Le prince William évoque les maladies mentales dans un documentaire révélateur : 5 choses à retenir

Le prince William parle du fait de parler en public, de chagrin et de paternité dans un nouveau documentaire de la BBC intitulé Football, Prince William and Our Mental Health.

par Cydney Contreras | Traduit par David K | mai 29, 2020 12:02Tags
Prince WilliamFACUNDO ARRIZABALAGA/POOL/EPA-EFE/Shutterstock

Alors que le prince William continue de se préparer au jour où il siégera sur le trône, il se confie sur le fait d'avoir été élevé en tant que membre de la couronne britannique et sur l'impact que ça a eu sur sa vie.

Comme vous le savez, l'homme de 37 ans fait beaucoup d'efforts pour mettre en avant l'importance de la santé mentale, et il aborde la paternité, la célébrité et d'autres sujets avec beaucoup de candeur dans un documentaire. 

On découvre de nouveaux détails sur le prince, père de trois enfants, grâce au docu de la BBC intitulé Football, Prince William and Our Mental Health. William explique dans la bande-annonce que le fait d'avoir grandi sous le feu des projecteurs lui a appris plusieurs leçons, l'une d'entre elles étant qu'on a le droit d'être vulnérable. "Il ne faut pas avoir honte de sa santé mentale", explique le prince. "Il faut pouvoir l'affronter et se dire : « Je vais y faire face, allez, c'est parti. »"

Si certains tentent de surmonter leurs problèmes personnels dans le bureau feutré d'un psychologue ou chez eux entourés d'amis, William dévoile sa propre expérience. 

lire
Le prince William et Kate Middleton célèbrent leur 9e anniversaire de mariage sur Instagram

Découvrez comment il a appris à gérer le fait d'être papa, le fait de parler en public et autres défis de taille ci-dessous. 

Sur le fait de surmonter sa peur de parler en public :

Après des années de discours en public, on n'aurait jamais deviné que le duc de Cambridge avait peur de parler devant la foule. Mais comme son grand-père, le roi George VI, William a essayé de surmonter le même problème. Sa méthode pour gérer cette angoisse ? Essentiellement, en se rendant aveugle, par le simple fait de retirer ses lentilles de contact lors de ses apparitions publiques. "Ça aide parce que les visages deviennent flous et parce qu'on ne voit plus personne nous regarder", précise-t-il dans le documentaire, selon The Sun. "Je pouvais voir assez pour lire mon papier et ce genre de choses, mais je ne pouvais pas voir toute la pièce."

Et William d'ajouter : "Comme je ne voyais pas les yeux de tout le monde, je ne ressentais plus tout le poids d'une salle en train de me regarder."

Sur sa volonté d'utiliser le football pour ouvrir la discussion sur la santé mentale :

En tant qu'un des leaders du Royaume-Uni, le prince William se sent dans l'obligation d'aider ceux qui ignorent peut-être l'existence de ressources à leur disposition en cas de besoin. Dans le documentaire, il précise que "le suicide est ce qui tue le plus les hommes de moins de 45 ans", mais qu'au départ, Heads Up et lui-même ne savaient pas très bien comment communiquer avec ce groupe de personnes. "On s'est dit que le football était une bonne manière de toucher ces personnes difficiles à atteindre et de les convaincre de parler de leurs sentiments ; en les invitant à ne pas attendre d'avoir atteint un point de non-retour."

photos
Les meilleurs moments du prince William et de Kate Middleton

Sur l'impact de la perte de sa mère, Lady Di, à un jeune âge :

Au cours d'un moment émouvant avec l'ancien footballeur Marvin Sordell, le prince a révélé que malgré la perte difficile de sa mère il y a des années, le fait de devenir père avait fait naître en lui des émotions inédites : "Avoir des enfants est vraiment la chose qui transforme le plus notre vie. Quand on a vécu un moment traumatisant dans sa vie, le fait que ton père n'ait pas été là, ou le fait que ma mère soit morte alors que j'étais plus jeune, les émotions reviennent en force. C'est une phase différente de la vie, et il n'y a personne pour nous aider. On se sent parfois écrasé."

BBC

Sur le fait de compter sur le soutien de sa femme, Kate Middleton : 

Bien qu'ils ne soient pas très démonstratifs en public, suivant en cela les prérequis de leurs rôles futurs de roi et reine, la duchesse et lui ont en réalité un lien très fort d'un point de vue émotionnel. "Catherine et moi, on se soutient, on traverse ces moments ensemble, on évolue et on apprend ensemble", révèle-t-il.

Et William de préciser sa pensée : "Les émotions apparaissent à un moment où on ne s'y attend pas ou quand on croit les avoir maîtrisées. Donc, je comprends parfaitement ce que tu dis à propos de l'arrivée d'enfants, c'est un des grands moments de la vie, mais c'est aussi un des moments les plus effrayants."

Sur ses espoirs pour l'avenir :

William déclare que le suicide "est une des formes les plus brutales de douleur parce qu'on se retrouve face à de nombreuses questions non résolues : est-ce que j'aurais pu en faire plus ? Est-ce que j'aurais dû en faire plus ? Pourquoi est-il [ou elle] passé[e] à l'acte ?" Mais en participant à ce documentaire, le prince espère sauver des vies et empêcher des familles de vivre une telle perte : "Si on peut avoir un véritable impact en faisant baisser le taux de suicide, cette campagne aura été un succès."