porte-parole d'Harvey a dit : "Toute allégation de sexe non-consensuel est niée sans équivoque par M. Weinstein." Ce week-end, le porte-parole du producteur a aussi confirmé à E! News qu'Harvey suivait un traitement en interne et en externe durant le mois à venir. 

Harvey lui-même s'est excusé ces dernières semaines de la façon dont il a traité ses collègues par le passé, et il a précédemment nié les allégations de sexe non-consensuel.  Alors que les polices de Los Angeles, New York et Londres enquêtent sur plusieurs allégations d'agression sexuelle, Harvey n'a été inculpé d'aucun crime. 

Quant à la raison pour laquelle Mimi s'est exprimée, son avocate a été claire quant au fait que le harcèlement sexuel devait cesser au travail et ailleurs. 

"Les prédateurs sexuels doivent comprendre que leur harcèlement et leurs abus sexuels de femmes vulnérables sur le lieu de travail doivent cesser, ou ils pourraient subir des poursuites significatives civiles et dans certains cas pénales pour leur comportement", a expliqué Gloria. "Même s'il est douloureux pour Mimi de devoir révéler publiquement ce qu'elle décrit être une agression sexuelle choquante par M. Weinstein, elle est prête à dire la vérité pour aider d'autres femmes." 

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.