Les vraies personnes qui ont inspiré les films nominés aux Oscars

Avant que vos stars préférées se perdent en remerciements, revenons sur les vraies personnes qui les auront aidées à remporter la statuette dorée.

par Sarah Grossbart | Traduit par Françoise Sawyer | févr. 07, 2020 08:21Tags
Sur le même sujet : Nominations Oscars 2020 : Joaquin Phoenix, Brad Pitt et Cie

Judy GarlandFred RodgersJimmy HoffaLe pape François.

Voici quelques noms qui risquent d'être cités lors de la soirée des Oscars 2020, ce dimanche. On peut s'attendre à ce que Renée ZellwegerTom HanksAl Pacino et Jonathan Pryce remercient leurs collaborateurs, puis une tripotée d'agents, de managers, d'attachés de presse, de réalisateurs, de producteurs, de chefs opérateurs qui les aident à entretenir leurs carrières, mais aussi leurs époux, partenaires, enfants et amis proches qui les soutiennent. 

Mais on imagine qu'ils n'oublieront pas les vraies personnes qu'ils ont incarnées à l'écran et les remercieront d'avoir eu une existence assez riche pour en faire un film.

photos
Les plus belles robes de l’histoire des Oscars

Car ce n'est plus un secret, de nos jours : incarner une personne réelle est un bon moyen de décrocher un prix. Les Oscars apprécient quand les stars célèbres se fondent dans la peau d'une autre personne.

Eddie Redmayne a été récompensé quand il a incarné le physicien théoricien Stephen HawkingReese Witherspoon quand elle a joué June Carter Cash et Julia Roberts n'aurait jamais eu l'occasion d'enguirlander le chef d'orchestre Bill Conti ("Monsieur, vous faites du très bon travail, mais lâchez cette baguette. Attendez un peu, car je risque de ne plus jamais remonter sur cette scène de ma vie") si elle n'avait pas campé le rôle de la secrétaire militante Erin Brockovich.

photos
Les moments les plus étranges des Oscars

L'an dernier, quand Rami Malek s'est glissé dans la peau du chanteur de Queen, Freddie Mercury, il a réussi à battre Christian Bale en Dick CheneyWillem Dafoe en Vincent Van Gogh et Viggo Mortensen dans le rôle du videur Tony "Lip" Vallelonga.

Alors il n'est pas étonnant que les films de cette année aient succombé à cette tendance. Tout le monde, des papes aux patrons de la pègre en passant par des journalistes de Fox, a eu droit à une adaptation à la sauce hollywoodienne. Avant que vos stars préférées remercient les acteurs et l'équipe technique, découvrons les vraies personnes qui ont inspiré leurs personnages. 

Carroll Shelby

Pour se venger d'un deal qui a mal tourné, Henry Ford II s'est donné comme mission de battre Enzo Ferrari et sa collection de voitures de sport aux 24 Heures du Mans, la course automobile la plus prestigieuse du monde. Pour y arriver, il engage Carroll Shelby, le seul Américain à avoir gagné au Mans. Bien que Matt Damon n'ait pas séduit l'Académie avec son interprétation de ce coureur automobile reconverti en designer de voitures à Los Angeles, le film est nominé pour quatre Oscars, dont celui du Meilleur film. 

Ken Miles

Afin de perfectionner la GT40 Mk II, Shelby a fait appel à Miles, pilote d'essai et ingénieur automobile interprété par Christian Bale. Bien que le duo — attention, spoiler ! — ait fini par triompher à la course de 1966, Miles est mort la même année quand la voiture de course qu'il conduisait s'est écrasée au circuit de Riverside, en Californie.

Frank Sheeran

Dans une série d'interviews conduites entre 1991 et 2003, cet ex-camionneur et autrefois président du syndicat des camionneurs a avoué à l'auteur Charles Brandt qu'il avait tué son ami Jimmy Hoffa de derrière, dans la tête, dans une maison du nord de Détroit. Cette histoire inspira Brandt à écrire un livre, J'ai tué Jimmy Hoffa. Cette histoire a été contestée par les policiers qui ont fouillé cette maison du Michigan et en sont revenus bredouille. Mais quand Martin Scorsese a décidé de reprendre le manuscrit à sa sauce et que Robert De Niro a accepté de jouer le rôle éponyme (The Irishman, "L'Irlandais", une référence au surnom de Sheeran), les Oscars ont tendu l'oreille.

Jimmy Hoffa

Qu'est-il arrivé à l'ancien président du syndicat des camionneurs, reconnu coupable de subordination de témoins, de tentative de corruption, de conspiration et d'utilisation frauduleuse des services postaux et du réseau de télécommunication ? Cela reste un mystère depuis sa disparation en 1975. The Irishman a essayé de répondre à cette question et a raflé 10 nominations aux Oscars au passage, dont celles d'interprétations pour De Niro et Al Pacino, dans le rôle du syndicaliste influent. 

Russell Bufalino

Grand patron de la pègre au sein de la famille Bufalino (s'occupant de la Cosa Nostra en Pennsylvanie, dans le New Jersey et dans la région au nord de New York) incarné par Joe Pesci, Russell aurait ordonné l'assassinat de Hoffa. Emprisonné deux fois pour tentative d'extorsion et association de malfaiteurs visant à assassiner un témoin du gouvernement, Russell est mort de causes naturelles cinq ans après sa sortie de la prison de Leavenworth. 

Bill Bufalino

L'avocat de longue date de Hoffa et des membres de la mafia, et cousin de Russell, Bill (Ray Romano) a nié avoir participé à des actes criminels ou avoir défendu des membres de la mafia. Il est mort d'une leucémie en Floride à 72 ans.  

Sharon Tate

L'actrice était enceinte de huit mois du bébé du réalisateur Roman Polanski quand elle a été assassinée par le gang de Charles Manson en 1969. L'interprétation de Margot Robbie dans le film était si poignante qu'elle a fait pleurer la sœur de Tate, Debra. "Le ton de sa voix était nettement celui de Sharon, et cela m'a tellement touchée que de grosses larmes [se sont mises à couler]", a-t-elle déclaré à Vanity Fair. "Ma chemise était toute mouillée devant."

Le pape François

Oubliez les Oscars. L'interprétation de Jonathan Pryce dans le rôle du jésuite argentin de 83 ans, le chef actuel de l'Église catholique, a été encensée lors de la diffusion des Deux papes au Vatican. "Le Cardinal (Peter) Turkson, ami proche de Benoît et François, m'a dit que c'était incroyable de voir ses amis sur le grand écran et m'a demandé s'il pouvait montrer un DVD du film à François", a confié Pryce à CNN. "Il pensait que François aimerait le film. J'ai presque pleuré."

Le pape Benoît XVI

Son interprétation de l'ex-prélat de 92 ans, qui s'est retiré de la papauté en 2013 après huit années de loyaux services, laissant sa place au pape François, a valu à Anthony Hopkins une cinquième nomination aux Oscars. 

Harriet Tubman

L'actrice britannique Cynthia Erivo s'est un peu reconnue dans le rôle de "conductrice" du Chemin de fer clandestin, qui a aidé 70 esclaves à fuir. "Personne ne la pensait aussi forte", a déclaré l'actrice nominée aux Oscars à ABC News. "Face à une femme de 1,50 m avec ma couleur de peau, c'est souvent la réaction des gens. J'ai des capacités physiques qu'on ne remarque pas à première vue, mais quand ils s'en rendent compte, ça change tout."

Megyn Kelly

Déjà oscarisée pour son interprétation de la tueuse en série Aileen WuornosCharlize Theron s'est glissée dans la peau de l'ex-présentatrice de The Kelly File sur Fox News. Épaulée de plusieurs personnes de la chaîne, elle a accusé l'ex-PDG de la chaîne, Roger Ailes, de harcèlement sexuel. Kelly a organisé une projection de Scandale avec d'anciens collègues en janvier. Après cela, a-t-elle déclaré, ils ont eu "une discussion émouvante, vive, révélatrice de ce qui était vrai ou faux dans le film et de ce qui nous était vraiment arrivé, il y a des années."

Gretchen Carlson

Bien que l'ex-présentatrice de Fox & Friends n'était pas présente lors de la projection du film en janvier, elle aurait déclenché la chute de son PDG, autrefois si puissant. C'est cette journaliste et autrice qui a tiré la sonnette d'alarme en intentant un procès à Ailes (incarné par John Lithgow avec l'aide de prothèses dans Scandale) à l'été 2016.

Fred Rogers

Tom Hanks a décroché sa sixième nomination aux Oscars avec son portrait réaliste du présentateur du programme éducatif pour enfants Mister Rogers' Neighborhood dans Un ami extraordinaire. Le film revient sur la rencontre de l'adorable Fred Rogers, pasteur presbytérien qui s'est lancé à la télé, avec un journaliste désabusé en 1998 en vue d'écrire un article. 

Richard Jewell

Quand l'agent de sécurité de la compagnie de téléphone AT&T (incarné par Paul Walter Hauser) trouva un sac contenant trois bombes au parc du Centenaire d'Atlanta et a conduit les spectateurs des Jeux olympiques de 1996 à l'abri, le FBI le considéra comme un suspect. Il a fini par être innocenté et aucun chef d'accusation n'a été retenu contre lui (le terroriste Eric Rudolph a été reconnu coupable), mais il a dû subir les foudres des médias. Un an après que le gouverneur Sonny Perdue l'a remercié publiquement pour ses efforts héroïques, il est mort d'une crise cardiaque à 44 ans.

Bobi Jewell

Après avoir accepté le rôle de la maman de Richard qui défend son fils à tout prix, Kathy Bates (nominée comme Meilleure actrice dans un second rôle) a voulu rencontrer Bobi. "On s'est parlé pendant deux ou trois heures, et j'ai enregistré sa voix", a-t-elle expliqué à Deadline. "On a lu le scénario ensemble, et elle a corrigé deux ou trois choses. Elle a pleuré plusieurs fois. Elle était très déterminée."

Elton John

Grand gagnant aux Golden Globe Awards, Taron Egerton a malheureusement été écarté de la liste des nominés aux Oscars, bien que son interprétation ait été encensée par le chanteur légendaire en personne. "Mes chansons ne sont pas faciles à chanter. Je le sais, car un tas de musiciens m'ont dit qu'elles étaient dures à chanter", a déclaré le Britannique de 72 ans, auteur de "Your Song", "Candle in the Wind" et d'innombrables autres tubes dans l'émission radio Beats 1 de Zane Lowe sur Apple Music. "Ce qu'il a accompli est assez extraordinaire parce qu'il a ma voix, mais il reste aussi lui-même." Au moins, la chanson originale du film, "(I'm Gonna) Love Me Again", a été nominée aux Oscars. 

Judy Garland

Renée Zellweger a décroché le Golden Globe de la Meilleure actrice dans un film dramatique pour son interprétation de la star méga-talentueuse au destin tragique. Elle est donc donnée favorite ce dimanche, aux Oscars. Mais pourra-t-elle battre son discours de remerciement aux Golden Globes ? "Bonsoir, tout le monde, ravie de vous voir", a déclaré la star de Judy, en faisant référence à son absence des plateaux hollywoodiens. "Vous êtes en forme, 17 ans plus tard." Toi aussi, Renée, toi aussi !