EN EXCLUSIVITÉ

La première interview de Tupac Shakur pour E! est plus d'actualité que jamais, 28 ans plus tard

Regardez le rappeur/acteur parler de racisme et de violences policières, alors qu'il aurait eu 49 ans le 16 juin.

par Brett Malec | Traduit par David K | juin 18, 2020 08:04Tags

L'héritage de Tupac Shakur perdure.
 
En l'honneur de son 49e anniversaire posthume, le 16 juin, nous nous penchons à nouveau sur la première interview du rappeur pour E! en 1992. Alors qu'il faisait la promo de Juice, un film devenu culte depuis, la star nous avait fait part de plusieurs observations toujours d'actualité sur des sujets comme les violences policières, le racisme systémique, lequel l'avait motivé à devenir acteur.
 
"Quand j'étais à l'école d'art de Baltimore, tout ce qu'on m'a dit, c'est qu'il n'y avait pas de travail pour les acteurs noirs", s'était souvenu 2Pac.
 
Il était alors parti s'installer en Californie pour poursuivre une carrière d'acteur et de rappeur. C'est là qu'il avait décroché un rôle dans Juice après une audition chanceuse. Le long-métrage raconte l'histoire de quatre jeunes noirs qui grandissent au cœur de la violence des gangs de Harlem.

lire
Le monde entier manifeste pour George Floyd en solidarité avec le mouvement Black Lives Matter
Ron Galella/WireImage

"Le film parle de vrais problèmes qui ont lieu aujourd'hui. Qu'on en parle ou pas, qu'on en fasse un film ou non, ils vont avoir lieu... Mais ce n'est pas Juice d'Ernest Dickerson qui fait que les gens vont se battre", avait-il précisé à E!.
 
Tupac avait ajouté : "Il ne suffit pas qu'un homme noir de 20 ans raconte au monde d'arrêter la violence au cinéma. C'est deux poids, deux mesures parce qu'avec tous les films qui sortent aujourd'hui, il y a une arme et personne ne le remarque, sauf quand c'est un film avec des Noirs. Personne ne reconnaît les Crips et les Bloods sur l'affiche, sauf si c'est un film de Noirs."
 
Makaveli avait ensuite abordé une forme de violence particulière, celle exercée par la police.
 
"Comme Rodney King. Ça m'est vraiment arrivé", avançait la star. "La police m'a tabassé au beau milieu de la route sans raison, juste parce que je les avais insultés. Parce qu'ils me harcelaient. Et j'avais répondu en les insultant. Puis, ils m'ont tabassé."
 
Au lieu de répondre avec violence aux forces de l'ordre dans la vraie vie, Tupac avait expliqué qu'il le faisait à travers sa musique.
 
"Dans mes paroles, j'exprime ma colère parce que je peux répondre à la police sans aller en prison pour le restant de mes jours", avait-il précisé. "Ma musique, et beaucoup de cette musique, ne parle que des opprimés qui se soulèvent contre l'oppresseur."

photos
Les stars qui font des dons aux organisations de Black Lives Matter

Et le rappeur avait poursuivi : "Ça se passe dans les rues, mais rapper dessus n'est pas de la violence. Et un film sur ce sujet n'est pas de la violence. C'est un monde d'aventures qu'on crée. On utilise notre cerveau pour sortir du ghetto. De toutes les manières possibles. Alors, on raconte des histoires. Et elles ont tendance à être violentes parce que notre monde a tendance à être rempli de violence."
 
Tupac avait fini par lâcher qu'il souhaitait être "un vrai modèle" et que cela passait par le fait de montrer ses "failles".
 
"Je veux juste le karma. Je veux juste ce qui m'appartient, ce que je suis censé avoir. Je suis heureux de ce que j'ai fait pour l'instant. Je ne veux rien pour moi ; je veux ces choses pour mon peuple. Je veux ça pour les jeunes noirs."
 
Découvrez l'interview complète dans la vidéo ci-dessus.

Ce mois de juin, E! a 30 ans ! Pour fêter ça, nous revenons sur les plus grands moments de la pop culture.