Joaquin Phoenix a mérité chaque seconde de sa standing ovation cette nuit, même s'il n'y avait plus beaucoup de temps pour l'applaudir après son discours.

Comme prévu, il a remporté son premier Oscar dimanche, dans la catégorie Meilleur acteur pour son interprétation originale d'une âme perdue en route pour un parcours sanglant dans le rôle iconique de super méchant de comics dans le Joker de Todd Phillips, film nominé 11 fois et qui a engrangé plus d'1 milliard de dollars au box-office dans le monde.

Et Phoenix a utilisé son temps sur scène pour faire un plaidoyer en faveur de notre humanité commune.

Il a commencé ainsi : "Je suis plein de gratitude et je ne me sens aucunement supérieur aux autres nominés, ou qui que ce soit dans cette salle, car nous partageons le même amour, l'amour du cinéma, et cette forme d'expression m'a offert la vie la plus extraordinaire qui soit. Je ne sais ce que je serais sans elle. Mais je pense que le plus grand cadeau qu'elle ait donné à moi et à beaucoup d'entre nous dans cette salle, c'est l'opportunité d'utiliser notre voix pour ceux qui n'en ont pas. Je pense beaucoup à certains problèmes bouleversants auxquels nous sommes tous confrontés, et je pense que parfois, nous pensons et on nous donne à penser que nous défendons des causes différentes. Moi, j'y vois un point commun."

Et l'acteur de poursuivre : "Que nous parlions d'inégalité de genre, de racisme, de droits des queers, des droits des peuples autochtones, des droits des animaux, il s'agit de combat contre l'injustice. Il s'agit de combattre la croyance selon laquelle un pays, un peuple, une race, un genre, ou une espèce a le droit de dominer, de contrôler, d'utiliser et d'exploiter l'autre en toute impunité."

Joaquin Phoenix, 2020 Oscars, Academy Awards, Winners

Rob Latour/Shutterstock

"Nous avons vraiment perdu le contact avec le monde naturel et beaucoup d'entre nous sont coupables d'une vision égocentrique du monde, avec le sentiment d'être le centre de l'univers", a ajouté Joaquin, qui a semblé parfois submergé par l'émotion. "Nous allons dans la nature et nous la dépouillons de ses ressources. Nous nous sentons en droit d'inséminer artificiellement une vache et quand elle met bas, nous volons son bébé. Bien que ses cris d'angoisse soit aisément reconnaissables. Et nous prenons le lait qui est destiné à son veau et nous en mettons dans notre café et nos céréales." 

"Et nous craignons l'idée d'un changement personnel en pensant devoir sacrifier quelque chose, abandonner quelque chose, mais nous, êtres humains, quand nous donnons le meilleur de nous-mêmes, nous sommes inventifs, créatifs et ingénieux, et quand nos principes de base sont régis par l'amour et la compassion, nous pouvons créer, développer et mettre en place des changements bénéfiques à tous les êtres sur terre et à la nature. Maintenant, j'ai été une fripouille dans la vie. J'ai été égoïste, j'ai été parfois cruel, difficile au travail et ingrat, mais beaucoup d'entre vous m'ont donné une deuxième chance, et c'est là que nous sommes les meilleurs, quand nous nous soutenons, pas quand nous nous annulons à cause de nos erreurs passées, mais quand nous nous aidons à grandir, quand nous nous instruisons mutuellement, quand nous nous guidons vers la rédemption. C'est le meilleur de l'humanité." 

"Quand il avait 17 ans, mon frère a écrit cette parole d'une chanson : « Cours à la rescousse avec amour et la paix suivra. » Merci."

Joaquin avait 19 ans quand River Phoenix est décédé à 23 ans d'une overdose en 1993.

Si plusieurs acteurs ont été nominés aux Oscars pour leur interprétation du même personnage, Heath Ledger et Joaquin sont devenus le deuxième duo à gagner, et le premier dans des films différents. L'autre duo à avoir gagné le prix du Meilleur acteur pour le même personnage est Marlon Brando dans le rôle de Vito Corleone dans Le Parrain et Robert De Niro, alias Vito Corleone jeune, dans Le Parrain, 2e partie, prix du Meilleur acteur dans un second rôle.

"Je suis juché sur les épaules de Heath Ledger, mon acteur préféré", avait déclaré Joaquin aux SAG Awards le mois dernier en hommage à son prédécesseur, mort en janvier 2008, sept mois avant la sortie de The Dark Knight et une pluie de récompenses pour son interprétation.

Il s'agissait de la quatrième nomination de Joaquin, après avoir été sélectionné pour son rôle de Commodus dans Gladiator en 2000, son interprétation de Johnny Cash dans Walk the Line en 2005, dans lequel il chantait lui-même, ou encore pour son rôle d'un vétéran de la Seconde Guerre mondiale qui tombe sous la coupe d'un leader distingué d'une secte dans The Master en 2012.

Mais c'est son interprétation d'un clown tragique qui a valu à l'acteur de triompher à toutes les cérémonies de récompenses cette année. En plus des SAG Awards et des Oscars, il a gagné aux Golden Globes, aux Critics' Choice Awards et aux BAFTA.

Joker

Warner Bros.

"C'est une période excitante", a déclaré l'acteur chevronné, qui joue la comédie depuis qu'il est enfant, dans The Empire Film Podcast avant que Joker, (la sortie la plus attendue après que le film eut remporté le Lion d'or à Venise et fasse le buzz avant même que quiconque l'ait vu), ne sorte en salle. "Je ne suis pas en terrain connu. Je suis très à l'aise dans le fait de faire des films qui ont un public restreint et j'ai eu la chance de continuer à avoir des propositions de films, même si ceux que j'ai faits n'ont pas eu un tel impact."

Ce qui n'est pas vrai, mais laissons l'acteur à sa modestie.

Joaquin a battu une pléiade de grands acteurs cette année avec Leonardo DiCaprio dans Once Upon a Time... in Hollywood, Antonio Banderas dans Douleur et Gloire, Jonathan Pryce dans Les Deux Papes et Adam Driver dans Marriage Story.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.