Daniel Radcliffe réagit à la polémique J.K. Rowling : "Les femmes transgenres sont des femmes"

Ce week-end, l'auteure J.K. Rowling a été accusée de remarques transphobes sur les réseaux sociaux. Daniel Radcliffe a écrit un article pour lui répondre.

par Pamela Avila | Traduit par David K | juin 09, 2020 10:20Tags
Daniel Radcliffe, J.K. RowlingDave M. Benett/Getty Images

Ce week-end, J.K. Rowling, l'auteure d'Harry Potter, a été accusée d'avoir fait des commentaires transphobes sur les réseaux sociaux. Depuis, Daniel Radcliffe a réagi pour répondre à l'auteure concernant l'identité de genre. 

Dans un article de blog publié par le Trevor Project, une organisation à but non lucratif spécialisée dans la prévention des suicides chez les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les transgenres, les queers, les personnes qui s'interrogent sur leur sexualité, l'acteur britannique a écrit qu'il s'était senti "obligé de s'exprimer".

"Les femmes transgenres sont des femmes", a-t-il indiqué. "Toute déclaration contraire efface l'identité et la dignité des personnes transgenres et va à l'encontre de tous les conseils prodigués par les associations professionnelles de santé qui sont bien plus compétentes sur le sujet que Jo ou moi."

Daniel Radcliffe s'est appuyé sur des statistiques fournies par l'organisation selon lesquelles "78 % des jeunes transgenres et non-binaires ont rapporté faire l'objet de discrimination à cause de leur identité de genre." 

Et l'acteur d'enfoncer le clou : "Il est clair qu'on doit faire plus pour soutenir la population transgenre et non-binaire, pas invalider leur identité et causer des douleurs supplémentaires." 

lire
Les fans d'Harry Potter reçoivent un cadeau magique de J.K. Rowling pendant le confinement

Samedi, J.K. Rowling a partagé un article d'opinion d'un site de santé intitulé "Créer un monde plus égalitaire post-Covid-19 pour les gens qui ont leurs règles" et a déclaré sa confusion concernant l'expression "les gens qui ont leurs règles". 

"Je suis certaine qu'il y avait un mot pour ces gens-là. Aidez-moi. Wumben ? Wimpund ? Woomud ?", trois mots imaginaires basés sur le mot anglais "women" qu'elle a écrits dans un tweet.

En réponse, de nombreux followers et célébrités (dont Sarah Paulson et Jonathan Van Ness) ont dénoncé ses messages.

Chris Jackson/Getty Images

Dans un autre tweet, l'auteure britannique a écrit : "Si le sexe n'est pas une réalité, il n'y a pas d'attirance de personnes du même sexe. Si le sexe n'est pas une réalité, la réalité vécue par les femmes à travers le monde est effacée. Je connais et j'aime les personnes trans, mais effacer le concept de sexe retire la capacité de beaucoup de discuter de manière significative de leur vie. Ce n'est pas de la haine de dire la vérité." 

"L'idée que les femmes comme moi, qui ont de l'empathie pour les personnes trans depuis des décennies, qui se sentent proches parce qu'elles sont vulnérables au même titre que les femmes - c'est-à-dire face à la violence masculine - « détestent » les personnes trans parce qu'elles pensent que le sexe est une réalité et a des conséquences vécues, est un non-sens", a-t-elle poursuivi dans une autre série de tweets. "Je respecte le droit de chaque personne trans de vivre de façon authentique et confortable. Je défilerais à vos côtés si vous étiez victimes de discrimination en raison de votre transsexualité. En même temps, ma vie a été façonnée par le fait d'être une femme. Je ne pense pas que ce soit odieux de dire ça." 

Dans son article, Daniel Radcliffe, l'acteur principal d'Harry Potter, a ajouté qu'il "apprenait encore pour être un meilleur allié", avant de partager des liens pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur l'identité transgenre et l'identité non-binaire

La star de 30 ans s'est ensuite adressée aux fans de romans fantastiques qui ont exprimé leur déception en lisant les commentaires de J.K. Rowling. 

"À tous ceux qui estiment que leur expérience des livres a été ternie ou diminuée, je suis vraiment désolé de la douleur que ces commentaires vous ont causée. J'espère vraiment que vous ne perdrez pas totalement ce qui était précieux pour vous dans ces histoires", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet : Katie Leung réagit aux tweets transphobes de J.K. Rowling

"Si ces livres vous ont appris que l'amour est la plus grande force de l'univers, capable de tout surmonter ; s'ils vous ont appris que la force réside dans la diversité et que les idées dogmatiques de pureté mènent à l'oppression des groupes vulnérables ; si vous croyez qu'un personnage en particulier est trans, non-binaire, ou gender fluid, gay ou bisexuel ; si vous avez trouvé quelque chose dans ces histoires qui vous a parlé et vous a aidé à un moment de votre vie, alors c'est entre vous et le livre que vous avez lu, et c'est sacré", a-t-il ainsi conclu son article.

"Et selon moi, personne ne peut toucher à ça. Il a la signification que vous lui donnez, et j'espère que ces commentaires ne vont pas trop entacher cela."