Emma Watson s'insurge contre les idées reçues de notre société sur les femmes de 30 ans.

L'actrice d'Harry Potter a grandi devant les yeux du public, ces 20 dernières années. Mais à l'aube de ses 30 ans, l'actrice des Filles du Docteur March a expliqué ce que cela lui avait fait d'approcher ce cap dans la société d'aujourd'hui.

À l'approche de son anniversaire en avril, Watson ne comprenait pas pourquoi les gens faisaient toute une histoire de son âge. Pour elle, ce n'était rien, a-t-elle expliqué au Vogue britannique. "Quand j'ai eu 29 ans, j'ai commencé à me sentir stressée et anxieuse. Je me suis rendu compte que c'était à cause de l'afflux de messages subliminaux tout autour de nous. Si vous n'avez pas fondé de foyer, si vous n'êtes pas mariée, si vous n'avez pas de bébé à l'âge de 30 ans, si vous n'êtes pas à un niveau stable dans votre carrière et si vous vous cherchez encore... Cela provoque beaucoup d'anxiétés."

L'actrice voit des gens, elle l'a confirmé au Vogue britannique, et elle se fait aider par des amis qui sont très bons pour jouer les entremetteurs. Mais quoi qu'il en soit, elle est très heureuse de vivre seule.

"Je n'ai jamais cru les gens qui disaient qu'ils étaient heureux tous seuls", a-t-elle déclaré dans cette interview. "Je croyais que c'était des bobards. Ça m'a pris très longtemps à l'accepter, mais je suis très heureuse comme ça. Je suis mon propre partenaire."

Côté travail, Watson va incarner Meg March dans l'adaptation signée Greta Gerwig des Filles du Docteur March, qui sortira le 1er janvier 2020 en France. Dans ce film, elle incarne une femme qui choisit de se marier et d'avoir des enfants.

Emma Watson, British Vogue, December 2019

Alasdair McLellan

"Chez Meg, sa façon d'être féministe, c'est de faire un choix. C'est vraiment cela, pour moi du moins, la vraie signification du féminisme", a déclaré Watson dans son interview. "Elle fait le choix d'être épouse et maman à plein temps... Pour Jo [Saoirse Ronan], le mariage équivaut à une peine de prison. Mais Meg lui dit : « Tu sais, je l'aime, c'est mon choix, je suis très heureuse, c'est ce que je veux. Bien que mes rêves soient différents des tiens, cela ne veut pas dire qu'ils ne comptent pas. »"

Découvrez cette interview dans son intégralité dans le numéro de décembre du Vogue britannique, en téléchargement numérique et dans les kiosques dès le vendredi 8 novembre.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.