Sam Mendes, Kate McKinnon, Renee Zellweger, 2020 Golden Globe Awards

NBC

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Ricky Gervais n'a pas déçu.

Une partie de son discours d'ouverture aux Golden Globes 2020 était difficilement compréhensible à cause de ses gros mots censurés à la télé américaine, mais l'humoriste, qui rempilait en tant que maître de cérémonie pour la cinquième fois, n'a laissé aucun sujet tabou de côté, du mouvement #MeToo à Jeffrey Epstein en passant par les relations interraciales ou encore le plaisir de Judi Dench à lever la jambe pour se lécher la... vous avez compris.

C'était une blague sur Cats.

Bref... presque tout ce qui sortait de la bouche de Ricky Gervais a laissé pantois l'assistance (le pauvre Tom Hanks, récipiendaire du prix Cecil B. DeMille, ne savait plus comment réagir !), donc inutile de s'attarder sur son humour de kamikaze très attendu et concentrons-nous sur les véritables surprises et les moments mémorables de la remise des différentes récompenses.

1. The Irishman se prend une gifle : d'accord, il reste les Screen Actors Guild Awards (les Directors Guild Awards et les Producers Guild Awards...), mais la course aux Oscars est devenue plus simple après que 1917 et Il était une fois... à Hollywood ont reçu respectivement le prix du Meilleur film dramatique et de la Meilleure comédie musicale ou comédie, laissant l'épopée mafieuse élégiaque de Martin Scorsese repartir bredouille cette nuit.

2. Le serpent à deux têtes : la victoire surprise de Sam Mendes comme Meilleur réalisateur, pour son drame troublant et magnifiquement tourné sur la Première Guerre mondiale, laisse entendre qu'il y a de fortes chances que ce prix et celui du Meilleur film aux Oscars aillent à deux films différents. C'est assez souvent le cas ces dernières années et il est difficile d'imaginer que Scorsese et l'ode de Quentin Tarantino à 1969 puissent être snobés tous les deux.

"C'est une énorme surprise, merci infiniment !", a déclaré Sam Mendes, dont le film 1917 lui a été inspiré par son grand-père, qui a connu la "grande guerre". Pour une surprise, c'en est une.

Et le réalisateur... s'en est-il pris à Scorsese, qui a décidé de sortir son film sur Netflix quelques semaines après une sortie limitée au cinéma, quand il a reçu le prix du Meilleur film dramatique à la fin de la soirée en expliquant combien il était difficile de faire venir les gens "au cinéma, et j'espère vraiment que les gens vont venir le voir sur grand écran comme on devrait le voir" ?

Ce n'était sûrement pas personnel, mais tous les cinéastes ne sont pas pour sortir leur film directement sur petit écran ou en streaming.

Renee Zellweger, 2020 Golden Globe Awards, Winners

NBC

3. "Get Happy" : "Bonsoir, tout le monde, ravie de vous voir", a déclaré Renée Zellweger, en imitant Judy Garland pour recevoir le prix de la Meilleure actrice dans un film dramatique, pour sa performance dans Judy, en accueillant le public. "Merci à la Hollywood Foreign Press de m'avoir réinvitée à la réunion de famille."

Après avoir fait une poignée de films (et une série Netflix l'an dernier) cette dernière décennie, quel plaisir de commencer 2020 en rendant hommage à Renée Zellweger, qui mérite bien tous ces applaudissements pour avoir eu la force de se mettre en retrait afin de vivre sa vie loin des projecteurs quand elle a senti qu'elle ne faisait plus partie de... tout ça. Mais on est très heureux de ce retour.

Brad Pitt, 2020 Golden Globe Awards, Winners

Paul Drinkwater/NBC

4. Hollywood aime Brad Pitt : l'acteur s'avère être aussi bon que les Anglais pour prononcer un discours de remerciement ! Vingt-quatre ans après sa première victoire pour L'armée des 12 singes, il vient de décrocher le Golden Globe du Meilleur acteur dans un second rôle pour son rôle du cascadeur Clint Booth dans Il était une fois... à Hollywood, qui lui va comme un bon vieux gant (grâce au talent de Quentin Tarantino, auréolé du prix du Meilleur scénario.)

En remerciant son partenaire et "complice" à l'écran, Leonardo DiCaprio, Brad a déclaré : "Il fait partie des meilleurs, c'est un gentleman, et je ne serais pas là sans toi, mec. J'aurais partagé le radeau."

Brad Pitt évoquait par là Titanic, et ça nous a fait chavirer.

Ramy Youssef, 2020 Golden Globe Awards, Winners

Paul Drinkwater/NBC

5. Un strike du premier coup : la Hollywood Foreign Press Association a snobé The Handmaid's Tale : la servante écarlate cette année, mais Hulu n'est pas repartie bredouille puisque Ramy Youssef a remporté le prix du Meilleur acteur dans une série comique pour Ramy, série basée sur sa vie de musulman pratiquant. La HFPA adore récompenser les nouvelles séries, souvent pour de bonnes raisons, comme ce fut le cas cette nuit. (The Act, de Hulu, qui semble dater à cause du temps entre les Emmys et les Golden Globes, mais qui date de l'année dernière, a aussi été récompensée puisque Patricia Arquette a décroché le prix de la Meilleure actrice dans un second rôle pour une série télé, une minisérie ou un téléfilm.)

"Écoutez, je sais que vous n'avez pas regardé ma série", a commencé Ramy Youssef avec humour. "Tout le monde se demande : « C'est un monteur ? » On a fait une série très spécifique, sur une famille arabe musulmane, qui vit dans le New Jersey, et être récompensé à ce niveau signifie beaucoup."

Autre grande première : Awkwafina a remporté son premier Golden Globe pour sa première nomination dans la catégorie Meilleure actrice dans une comédie musicale ou une comédie dans L'adieu, un film à la fois réconfortant et bouleversant.

Kate McKinnon, Ellen Degeneres, 2020 Golden Globes, Show

Paul Drinkwater/NBC

6. Des pionniers : il est facile de l'oublier, maintenant que c'est la reine des talk-shows de l'après-midi et une des humoristes les plus populaires aux États-Unis, mais Ellen DeGeneres a aussi été une jeune comique et star de sitcom qui a perdu sa série après avoir pris la décision courageuse à l'époque de faire son coming-out en couverture de TIME en 1997. Mais Kate McKinnon n'a pas oublié, et son hommage à la récipiendaire du prix Carol Burnett a marqué les esprits. 

La cérémonie a bien évidemment repris son cours, mais la star de Saturday Night Live a rappelé avec brio qu'il a fallu se battre pour jouir des libertés qu'on a aujourd'hui d'une société qui aurait volontiers évité de les accorder, et suivre le chemin tracé par certains tout en en créant de nouveaux pour les futures générations. Et même si ce fut un moment joyeux, ce fut un rappel implicite qu'il reste beaucoup à faire et que tout le monde, y compris ceux qui n'ont jamais été privés de liberté, doit s'impliquer.

Succession, 2020 Golden Globes, Winners

Paul Drinkwater/NBC

7. Soirée moyenne pour Netflix : HBO, dont le nouveau service de streaming, HBO Max, débutera en mai, avec notamment Friends, a montré qu'il fallait encore compter sur elle en tant que chaîne du câble, en remportant le plus de trophées de la soirée.

Succession, la saga sur une famille dysfonctionnelle dans le monde de la télé câblée aux États-Unis a reçu le prix de la Meilleure série dramatique, et Brian Cox, qui joue le patriarche exigeant et retors Logan Roy, a décroché le prix du Meilleur acteur dans une série dramatique, tandis que Chernobyl, qui raconte l'histoire de la catastrophe nucléaire de 1986, a été nommée Meilleure minisérie ou téléfilm, Stellan Skarsgård remportant le Golden Globe du Meilleur acteur dans un second rôle pour une minisérie ou un téléfilm.

Netflix n'a eu qu'une seule victoire dimanche soir, celle de la Meilleure actrice dans une série dramatique pour Olivia Colman, dans le rôle de la reine Elizabeth II pour la saison 3 de The Crown.

Amazon a battu HBO là où on s'y attendait, dans la catégorie Meilleure série comique et Meilleure actrice dans une série comique pour Fleabag et pour celle qui n'en finit plus de monter, Phoebe Waller-Bridge.

Michelle Williams, 2020 Golden Globe Awards, Winners

Paul Drinkwater/NBC

8. Les stars sur scène parlent vrai : chaque mot prononcé en faveur d'un monde plus juste, plus équitable et plus vivable était poignant, en partie à cause des terribles incendies qui font rage en Australie, où Russell Crowe est resté, bien qu'il ait reçu le prix du Meilleur acteur dans une minisérie ou un téléfilm, mais aussi parce qu'il y a tellement de sujets préoccupants, alors que 2020 ne fait que commencer, qu'il est difficile de savoir par où commencer.

Jennifer Aniston a lu le message de l'acteur australien en son absence à propos de l'urgence climatique et de l'obligation morale d'y répondre (l'ironie veut qu'il ait gagné pour son rôle de Roger Ailes, feu le patron de Fox News, pas forcément un grand défenseur des vérités scientifiques, dans la série The Loudest Voice de Showtime). Patricia Arquette, récompensée pour The Act, a évoqué le besoin de voter fin novembre pour l'élection présidentielle américaine. Michelle Williams, qui attend son deuxième enfant, a évoqué l'importance de défendre les droits génésiques des femmes. Quant à Joaquin Phoenix, végan depuis presque toujours, Meilleur acteur dramatique pour Joker et désormais favori pour décrocher un Oscar, a rendu hommage au menu des Golden Globes, qui était pour la première fois entièrement végétal, et a lié l'agriculture de masse aux changements climatiques.

La voix de ces acteurs ne plaira peut-être pas à tout le monde. Certains téléspectateurs ont peut-être même déclaré pour la quatrième année consécutive qu'ils ne regarderaient plus jamais les Golden Globes. Mais cela ne retire rien aux côtés vital des déclarations de ces stars, qui ne parlaient pas que pour elles-mêmes mais pour nous tous.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.