Tom Hanks, 2017 Peoples Choice Awards

Kevork Djansezian/Getty Images

De George Clooney à Meryl Streep, de nombreuses célébrités se sont insurgées contre Harvey Weinstein. Récemment interviewé par le New York TimesTom Hanks a fait la même chose.

Hanks a commencé par déclarer qu'il n'avait "jamais travaillé avec Harvey". Quand la journaliste Maureen Dowd a demandé à la star de Forrest Gump pourquoi Hollywood avait passé des dizaines d'années à protéger le producteur, même en connaissant ces accusations, Hank a répondu :

"C'est une très bonne question et cela ne fait-il pas partie de la société dans un sens, le fait que les gens en position de pouvoir s'en tirent toujours ?" a-t-il répondu. "Écoutez, je ne veux pas charrier Harvey, mais il s'est passé des choses, c'est évident."

L'acteur hollywoodien n'a pas non plus été très convaincu par le communiqué émis par Weinstein affirmant : "Je suis devenu adulte dans les années 60 et 70, quand toutes les règles de comportement au lieu de travail étaient différentes. C'était la culture, à l'époque."

"Il ne peut pas nous faire marcher avec son histoire : « J'ai vécu dans les années 60 et 70, et donc »... Non, moi aussi", a expliqué Hanks. "Alors je pense que c'est dû au fait... Que fait-on quand on atteint ce niveau de pouvoir ? Je connais un tas de gens qui adorent mener la vie dure aux gens qui leur sont inférieurs, juste parce qu'ils le peuvent."

L'acteur de Seul au monde a ensuite expliqué que, parfois, les gens se croient tout permis quand ils réussissent dans la vie.

"Quelqu'un de grand, soit Winston Churchill, soit Immanuel Kant, soit Oprah a dit : « Quand on devient riche et puissant, on devient encore plus ce qu'on est déjà", a expliqué Hanks.

Et d'ajouter : "Alors je dirais qu'il en est l'exemple parfait. Ce n'est pas parce que vous êtes riche, célèbre et puissant que vous n'êtes pas un gros c-n."

Hanks s'est ensuite corrigé.

"Excusez-moi, oubliez que j'ai dit « gros »", a déclaré l'acteur de Toy Story. "Mais je ne suis pas la première personne à dire que Harvey est un vrai c-n. Pauvre Harvey. Je ne vais quand même pas dire « pauvre Harvey ». N'est-ce pas incroyable que ça ait pris aussi longtemps ?"

Hanks a également souligné son admiration pour Ashley Judd, qui s'est exprimée dans l'article du New York Times et a raconté en détails les harcèlements sexuels de Weinstein. Dans l'article, Judd affirme que Weinstein l'a invitée pour une réunion à l'hôtel Peninsula Beverly Hills un matin, il y a 20 ans. Mais au lieu de parler affaires, selon Judd, Weinstein l'a invitée dans sa chambre d'hôtel et lui a demandé de le laisser lui faire un massage et de le regarder se doucher.

"Je lis ça et je me dis : « Vous ne pouvez pas faire ça à Ashley Judd ! Hé, je l'aime bien. Ne faites pas ça. C'est pas juste. Pas à elle, allez !", a expliqué Hanks.

Dans un communiqué à E! News, l'avocat de Weinstein, Charles J. Harder, a déclaré que l'article du New York Times était "truffé de déclarations fausses et diffamatoires".

Pour lire l'article entier et ce que Hanks pense aussi du président Donald Trump, rendez-vous sur la page du New York Times.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.