Lil' Wayne

Bryan Bedder/Getty Images

On devrait peut-être l'appeler Lil Sieste.

Lil Wayne est poursuivi en justice par un promoteur des Bahamas, qui accuse le rappeur de Lights Out d'avoir perçu une grosse avance pour se produire sur l'île tropicale et avoir raté le concert, pour s'être endormi dans sa chambre d'hôtel.

C'est ce qu'on appelle s'endormir au travail.

La plainte, déposée le 29 juin à la cour supérieure de New York au nom de Red City Entertainment, et qu'E! News a réussi à se procurer, prétend que la société en question a versé à Lil Wayne un moment total de 432 000 $ pour être la tête d'affiche du concert Poppin' Bottles qui s'est tenu au Bristol Wine and Spirits le 26 septembre 2008.

L'avocat de Red City, Glenn Gitomer, déclare à E! News que la société a versé une avance de 210 000 $ au roi du hip-hop. Or, il ne s'est jamais produit à ce concert, mais, de plus, il n'a jamais remboursé Red City.

"Il y a eu beaucoup de dépenses de faites et Lil Wayne s'est bien rendu aux Bahamas pour ce concert. Il est arrivé en retard, le 26, et s'est alors plaint de la sono et de l'éclairage, et mon client a accepté de repousser le concert jusqu'au 27, mais le rappeur ne s'est tout simplement pas présenté au concert."

Le promoteur a fini par contacter le meilleur hôtel de Nassau pour s'enquérir de la situation de Lil Wayne, de son vrai nom Dwayne Michael Carter Jr., où ils ont fini par apprendre, selon Gitomer, qu'il était affalé dans sa chambre.

"Il a déclaré qu'il n'allait pas faire son concert", a ajouté l'avocat. "Non seulement Red City a payé un groupe, l'équipement et toutes les dépenses attenantes au concert, mais a en plus versé 210 000 $ pour la venue de Lil Wayne et 33 000 $ pour le logement du rappeur et de son entourage", en plus de milliers de dollars de dépenses annexes.

Les organisateurs, plutôt gênés, ont ensuite dû s'excuser auprès des fans, des marchands sur place, du personnel travaillant pendant le concert, de la police, des sponsors et des médias pour le cafouillage. Ils ont aussi dû rembourser des milliers de dollars en places de concert et ont subi des lourdes pertes pour sauver leur réputation.

En conséquence, Red City attaque en justice Weezy pour récupérer ses pertes, accusant Lil Wayne de ne pas avoir respecté son contrat.

Le manager du rappeur de 26 ans, Al Branch, n'a pas répondu à notre e-mail pour commenter la situation.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.