Brad Pitt

Andreas Rentz/Getty Images

Brad Pitt se livre. 

L'acteur de 55 ans s'est récemment assis aux côtés d'Anthony Hopkins à l'occasion d'une discussion pour le magazine Interview, au cours de laquelle les deux stars ont évoqué leurs problèmes d'alcool, le fait d'accepter leurs erreurs passées et les différents types de bonheur quand on vieillit. 

Brad a commencé en demandant à Anthony s'il croyait au destin. "Et je ne veux pas dire la destinée ou la grandeur. Je veux juste parler du fait que les choses sont prédéterminées."

L'acteur de Fight Club, qui y croit depuis quelques années, a demandé à son interlocuteur d'élaborer. 

Ce dernier a répondu : "J'ai l'impression d'être assis sur cette énorme bête qu'on appelle la vie. À un moment donné, j'ai décidé inconsciemment de m'asseoir sur cette bête à la fois belle et puissante. Et je vais là où elle me mène. C'est ce qui arrive à des gens comme toi et moi. On ne sait même pas pourquoi. C'est peut-être un désir d'échapper à quelque chose. Tout ce que je sais maintenant, c'est qu'on ne peut pas s'en attribuer le mérite ou s'en plaindre."

À travers la réponse de Brad à ces propos et pendant toute l'interview, on en apprend énormément sur Anthony, mais également sur les combats internes récents de l'acteur d'Ad Astra. 

"Je réalise, comme un acte de pardon envers moi-même pour tous les choix que j'ai faits dont je ne suis pas fier, que je ne renie pas ces faux pas qui m'ont rendu plus sage, ce qui a engendré d'autres choses. On ne peut pas avoir l'un sans l'autre", a reconnu l'ex d'Angelina Jolie. "Je vois ça comme quelque chose que j'accepte enfin à ce stade de ma vie. Mais je ne suis pas du tout en train de dire que je m'en vante."

Les deux acteurs ont travaillé pour la première fois ensemble en 1994 dans le western épique Légendes d'automne avant de retravailler ensemble en 1998 dans le drame fantastique Rencontre avec Joe Black. Avec ce passé en commun, pas étonnant que Brad soit la personne idéale pour interviewer Anthony.

Après cette réponse, l'acteur du film Le silence des agneaux a également évoqué les problèmes d'alcoolisme de son collègue. "J'ai lu que tu avais eu des problèmes avec l'alcool." 

Brad Pitt

Best Image / BACKGRID

L'acteur de World War Z a répondu que ça lui avait fait du "tort" et qu'il s'en était servi comme d'une "échappatoire", avant d'ajouter que c'était nécessaire à un "certain degré". 

Anthony est également revenu sur ses propres problèmes avec la boisson en ajoutant néanmoins qu'il ne se comportait pas non plus en "évangéliste à ce sujet". L'acteur de Westworld a précisé que cette période de sa vie n'était pas arrivée par hasard et qu'il était passé à autre chose. 

"Donc, tu assumes toutes tes erreurs. Tu dis : « Soyons nos travers, notre honte. Il y a quelque chose de beau là-dedans »", a ajouté l'acteur de Troie. 

Ces derniers temps, Brad estime qu'on vit à une époque où tout le monde "est prompt à critiquer et à mettre au rebus les gens". 

Il a précisé sa pensée : "On a toujours accordé beaucoup d'importance aux erreurs. Mais c'est ce qu'on fait après l'erreur qui nous définit vraiment en tant que personne. On va tous faire des erreurs. Mais quelle est l'étape d'après ? Notre société a tendance à ne pas attendre de voir ce que la personne fait après. Et c'est pourtant la partie que je trouve beaucoup plus revigorante et intéressante." 

On imagine que l'acteur faisait aussi référence à ses erreurs passées liées à ses précédentes relations amoureuses. 

Dans une interview publiée dans le New York Times cette année, Brad racontait avoir passé un an et demi chez les Alcooliques Anonymes après son divorce avec Angelina Jolie en 2017. Et depuis, l'acteur fait tout pour rester sobre. 

Dans l'ensemble, à en croire son dernier entretien pour Interview, il a bien l'intention de donner le meilleur de lui-même.

"Je suis humain", a-t-il encore ajouté pendant son tête-à-tête avec Anthony Hopkins. "On est humains, on veut une raison d'être, on veut donner un sens à sa vie. Mais, pour y parvenir, il y a deux clés : rester créatif et être entouré des gens qu'on aime."

Brad a aussi reconnu être de plus en plus à l'aise avec sa vulnérabilité. Quand l'acteur d'Hannibal lui a demandé s'il pleurait souvent, son compagnon lui a répondu : "Je suis célèbre pour ne pas être un pleureur. Ça se dit ? Je n'avais pas pleuré depuis 20 ans, et maintenant, à ce stade de ma vie, je suis beaucoup plus ému par mes enfants, mes amis, les infos. Juste ému. C'est bon signe. Je ne sais pas où ça va me mener, mais c'est bon signe." 

Pour retrouver l'interview dans son intégralité, allez ici

  

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.