Angelina Jolie dénonce un système "intolérable" qui "risque de ne pas protéger" sa fille Zahara

Angelina Jolie exprime l'espoir d'un monde où sa fille Zahara Jolie-Pitt ne fera pas face au "racisme et à la discrimination".

par Cydney Contreras | Traduit par David K | juin 15, 2020 11:39Tags
Sur le même sujet : Angelina Jolie donne un million pour lutter contre le coronavirus

Angelina Jolie a déclaré qu'elle œuvrait pour créer un monde où sa fille Zahara Jolie-Pitt serait protégée du "racisme et de la discrimination".

Dans une interview accordée au Harper's Bazaar britannique, l'Envoyée spéciale du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a révélé que la pandémie de coronavirus et les troubles politiques actuels aux États-Unis avaient modifié sa perspective sur son travail humanitaire. La star a expliqué que ces 20 dernières années, elle avait travaillé à travers le monde pour combattre tout un tas de problèmes, mais que, maintenant, elle avait l'intention de "repenser aux besoins et aux souffrances de mon propre pays".

"Plus de 70 millions de personnes dans le monde ont dû fuir leur pays à cause des guerres et des persécutions, et il y a du racisme et de la discrimination en Amérique. Un système qui me protège, mais qui risque de ne pas protéger ma fille, ou un homme, une femme, un enfant dans notre pays, à cause de la couleur de sa peau, est intolérable", a-t-elle indiqué. 

Angelina a adopté Zahara quand elle avait six mois, dans un orphelinat éthiopien en 2005. Bien que Brad Pitt, son ex-mari, l'ait accompagnée pour rencontrer la petite fille, il n'a adopté Zahara ou Maddox Jolie-Pitt qu'un an plus tard. 

C'est pour cette raison que l'actrice et réalisatrice espère de vraies réformes aux États-Unis. 

photos
Les enfants d’Angelina Jolie et Brad Pitt au fil des ans

Et la star de poursuivre : "Nous devons progresser, en allant au-delà de la sympathie et des bonnes intentions, vers des lois et une politique qui s'attaquent vraiment au racisme structurel et à l'impunité. Mettre un terme aux abus de la police n'est qu'un début. Cela va bien au-delà, pour tous les aspects de la société, de notre système éducatif à notre politique."

Masatoshi Okauchi/Shutterstock

La mère de six enfants pense que ces changements se font déjà : "J'ai l'impression que le monde se réveille et que les gens nous obligent à avoir une meilleure compréhension de notre société."

Malgré ces problèmes bien présents, l'actrice de Maléfique a déclaré qu'elle essayait de faire de ses enfants, qu'elle partage avec Brad Pitt, son absolue priorité : "Comme la plupart des parents, j'essaie de rester calme afin que mes enfants ne ressentent pas mon anxiété en plus de tout ce qui les inquiète déjà. Je leur donne toute mon énergie."

Angie avait déjà révélé en avril que ses enfants et elle étaient tous "confinés et en bonne santé", pendant la pandémie

De plus, une source nous a appris en mars que les cinq plus jeunes enfants de l'ex-couple de stars continuent de voir leur père et de pratiquer la distanciation sociale. "Tous les enfants sont à la maison avec Angelina, mais ils continuent de voir Brad et d'aller lui rendre visite régulièrement."