Même Kate Middleton culpabilise en tant que maman.

La duchesse de Cambridge, âgée de 38 ans, mère du Prince George, 6 ans, de la princesse Charlotte, 4 ans, et du Prince Louis, 1 an et demi, a évoqué sa maternité, sa façon d'éduquer ses enfants, ses problèmes de grossesse ou encore son enfance au cours d'une rare interview en tête-à-tête avec Giovanna Fletcher dans le podcast Happy Mum, Happy Baby, publié samedi. 

"J'ai découvert une nouvelle source de joie dans la vie", reconnaît-elle à propos de la maternité.

Voici les neuf choses à retenir de son entretien :

1. La culpabilité des mamans est bien réelle : quand on lui a demandé si elle souffrait de culpabilité en tant que mère, Kate a répondu : "Oui, absolument. Je pense que quiconque n'en souffre pas... ment en réalité. Oui, en permanence."

Remettre en question ses décisions et son jugement "commence dès la naissance du bébé", a-t-elle précisé.

"Mais vous savez, je ressens aussi une énorme responsabilité parce que c'est fascinant tout ce que j'ai appris ces dernières années, et j'aurais fait les choses différemment, y compris pendant ma grossesse, des choses que je ne ferais plus, en sachant l'importance des premières années", a-t-elle confié. "Le bien-être émotionnel de la maman a un impact direct sur le bébé qui grandit en vous... J'en étais beaucoup plus consciente la troisième fois que la première."

Être mère, a estimé Kate, c'est savoir "faire des compromis".

2. Elle veut apprécier les "choses simples" : "Les choses qui me parlent le plus sont les choses simples, et je vois que même encore maintenant avec mes enfants, je suis très occupée, il y a beaucoup de distractions, et parfois les choses les plus simples comme regarder un feu de cheminée pendant un jour de pluie provoque une grande joie", a reconnu Kate. "Ça me rappelle mon enfance, faire des choses simples, aller se balader tous ensemble, et c'est ce que j'essaie de faire aussi avec mes enfants, parce que ça retire toutes les complications, toute la pression d'être parent. Et je pense que ces expériences comptent également beaucoup pour les enfants et le monde dans lequel ils vivent, qui constitue une véritable aventure pour eux."

Kate a ajouté : "En tant que parents, il faut essayer de se souvenir que malgré les complications de nos enfants qui grandissent, au bout du compte, ce sont les choses simples qui comptent vraiment, et c'est ce que j'essaie de me rappeler au quotidien."

3. Des moments privilégiés : "Passer des moments privilégiés avec ses enfants, [ce n'est] pas de savoir si vous vous êtes occupé de venir les chercher ou les déposer à l'école à chaque fois, mais ce sont les moments privilégiés passés avec votre enfant, pendant lesquels vous l'écoutez attentivement et vous comprenez bien ce qu'il ressent", a admis Kate. "Et si certaines choses vont mal, prenez le temps de vous demander comment vous vous sentez en tant que mère. Est-ce que j'empire la situation pour mon enfant ? Parce que ça crée toutes sortes de sentiments, au lieu de vous focaliser exclusivement sur lui et sur la façon dont il risque de réagir et de répondre à certaines situations."

Kate a d'ailleurs posté une photo de sa fille en train de sentir une fleur sur sa page Instagram.

"J'ai une photo de Charlotte en train de sentir une jacinthe, et ce genre de moment compte énormément pour moi en tant que parent. J'essaie d'intégrer ces moments chaque jour, même s'ils sont petits ou même si je n'ai pas le temps."

4. Ce qu'elle souhaite que ses enfants retiennent de leur enfance : "Quand on y pense vraiment, est-ce que c'est quand je suis assise en train d'essayer de faire des maths et d'étudier à la maison pendant le week-end ? Ou est-ce le fait de [faire] des feux de camp, d'être assis à essayer de faire cuire des saucisses malgré le fait qu'il y ait trop d'humidité ? J'espère que c'est de ça dont ils se souviendront, ces moments avec leur maman, mais aussi avec leur famille, en allant à la plage", a-t-elle ajouté. "Voilà ce que j'aimerais qu'ils retiennent, pas les moments stressants à la maison, quand on essaie de tout faire en même temps et qu'on ne réussit rien."

5. Un bol d'air pur : au cours de l'interview, Kate a insisté sur le fait qu'il était important que ses enfants passent du temps dehors. 

"Enfants, on passe beaucoup de temps dehors, et c'est une de mes passions", a reconnu Kate. "C'est génial pour le bien-être physique et mental, et ça crée des bases solides. Mais c'est primordial de passer du temps à construire ces relations qualitatives sans les distractions du genre « Je dois faire à manger » et « Je dois faire ça », et c'est en fait très simple."

Kate a admis qu'elle est heureuse quand "je suis dehors en famille dans la campagne et qu'on est tout cracra !" 

Princess Charlotte, Kate Middleton, Prince George, Prince William, School

Aaron Chown/PA Wire

6. Le sexe du prince George a été une surprise : Kate et William ont eu leur premier enfant, le prince George, en juillet 2013. Le Royaume-Uni était ravi de la naissance du "royal baby", le quatrième dans l'ordre de succession au trône.

"Tout le monde nous avait énormément soutenus", s'est souvenue la duchesse. "Tout le monde était très enthousiaste, et nous étions incroyablement reconnaissants du soutien du public et de pouvoir partager cette joie et cette reconnaissance avec lui, et c'était aussi important que d'avoir un nouveau-né en tant que parents inexpérimentés avec les incertitudes que cela impliquait. Donc c'était un mélange d'émotions."

Kate et William n'ont jamais annoncé le sexe de leurs enfants avant leur naissance, beaucoup pensant qu'ils le connaissaient mais refusaient de le dire au public. Dans le podcast, Kate a reconnu que le sexe de George avait été une surprise même pour elle.

"Je ne savais pas. Ça a été une surprise", a-t-elle admis.

7. Le pouvoir de l'hypnonaissance : Kate a exploré cette méthode, qui se focalise sur un accouchement naturel et des techniques d'autohypnose pendant le travail, durant ses grossesses.

"Je ne dirai pas que William était là à chanter des mots doux à mon oreille", a-t-elle ajouté. "Ce n'était pas du tout le cas. Je ne lui ai même pas demandé, mais c'était quelque chose que je voulais faire pour moi-même."

"J'ai vu son pouvoir, la méditation, la respiration en profondeur, et ce genre de choses, qu'on vous apprend en hypnonaissance, quand j'étais vraiment malade, et je me suis rendu compte que c'est quelque chose que je pouvais contrôler, j'imagine, pendant le travail. C'était très fort", a-t-elle précisé.

Kate a souffert d'hyperémèse gravidique, qui se traduit par des nausées extrêmes et/ou des vomissements, à chacune de ses grossesses.

"J'étais très malade le matin, donc je ne suis pas la femme enceinte la plus heureuse", reconnaît-elle. "C'était assurément difficile, pas simplement pour moi, mais pour les proches autour de moi... [ça] impacte toute la famille. William se trouvait un peu impuissant, et c'est dur pour tout le monde de vous voir souffrir à cause de ça."

"[Je n'étais] vraiment pas bien", admet la duchesse. "J'étais vraiment malade. Je ne mangeais pas ce que j'étais censée manger, et pourtant, mon corps a été capable de prendre toutes les bonnes choses à l'intérieur pour faire grandir une nouvelle vie, ce que je trouve fascinant."

Kate Middleton, Prince Louis, Christening

Dominic Lipinski/Pool Photo via AP

8. "Une enfance heureuse" : "J'ai eu une enfance très heureuse", avoue Kate. "C'était très sympa. J'ai de la chance de venir d'une famille très forte. Mes parents nous étaient très dévoués à moi et mes frères et sœurs. Aujourd'hui, en tant que parent, j'apprécie combien ils se sont sacrifiés pour nous. Ils venaient à chaque match, ils étaient sur le bord du terrain, à hurler, et on passait toutes les fêtes en famille."

9. "Une incroyable grand-mère" : Kate s'est également souvenue de son attachement à une de ses grands-mères.

"J'ai eu une incroyable grand-mère qui nous a consacré beaucoup de temps, à jouer avec nous, à faire des travaux manuels, à faire du jardinage dans sa serre et à cuisiner avec nous", reconnaît-elle. "J'essaie d'incorporer beaucoup de ses expériences avec nous avec mes enfants. Ainsi que l'environnement dans lequel on passe du temps, un environnement à la maison joyeux et sûr."

Il s'agit du premier podcast de la duchesse. Cette interview a pour but de promouvoir sa dernière initiative en date qui se concentre sur le développement de la petite enfance : l'enquête Five Big Questions demande aux Britanniques de lancer une conversation autour de l'importance et de l'impact à long terme des premières années de la vie. 

"Ça va prendre du temps, je parle d'un changement sur une génération, mais j'espère qu'il s'agit d'une première étape : commencer une conversation autour de l'importance du développement des tout-petits", nous informe Kate. "Ce ne sont pas seulement des enfants heureux et en bonne santé. Cela a des conséquences et des incidences à vie."

  

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.