Chrissy Metz, Good Housekeeping

Allie Holloway for Good Housekeeping

2020 est l'année de Chrissy Metz.

Elle produit son tout premier film, travaille sur un album à venir et, bien sûr, continue de jouer dans la série à succès This Is Us.

Dans son nouveau portrait pour Good Housekeeping, l'actrice de 39 ans évoque le fait de vivre selon ses propres règles et partage ses astuces pour transformer ses objectifs en réalités.

De la pratique de la gratitude à la méditation en passant par le fait de bloquer les gens nuisibles, Metz a un certain nombre de préceptes qu'elle essaie de suivre.

"Je m'assure de manger ce qui est bon pour moi et de ne pas manger en voiture en me dépêchant", dit-elle en expliquant comment elle essaie de rendre ses matinées aussi calmes que possible. "Je ne me rendais pas compte combien 35, 45 minutes en plus pouvaient changer ma vie, mais ça donne le ton pour toute la journée. Quoi qu'il arrive, je vais trouver comment réagir de façon équilibrée et non plus dans le chaos et le stress."

Elle sait aussi être indulgente avec elle-même.

"J'ai des problèmes de poids, mais je me rends compte que je n'ai pas à me fustiger si je mange tel ou tel aliment", confie-t-elle au magazine tout en discutant de ses habitudes alimentaires. "Au lieu de cela, je change ma perspective et je me dis : « Qu'est-ce qui me met en colère ? » puisqu'on a tendance à avoir envie d'aliments croustillants quand on est en colère ou de glace quand on veut se consoler. J'essaie juste d'être pleinement consciente de toutes ces choses."

Chrissy Metz, Good Housekeeping

Allie Holloway for Good Housekeeping

Même quand les choses ne se passent pas comme prévu, Metz ne se laisse pas abattre.

"Si un serveur apporte un plateau de nourriture, qu'un verre glisse et qu'une boisson se renverse, il ne jette pas tout le plateau par terre. Il sert un autre verre de ce qu'il vient de renverser et il continue", explique-t-elle. "Souvent, si quelque chose n'est pas parfait, on se dit : « J'abandonne ! » Ça ne permet pas de progresser, or, tout est une question de progrès, pas de perfection. Si on était parfaits, on n'aurait rien à atteindre ou à réussir."

Parmi ses autres pratiques, Metz essaie d'être réfléchie quant à ce qu'elle poste sur les réseaux sociaux et aux personnes qu'elle suit. Elle dit aussi se tenir responsable de son propre bonheur.

"C'est une tranquillité d'esprit de savoir que je ne peux pas blâmer les autres ou me trouver des excuses si je ne suis pas heureuse", dit-elle. "Savoir que je me sens bien parce que je fais tout pour prendre soin de moi mentalement, physiquement et émotionnellement crée un sentiment d'estime de soi. Rester constante et rigoureusement honnête est difficile ; c'est un exercice quotidien. Mais personne ne va faire pour moi ce que je dois faire moi-même."

Pour lire l'interview complète, découvrez le numéro de janvier/février de Good Housekeeping.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.