Will Smith se rappelle avoir été traité de "nègre" par la police "plus de dix fois"

"J'ai été traité de nègre par les flics de Philadelphie plus de dix fois, vous savez ?", a déclaré Will Smith lors d'une conversation récente avec Angela Rye.

par Elyse Dupre | Traduit par David K | juil. 10, 2020 13:01Tags
Will SmithYouTube

Will Smith a récemment participé à une discussion avec Angela Rye et a abordé le fait d'avoir été victime d'injures racistes de la part de la police pendant sa jeunesse à Philadelphie.

"J'ai grandi sous l'ère du maire Rizzo. Il est passé de chef de la police à maire et il avait une main de fer", a déclaré l'acteur de 51 ans durant un épisode de On One With Angela Rye. "J'ai été traité de nègre par les flics de Philadelphie plus de dix fois, vous savez ? Je me faisais souvent arrêter. Alors, je comprends ce que c'est de se retrouver dans ces circonstances face à la police et d'avoir le sentiment d'être sous une occupation. C'est une force d'occupation."

L'acteur deux fois nominé aux Oscars est revenu également sur le fait d'avoir été dans une école catholique en banlieue chic en expliquant qu'il comprend "les disparités de façon intéressante".

"Les enfants blancs étaient heureux quand les flics apparaissaient, alors que mon cœur se mettait à battre", a précisé Will Smith. "C'est une partie que les gens qui n'ont pas grandi avec ne peuvent pas comprendre. On ne peut pas comprendre ce qu'on ressent quand on vit dans un territoire occupé."

photos
Les stars qui font des dons aux organisations de Black Lives Matter

La star a reconnu que c'était sa "première vraie discussion publique depuis la mort de George Floyd".

"Quand c'est arrivé, j'ai tout de suite vu le monde changer… J'ai vu un changement s'opérer, et je me suis tout de suite mis à étudier. J'ai su qu'on allait m'interpeller d'une façon complètement différente dans ma carrière et dans ma vie, et je voulais être prêt pour ce bouleversement radical de notre époque", a-t-il avoué.

À un moment de la discussion, Will a déclaré : "On vit des circonstances qu'on n'a jamais connues auparavant."

"Le monde entier s'est levé et a dit aux Afro-Américains : « On vous voit et on vous entend. Comment peut-on vous aider ? » On n'a jamais vu ça avant", a-t-il admis.

L'acteur a aussi été "profondément encouragé par le lien inné des manifestants dans le monde".

"Pour moi, tout se résume à ce qui arrive après la colère. La colère est justifiée par l'oppression", a-t-il asséné. "Elle peut aussi être très dangereuse. Il faut faire très attention à ne pas être consumé par sa rage, vous savez ? C'est quelque chose sur lequel je travaille très dur. Et c'est ce que j'ai aimé dans les manifestations pacifiques. Elles constituent un miroir qui renvoie l'imagerie démoniaque de votre oppresseur. Et plus vous êtes immobiles pendant ces manifestations pacifiques, et plus l'image de votre oppresseur que renvoie le miroir est claire aux yeux du monde et à ses propres yeux. Donc, j'ai été très encouragé par la force de cette génération à tenir ce miroir et par la réponse du monde en voyant ça."

Sur le même sujet : La réaction de Will Smith en se voyant plus jeune

Will a aussi parlé de son nouveau film, Emancipation, de la police aux États-Unis et du mouvement Black Lives Matter.

"Pour quelque chose d'aussi simple que Black Lives Matter : je ne vois pas le sujet de discorde", a déclaré l'acteur du film À la recherche du bonheur. "Le sujet de discorde est que ce n'est pas ce que la personne entend, c'est ça ? C'est là que les règles de la communication sont très pratiques. Voici la réponse quand quelqu'un dit Black Lives Matter : « Oui, je suis d'accord. Black Lives Matter. »"

Pour écouter cette discussion, regardez la vidéo ci-dessus et allez voir On One With Angela Rye.