Paris Jackson révèle son combat contre l'automutilation : "J'ai essayé de me suicider plusieurs fois"

Dans le dernier épisode en date de sa docu-série, la fille de 22 ans de Michael Jackson donne des détails sur son combat contre l'automutilation et son problème d'image de soi.

par McKenna Aiello | Traduit par David K | juil. 08, 2020 10:15Tags
Paris JacksonBACKGRID

Paris Jackson veut donner un sens à sa peine. 

Dans le dernier épisode en date d'Unfiltered: Paris Jackson & Gabriel Glenn, sa docu-série sur Facebook, la fille de 22 ans de Michael Jackson donne des détails sur son problème d'image de soi qui la poursuit depuis toujours et explique pourquoi elle a eu recours à l'automutilation. 

"J'étais la seule fille au milieu de quatre garçons pendant mes dix ou 11 premières années", se souvient Paris. "Et comme j'étais la seule fille, mon père adorait me déguiser. Je ressemblais à une poupée de porcelaine et je détestais ça."

Ce n'est qu'après la mort de son père en 2009 que Paris explique avoir pris du poids alors qu'elle vivait avec sa grand-mère, Katherine Jackson. "La nourriture est devenue une addiction, et là, un cousin m'a traitée de grosse alors je me suis dit : « OK, ça ne peut plus durer. » Et c'est ainsi que j'ai commencé à m'automutiler", confie-t-elle. 

"Je me coupais et je me brûlais", révèle l'actrice. "Je n'ai jamais pensé que j'en mourrais parce que je contrôlais toujours le rasoir et je savais jusqu'où j'allais au niveau de la profondeur."

lire
Des pétitions demandent l’interdiction d’un film où Paris Jackson joue Jésus

Paris ajoute qu'elle était sans cesse en quête de dopamine : "Beaucoup de choses déclenchent une libération de dopamine. C'est le cas de l'automutilation, des tatouages, mais c'était aussi un moyen de ne pas penser à la souffrance émotionnelle en faisant un transfert vers la souffrance physique et le besoin de contrôle."

La star avoue alors : "Oui, j'ai tenté de me suicider de nombreuses fois."

En 2013, la jeune femme a intégré une école privée thérapeutique dans l'Utah, après une tentative de suicide.

La mannequin et chanteuse avait expliqué à Rolling Stone en 2017 que la "haine de soi" l'avait fait craquer. Paris parlait alors de "manque d'estime de soi" et du fait qu'elle pensait "que je ne pouvais jamais faire rien de bien, que je ne méritais pas de vivre".

Puis, début 2019, Paris est entrée d'elle-même dans un établissement psychiatrique, comme elle l'a expliqué sur Instagram : "Oui, j'ai fait une pause dans mon travail, je n'utilise plus ni les réseaux sociaux ni mon portable parce que c'est parfois trop. Et tout le monde a besoin d'une pause, mais je suis heureuse et en bonne santé et je me sens mieux que jamais !"

Aujourd'hui, grâce à sa célébrité et au soutien de son petit ami et membre du même groupe, Gabriel Glenn, Paris explique vouloir donner envie aux gens de faire de leur bien-être une priorité.

"Quand j'ai commencé dans la mode, je n'avais pas compris que je ne pouvais pas être moi-même en permanence", reconnaît-elle dans l'épisode de sa docu-série. "J'ai encore du mal à m'accepter, mais c'est l'influence que je veux avoir. Je veux mettre l'accent sur l'acceptation de soi, le courage et le fait d'être bien dans sa peau. Je travaille sur le fait d'essayer d'être satisfaite. Petit à petit. S'aimer soi-même, c'est vraiment balèze."

Si vous ou un de vos proches avez besoin d'aide, appelez S.O.S. Amitié au 09 72 39 40 50 ou Suicide Écoute au 01 45 39 40 00.