La reine Elizabeth s'est exprimée à propos de la décision du Prince Harry et de Meghan Markle de prendre du recul en tant que membres "séniors" de la famille royale et de partager leur temps entre le Royaume-Uni et l'Amérique du Nord.

"Aujourd'hui, ma famille a eu des conversations très constructives quant à l'avenir de mon petit-fils et de sa famille", a déclaré Sa Majesté dans un communiqué publié lundi. "Ma famille et moi soutenons entièrement le désir d'Harry et de Meghan de créer une nouvelle vie pour leur jeune famille. Bien que nous aurions préféré qu'ils demeurent des membres actifs à temps plein de la famille royale, nous respectons et comprenons leur souhait de vivre une vie de famille plus indépendante tout en restant des éléments précieux de ma famille."

La reine a dit ensuite : "Harry et Meghan ont clairement stipulé qu'ils ne voulaient pas dépendre des fonds publics dans le cadre de leur nouvelle vie."

"Il a par conséquent été décidé qu'il y aurait une période de transition durant laquelle les Sussex passeront du temps au Canada et au Royaume-Uni", a-t-elle continué. "Ce sont des problématiques complexes à résoudre pour ma famille, et il reste du travail à faire, mais j'ai demandé à ce que des décisions définitives soient prises dans les prochains jours."

L'annonce de la reine a été faite peu de temps après que s'est répandue la nouvelle qu'elle avait organisé une réunion avec les maisons royales pour déterminer les prochaines étapes.

La correspondante royale du Daily Mail Rebecca English a dit sur Twitter qu'"Harry serait arrivé à 11h20", heure locale. Elle a aussi écrit que le Prince William, qui, d'après leurs informations, "logerait à Anmer Hall, tout proche, était arrivé via une entrée annexe à 13h45", heure locale.

D'après la BBC, la réunion a été qualifiée de "sommet de Sandrigham". Si le média a affirmé qu'Harry, William, la reine Elizabeth II et le Prince Charles devaient tous y assister, il a aussi été rapporté que Meghan "devait se joindre à la réunion par téléphone depuis le Canada".

La semaine dernière, des médias ont rapporté que Sa Majesté en avait appelé aux employés des maisons royales pour trouver des "solutions viables" pour Harry et Meghan en l'espace de quelques jours, et pas quelques semaines.

Queen Elizabeth II

Max Mumby/Indigo/Getty Images

Harry et Meghan ont annoncé la nouvelle choc via un post Instagram la semaine dernière.

"Après de nombreux mois de réflexion et de discussions internes, nous avons choisi d'entamer une transition cette année et de commencer à créer une nouveau rôle progressif au sein de cette institution. Nous avons l'intention de renoncer à notre rôle de membres « seniors » de la famille royale et de travailler pour devenir indépendants financièrement, tout en continuant à soutenir complètement Sa Majesté la reine. C'est grâce à vos encouragements, surtout ces dernières années, que nous nous sentons prêts à faire cette transition. Nous comptons désormais partager notre temps entre le Royaume-Uni et l'Amérique du Nord, en continuant à honorer nos obligations envers la reine, le Commonwealth et nos parrainages." 

Le couple royal a expliqué que "l'équilibre géographique" allait leur permettre d'élever leur fils, Archie Harrison, huit mois, "avec une appréciation" pour la tradition royale, tout en permettant aux trois d'avoir "l'espace suffisant pour se concentrer sur les prochaines étapes", y compris le lancement de leur organisation caritative.

"Nous avons hâte de partager tous les détails de cette nouvelle étape enthousiasmante en temps utile, tandis que nous continuons à collaborer avec Sa Majesté la reine, le prince de Galles, le duc de Cambridge et toutes les parties concernées", ont-ils ainsi conclu leur post. "D'ici là, veuillez accepter nos plus profonds remerciements pour votre soutien indéfectible."

 

En dehors d'un post sur Instagram, Harry et Meghan n'ont quasiment pas commenté la nouvelle. Néanmoins, Harry a publié un communiqué commun avec William, dans lequel ils ont critiqué un article publié par The Times. Le journal avait avancé que le duc et la duchesse de Sussex avaient décidé de se mettre en retrait de la famille royale en partie à cause de "l'attitude autoritaire" de William.

"Malgré un démenti très clair, un article mensonger a été publié dans les journaux britanniques aujourd'hui qui émet des spéculations quant aux relations entre le duc de Sussex et le duc de Cambridge", disait le communiqué. "Pour des frères auxquels tiennent à cœur les problèmes liés à la santé mentale, l'utilisation d'un tel langage incendiaire est insultant et potentiellement blessant."

Beaucoup d'admirateurs de la famille royale ont été surpris par l'annonce d'Harry et Meghan. En fait, la BBC a rapporté qu'aucun autre membre de la famille royale, y compris la reine et William, n'avait été consulté avant la divulgation de la nouvelle. Il a aussi été dit que le palais de Buckingham était "déçu" de cette décision. D'autres, cependant, ont pensé qu'il y avait des signes que le couple était prêt pour un changement."

"Les discussions avec le duc et la duchesse de Sussex en sont à leurs balbutiements", a déclaré le palais de Buckingham dans un communiqué la semaine dernière. "Nous comprenons leur désir de tenter une approche différente, mais ce sont des problématiques complexes qui prendront du temps à régler."

  

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.