James Cameron

Tasia Wells/WireImage

MISE À JOUR : la réalisatrice de Wonder Woman, Patty Jenkins, réagit à la critique de James Cameron quant au film.

"L'incapacité qu'a James Cameron à comprendre ce que représente ou les valeurs que défend Wonder Woman n'est pas étonnante puisque, bien que ce soit un excellent cinéaste, ce n'est pas une femme. Les femmes fortes sont géniales", a-t-elle écrit sur Twitter. "J'ai beaucoup apprécié l'éloge qu'il a fait de mon film Monster et de notre représentation d'une femme forte mais lésée. Cependant, si les femmes doivent être toujours des dures à cuire ou en difficulté pour être fortes, et si nous ne sommes pas libres d'être pluridimensionnelles ou de célébrer une icône de la femme à travers le monde du fait de son charme et de son affection, eh bien, nous n'avons pas fait beaucoup de chemin, n'est-ce pas ?"

Et d'ajouter : "Je pense que les femmes peuvent et devraient endosser TOUS LES RÔLES, à l'instar de leurs homologues masculins. Il n'y a pas d'ordre établi quant aux femmes fortes. Et les innombrables spectatrices qui ont fait de ce film un succès peuvent indubitablement choisir et se faire leur opinion quant à leurs propres icônes du progrès."

———

Il se peut que James Cameron ne soit pas le plus grand fan de Wonder Woman dans la communauté hollywoodienne.

Si les critiques ont tari d'éloges sur le film et si ce dernier a atteint des chiffres impressionnants au box-office nord-américain, un réalisateur hollywoodien a un point de vue différent quant à l'engouement qu'il suscite.

"Tous les compliments triomphalistes qui ont été faits à Hollywood au sujet de Wonder Woman sont peu judicieux. C'est une icône réduite au statut d'objet, et ça ne change pas de ce qui se fait du côté du cinéma masculin", a indiqué James au Guardian. "Je ne dis pas que je n'ai pas aimé le film, mais pour moi, c'est un pas en arrière."

Et de poursuivre : "Sarah Connor n'était pas une icône de la beauté. Elle était forte, elle avait des problèmes, c'était une mère épouvantable, et elle a gagné le respect du public en étant purement déterminée. Et pour moi, les atouts que représentent des personnages comme Sarah sont évidents. Je veux dire, la moitié du public est constituée de femmes !"

Au cours de sa longue carrière, James a porté à l'écran des protagonistes féminins inoubliables, comme Rose (interprétée par Kate Winslet) dans Titanic, Sarah Connor (interprétée par Linda Hamilton) dans Terminator et Neyriti (interprétée par Zoe Saldana) dans Avatar.

En dépit du succès, James ne savait pas trop comment expliquer la raison pour laquelle les films ne représentent pas très bien les femmes fortes.

"Je ne… Je ne sais pas. Il y a de nombreuses femmes au pouvoir à Hollywood et elles ont leur mot à dire quant aux films à réaliser", a-t-il dit. "Je pense… Non, je ne peux pas l'expliquer. Parce que combien de fois devrais-je me répéter ? J'ai l'impression de parler dans le vide !"

Malgré l'opinion de James, E! News a confirmé en juillet que Gal reviendra dans son rôle de Diana de Themyscira dans Wonder Woman 2. En fait, les studios ont même fixé une date de sortie provisoire du second volet très attendu, à savoir le 13 décembre 2019 aux États-Unis (la date de sortie en France est inconnue).

"Merci à vous TOUS d'avoir fait de #WonderWoman un succès", a écrit Gal sur Instagram après que le film a franchi un autre cap au box-office. "Wonder Woman a les meilleur(e)s fans au monde."

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.