George Clooney qualifie le racisme de "pandémie" en réponse à la mort de George Floyd

"C'est notre pandémie. Elle nous infecte tous, et depuis 400 ans, on attend toujours un vaccin", a écrit George Clooney en réponse aux manifestations et à la mort tragique de George Floyd.

par Alyssa Morin | Traduit par David K | juin 02, 2020 13:59Tags
George Clooney, White HouseCharles Dharapak/AP/Shutterstock

George Clooney utilise sa notoriété pour s'exprimer et apporter son soutien à la communauté noire.

Le grand acteur et philanthrope s'est fendu d'un essai dans The Daily Beast lundi, essai intitulé "George Clooney : la plus grande pandémie de l'Amérique est le racisme anti-Noir."

Dans l'article, la star de 59 ans est revenue sur les récentes manifestations dans tout le pays en préconisant "un changement systémique des forces de l'ordre et de notre système de justice pénale".

Comme il l'explique très bien, le racisme en Amérique est une "pandémie" pour laquelle aucune solution n'a été trouvée.

"C'est notre pandémie. Elle nous infecte tous, et depuis 400 ans, on attend toujours un vaccin. Il semble qu'on n'ait même arrêté d'en chercher un et qu'on essaie de traiter la blessure au cas par cas. Une chose est sûre, nous n'avons pas fait du bon travail", a-t-il écrit.

Et George Clooney poursuit : "Cette semaine, alors que nous nous demandons ce qu'il va falloir faire pour régler ces problèmes qui semblent insurmontables, rappelez-vous que nous avons créé ces problèmes, alors nous pouvons les régler."

photos
Les stars s'expriment après la mort de George Floyd

"Il n'y a qu'une façon d'apporter un changement durable dans ce pays : voter", exprime-t-il.

L'acteur met en exergue le fait que les manifestations récentes lui rappellent celles de 1990. Il trouve aussi que la mort de George Floyd lui rappelle celle d'Eric Garner en 2014, puisque tous les deux ont supplié la police, en déclarant : "Je n'arrive pas à respirer."

On a appris le décès tragique de George Floyd le 25 mai. Sur les images capturées par les passants et qui circulent depuis sur la Toile, un officier de la police de Minneapolis (Derek Chauvin) maintient l'homme de 46 ans au sol en lui écrasant la gorge avec son genou. Trois autres officiers de police semblent se tenir aux côtés de l'homme qui leur répète plusieurs fois qu'il ne peut plus respirer.

D'après une autopsie indépendante demandée par la famille Floyd, il apparaît que George Floyd est mort sur place. Le médecin légiste du comté d'Hennepin vient également de révéler ses résultats lundi, selon lesquels il serait mort d'un "arrêt cardiopulmonaire lors de l'intervention des forces de l'ordre avec immobilisation et compression du cou". 

Quelques jours après le décès de George Floyd, Chauvin a été mis en examen pour homicide involontaire. Pour le moment, les trois autres policiers n'ont pas été mis en examen, en revanche, ils ont été renvoyés de la police de Minneapolis.

"Est-ce qu'on est en 1992 ? Vient-on d'entendre un jury nous dire que les flics blancs qu'on a regardé sur l'enregistrement des centaines de fois en train de tabasser Rodney King n'étaient pas coupables de crimes évidents ? Est-ce qu'on est en 2014, quand Eric Garner a été assassiné pour avoir vendu des cigarettes par un flic blanc qui l'a étranglé comme on l'a vu ? Ses mots « Je n'arrive pas à respirer » à jamais gravés dans nos esprits", demande George Clooney.

"Combien de fois avons-nous vu des gens de couleur tués par la police ? Tamir RicePhilando CastileLaquan McDonald. Il y a peu de doute que George Floyd ait été assassiné. Nous l'avons vu respirer une dernière fois entre les mains de quatre officiers de police. Nous voyons à nouveau une réaction de défiance au traitement cruel systémique d'une partie de nos concitoyens, comme on l'a vu en 1968, 1992, et 2014."

La star précise que bien qu'on ignore quand les manifestations "vont s'estomper", on peut "espérer et prier pour que personne d'autre ne soit tué".

"La colère et la frustration dont nous sommes à nouveau témoins dans nos rues nous rappellent combien nous avons peu évolué depuis l'esclavage, notre péché originel. Le fait qu'on ne fasse plus le commerce d'êtres humains n'est pas quelque chose dont on peut être fier. Un changement systémique des forces de l'ordre et de notre système de justice pénale doit s'opérer", a précisé l'acteur de Good Night and Good Luck.

Et George de préciser sa pensée : "On a besoin de législateurs et de politiciens qui fassent preuve d'un minimum d'équité envers tous leurs concitoyens. Pas de dirigeants qui misent sur la violence et la haine, comme si l'idée de tirer sur des pillards était autre chose qu'un message racial. Bull Connor était plus subtil."

Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'essai de George Clooney sur le site de The Daily Beast. 

L'acteur n'est d'ailleurs pas le seul à avoir écrit suite au destin funeste de George Floyd. BeyoncéSelena GomezHarry StylesLizzo et bien d'autres se sont aussi exprimés.

De nombreuses stars ont également défilé à travers les États-Unis ces derniers jours. Vous en trouverez la liste ici.