L'Académie des Oscars dévoile de nouvelles normes d'inclusion pour l'édition 2021

L'Académie des arts et des sciences du cinéma annonce des mesures pour plus d'équité et d'inclusion pour les Oscars 2021, dont le fait d'avoir dix films nominés dans la catégorie Film de l'année.

par emily belfiore | Traduit par David K | sept. 09, 2020 10:50Tags
Sur le même sujet : Les Oscars 2020 en chiffres

MISE À JOUR : à partir de 2024, les films concourant pour une nomination dans la catégorie Meilleur film devront être conformes à de nouveaux standards établis par l'Académie des arts et des sciences du cinéma. D'après un communiqué de presse, le film devra respecter au moins deux des quatre critères suivants : une représentativité à l'écran, dans ses thèmes et histoires ; sa direction créative et son équipe de projet ; l'accès et les opportunités dans le milieu ; et le développement de son public.

Pour respecter les critères de représentativité à l'écran, dans ses thèmes et histoires, un film devra avoir au moins un des acteurs principaux ou secondaires importants issu d'un "groupe ethnique sous-représenté", ou 30 % de son casting devra être constitué de personnes LGBTQ, de femmes, de personnes appartenant à un groupe ethnique sous-représenté, ou le film devra se concentrer sur un des groupes précédemment cités. 

Des exigences similaires s'appliquent aux autres critères.

______

Les Oscars 2021 risquent d'être très différents.

Vendredi, l'Académie des arts et des sciences du cinéma a annoncé que la catégorie Meilleur film aurait désormais dix nominés lors de la 94e édition des Oscars, dans le cadre de son programme d'équité et d'inclusion intitulé Academy Aperture 2025, qui commencera le 31 juillet.

lire
Les Oscars sont une fois de plus critiqués pour le manque de diversité des nominés de l'édition 2020

De plus, l'Académie va mettre en place un visionnage des films tous les trimestres, pour s'assurer que ses membres aient la possibilité de voir les œuvres qui sortent tout au long de l'année dans le but d'"élargir l'exposition de chaque film, donner la même chance à tous et s'assurer que les films éligibles puissent être vus par les membres votants", a-t-elle fait savoir dans un communiqué.

Ces initiatives voient le jour après que l'Académie a été vivement critiquée pour son manque de diversité dans ses nominés de 2020, avec seulement deux acteurs issus d'une minorité — Cynthia Erivo, pour sa performance dans Harriet, et Antonio Banderas, pour sa performance dans Douleur et gloire — représentés dans les quatre catégories d'acteurs. L'Académie a également été décriée pour ne pas avoir inclus de femmes dans sa catégorie Meilleur réalisateur.

"Si l'Académie a fait des progrès, nous savons qu'il reste beaucoup de travail afin de s'assurer qu'il y ait des opportunités plus équitables à tous les niveaux", a fait savoir Dawn Hudson, sa directrice générale. "La nécessité de répondre à ce problème est urgent. Pour ce faire, nous allons modifier — et continuer d'examiner — nos règles et procédures pour s'assurer que toutes les voix soient entendues et célébrées."

Des actions pour une meilleure inclusion ont également lieu en coulisses. D'après l'Académie, cela nécessite un ajustement de la "direction, des adhérents et de la culture du milieu".

En janvier, l'actuel conseil des gouverneurs a pris part à un cours sur les préjugés inconscients, qui est désormais obligatoire pour tous les gouverneurs de l'Académie, les membres du comité exécutif et le personnel, et qui aura lieu dorénavant chaque année.

AMPAS

Des panels intitulés "Academy Dialogue: It Starts with Us" seront également disponibles pour les membres et le public pour encourager le dialogue "sur les changements systémiques qui doivent avoir lieu dans des domaines tels que les castings, les scénarios, la production, la direction, le financement et le feu vert donné à un film, afin de créer des opportunités pour les femmes et les minorités ethniques et aider à créer une nouvelle page de son histoire".

L'Académie a également voté une résolution établissant un nombre maximum de mandats pour ses gouverneurs. À partir de l'exercice 2020-2021, les membres du conseil des gouverneurs pourront exercer jusqu'à deux mandats consécutifs ou non de trois ans, suivis d'une interruption de deux ans, après quoi ils seront de nouveau éligibles pour deux mandats de trois ans, pour un total maximum de 12 ans.

Avant cela, les gouverneurs pouvaient exercer trois mandats consécutifs de trois ans avec une interruption d'un an, mais sans aucun nombre de mandats maximum.

Pour promouvoir l'inclusion en son sein, l'Académie va établir un bureau de la représentation, de l'inclusion et de l'équité pour superviser l'Aperture 2025 et s'assurer de "la mise en place des meilleures pratiques et responsabilités possibles à travers l'organisation". Afin de créer plus d'opportunités d'inclusion, Aperture 2025 va s'atteler à diversifier les "fournisseurs, les opportunités d'investissement et les collections" de l'Académie, à travers divers programmes qui fournissent des subventions, favorisent la diversité sur les tournages de films et célèbrent les apprentis réalisateurs et scénaristes.

"Grâce au dévouement, à l'attention et aux efforts concertés de notre conseil des gouverneurs et des membres de nos comités exécutifs, l'Académie a dépassé les objectifs de l'initiative A2020. Mais pour être vraiment à la hauteur de ce moment, nous devons reconnaître que beaucoup reste à faire, et nous devons écouter, apprendre, relever le défi et prendre nos responsabilités", a déclaré David Rubin, le président de l'Académie, dans un communiqué. "La direction de l'Académie et notre conseil s'engagent à ce que nous continuions à lier l'équité et l'inclusion à chaque initiative, comité, programme et événement de l'Académie."

(Article publié à l'origine le 12 juin 2020)